Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Qu'est-ce qu'un "transfert" de pilote en F1 ?

F1. La majorité des transferts de pilote se déroulent une fois que les contrats arrivent à expiration. Cependant, des pilotes ont déjà rejoint d'autres écuries, alors qu'ils étaient toujours liés avec leur équipe actuelle, mais c'est rarement pour des raisons monétaires.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Durant la saison 2019 Pierre Gasly avait été rétrogradé de Red Bull à Toro Rosso.
© Red Bull / Durant la saison 2019 Pierre Gasly avait été rétrogradé de Red Bull à Toro Rosso.

« En F1 les contrats sont faits pour être rompus », cette phrase de Jacques Villeneuve peut résumer sa fin de carrière dans la catégorie reine du sport automobile. Il était pourtant sous contrat avec BMW-Sauber mais a été évincé en plein milieu de la saison 2006 pour pouvoir titulariser le pilote polonais Robert Kubica. Ce cas de figure assez rare est réglé comme un différent juridique au même titre qu'un employé mettrait au Prud'homme son employeur. Le contrat prime donc et ne peut en théorie pas être cassé sans "impact".

Mercato ? Silly season ?

En F1, on ne parle pas de mercato mais de 'silly season' ('période d'euphorie' en français). Les manières de faire ne sont pas les mêmes qu'en football et ne sont mêmes pas comparables du tout. En effet, tel un employé, un pilote de Formule 1 a un contrat. Il peut bien évidemment partir, sous condition et il peut se faire remplacer, sous condition également. En F1, c'est le contrat qui fait véritablement foi mais de plus en plus, des moyens sont ajoutés pour permettre de laisser des portes de sorties.

Les periodes de silly season ne sont pas règlementées comme un mercato au football par exemple. Les pilotes peuvent signer un contrat à n'importe quelle periode de l'année mais bien souvent, ces négociations étaient faites pendant la pause estivale du mois d'août. C'est pour cela que l'on parle de silly season. Les mois d'été étaient souvent sujets à beaucoup de changements et d'annonces.

De nos jours, cette théorie de la silly season n'existe plus. Les contrats sont négociés et discutés tout simplement quand les pilotes en ont le temps. A savoir donc quand ils ne roulent pas. Avec 24 Grand Prix en 2024, compliqué donc de trouver du temps pour faire celà. C'est la raison qui poussent désormais les équipes et les pilotes à négocier aussi lors de l'inter-saison, en hiver. Les annonces faites avant le début de saison concerne donc généralement les contrats de l'année suivante. Tandis que durant l'été, il est déjà arrivé de voir des pilotes se faire licencier en cours d'une saison. Si cette dernière juge que le pilote n'est pas au niveau espéré, comme Nyck de Vries quittant AlphaTauri en 2023 ou Joylon Palmer renvoyé de chez Renault en 2017. Dans la majorité des cas, une indemnité financière est versée au pilote sous contrat.

La durée des contrats

Les pilotes signent généralement à la saison bien que pour la plupart des cas, on parle bien de contrat pluriannuel. Les durées au-dessus de trois années de contrat sont cependant extrêmement rare à notre ère. Le cas de Max Verstappen qui a prolongé son contrat avec Red Bull jusqu'en 2028, après son premier titre mondial en 2021, alors qu'il lui restait encore deux années à honorer est l'exception qui confirme la règle.

L'objectif est de trouver un accord entre deux parties. Le pilote et l'écurie qui l'accueille. Certains contrats sont donc renouvelable avec des années optionnelles. L'équipe a donc une priorité mais c'est le pilote qui donne son dernier mot.

Un pilote peut rejoindre une autre écurie de la grille même s'il a un contrat avec son équipe actuelle. Ce cas de figure est assez rare, mais il entraîne de longues négociations entre les deux écuries concernées et cela se termine généralement par une compensation financière pour l'équipe dont le pilote est sous contrat.

En 2022, Pierre Gasly prolonge son contrat d'une saison avec AlphaTauri, ne voyant aucun autre baquet plus prestigieux être disponible. Mais l'annonce de la retraite de Sebastian Vettel, son remplacement par Fernando Alonso et le refus de Piastri de prendre le baquet de l'Espagnol chez Alpine, ont fait que l'écurie française s'est intéressée au pilote AlphaTauri.

Pierre Gasly voulait quitté son écurie actuelle pour rejoindre Alpine, alors le groupe Red Bull et Alpine se sont entendus pour libérer le contrat du Français, en échange d'une compensation. L'écurie AlphaTauri ne souhaitait pas continuer à bloquer le pilote français. Ils ont donc appliqués des clauses de libération en échange de la possibilité que certains pilotes puissent remplacer Pierre Gasly. Alpine a donc notamment été aidé de Mercedes qui a pu libérer le contrat du pilote de réserve Nyck de Vries afin de le proposer à AlphaTauri. La compensation n'est donc pas financière mais sportive. L'histoire ne dit pas cependant si Alpine a aussi du dédommager AlphaTauri.

Les contrats sont donc faits pour être rompus. L'objectif du contrat est de clarifier les intentions des pilotes et celles des équipes mais surtout de cadrer leurs intérêts financiers. Un contrat comporte le montant du salaire du pilote, ses droits à l'intérieur de l'équipe mais aussi tout ce qu'il se passerait si il ne répondait plus au contrat. Par exemple en cas de manque de performance ou si vient à être blessé.

Il est donc logique qu'un contrat puisse être cassé mais si parfois la manière et la loyauté prime sur les volontés.

Quand commence la négociation des pilotes pour changer d'équipe ?

Le cas d'un transfert de pilote d'une écurie à une autre se fait régulièrement lorsque le pilote est en fin de contrat avec son équipe actuelle. Ricciardo qui quitte Red Bull pour aller chez Renault en 2019 ou Fernando Alonso qui rejoint Aston Martin en provenance d'Alpine en sont de bons exemples.

Un pilote performant qui arrive en fin de contrat va forcément se voir proposer une place dans le baquet d'une autre écurie. Les négociations se sont en "cachette". Généralement, un pilote et son agent discutent avec les agents des autres équipes ou des directeurs d'équipe dans le plus grand des secrets.

Peut-on échanger des pilotes ?

Red Bull est le seul groupe sur la grille possédant deux écuries. Lorsqu'un pilote s'engage en F1 soit chez Red Bull, soit chez Visa Cash App Racing Bulls, il signe un contrat non pas avec une des deux équipes, mais avec le groupe tout entier.

C'est grâce à ce système que le géant Autrichien peut s'échanger des pilotes entre ses deux équipes en cours de saison puisque le contrat du pilote n'est pas forcément lié à une équipe. Max Verstappen avait rejoint Red Bull en provenance de Toro Rosso juste avant le Grand Prix d'Espagne 2016, tandis que Daniil Kvyat avait fait le chemin inverse. Le scénario était identique pour Pierre Gasly et Alexander Albon en 2019.

Les compensations financières en cas de transfert en cours de contrat

Si un contrat vient à être rompu par le pilote ou son équipe, il s'agit alors de négocier un départ. Tout comme un employé le ferait avec une entreprise quelconque, des compensations financières peuvent être demandées comme dédommagement. Tout est alors question d'argent et d'accord. Cette règle s'applique conformément au droit européen et si les parties ne parviennent pas à trouver d'accord, le tribunal de le FIA peut alors être réquisitionner pour juger ce genre de situation.

Attention, à l'inverse d'un mercato au football, un pilote n'a pas de valeur de "rachat". Une fois le contrat avec son employeur rompu, il peut alors aller dans l'écurie qui le veut sans pour autant que l'écurie règle un quelconque dédommagement à son écurie précédente.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut