Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Alex Albon détaille ses difficultés face à la technique de pilotage "unique" de Max Verstappen

F1. Alexander Albon, ancien coéquipier du triple champion du monde, a révélé pourquoi il est si dur d'être dans le deuxième baquet Red Bull. Selon lui, le néerlandais doit sa domination à un style de pilotage particulier plutôt qu'à une voiture "faite pour lui".

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Au jeu du duel entre coéquipier, seul Daniel Ricciardo a remporté un face à face contre Max Verstappen au championnat : c'était en 2017 !
© Motors Inside - Laurent Lefebvre / Au jeu du duel entre coéquipier, seul Daniel Ricciardo a remporté un face à face contre Max Verstappen au championnat : c'était en 2017 !

Alex Albon s'est longuement livré au cours d'une interview réalisée par le podcast High Performance. À l'évocation de son chapitre « Red Bull » (2019-2020), inévitablement Max Verstappen a resurgit dans le débat. Et à la question du présentateur : « Qu'est-ce que ça fait d'être le coéquipier de Max Verstappen ? Comment vous le décririez ? », Alex Albon a expliqué ce qu'il a pu observer de l'autre côté du garage :

« Premièrement, beaucoup de personnes disent que la voiture est construite pour lui, il est un peu comme le Michael Schumacher chez Ferrari. Il a créé cette équipe autour de lui, mais la vérité c'est que la voiture est ce qu'elle est. Il est très rapide […] et il a un style de pilotage unique, ce n'est pas si facile de s'y adapter. Tout le monde a un style de pilotage propre, mon style de pilotage est plutôt doux. Mais j'aime avoir une voiture qui a bon train avant : assez vif, direct. Max aussi, mais son niveau de sensibilité et d'acuité concernant le train avant est à un tout autre niveau. »

Il a fait alors une comparaison avec les jeux vidéo, avec le joystick des manettes : « C'est comme si vous augmentez la sensibilité au maximum, que vous déplacez la souris, et qu'elle bouge partout sur l'écran. C'est un peu ce que l'on ressent, ça devient si rapide que vous devenez tendu. »

La tension, le facteur clé qui donne l'avantage à Max Verstappen

Pour rappel Alex Albon est arrivé au sein de l'écurie autrichienne en cours de saison 2019 en remplacement de Pierre Gasly, et fut remercié à la fin de la saison suivante, en décembre 2020. Il termina 7eme du championnat avec deux podiums, alors que le néerlandais acheva sa saison 3eme au classement pilote avec 11 podiums et 2 victoires. Au niveau comptable, Max Verstappen comptait plus du double de point qu'Alex Albon à l'arrivée (214 contre 105). Ce bilan est déjà connu, mais le Thaïlandais nous explique les raisons d'un tel écart selon lui :

« Ce qui a fini par arriver, surtout pendant mon année (chez Red Bull), tu commences en étant un petit peu moins rapide mais pas de beaucoup. Et puis quand la saison avance et que Max veut que le train avant soit de plus en plus vif, et qu'il devient de plus en plus vif, Max va de plus en plus vite. »

Une course effrénée pour rattraper le temps perdu : un cercle infernal :

« Pour rattraper ton retard tu dois prendre un peu plus de risque. Et quand tu sais qu'il te reste que quelques tentatives avant la dernière séance, tu essayes un peu plus et là : « ok je suis sorti, j'ai eu un crash. » Alors vous devez recommencer, vous avez perdu un peu de confiance et cela prend un peu plus de temps. L'écart grandit un peu et puis la prochaine fois que tu vas essayer de sortir, tu vas faire une autre tête à queue. Et ça commence à faire effet « boule de neige » et à chaque fois que la voiture devient de plus en plus vive, vous commencez à être plus tendu. »

« Je pense que c'est comme dans n'importe quel sport, si vous commencez à ne plus être dans votre zone de confort, que vous devez y penser, et qu'à chaque fois que vous entrez dans un virage vous ne savez pas comment le train avant va réagir… c'est purement une question de confiance en la voiture et ça ne marche jamais. »

Depuis 2020 le pilotage de Max Verstappen a eu le temps d'évoluer. Toujours est-il que l'écart de niveau entre les 2 pilotes Red Bull est un sujet toujours d'actualité surtout après cette fin de saison 2023 : Sergio Perez, tout comme son prédécesseur Alex Albon, a lui aussi eu beaucoup de mal face au triple champion du monde. Une des explications est peut-être ce secret qui n'en est désormais plus un, celui d'un train avant hyper sensible que seul Max Verstappen semble pouvoir exploiter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Max Verstappen

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut