Logo Actu Premium Premium

Rencontre exceptionnelle avec Jacques Deschenaux, commentateur de F1 pendant 35 saisons

F1. Jacques Deschenaux, ancien commentateur de Formule 1, revient sur sa carrière dans ce sport si particulier mais aussi sur la relation privilégiée qu'il a pu avoir avec les pilotes de l'époque.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Jo Siffert, un des amis de Jacques Deschenaux, en piste en 1969 au Grand Prix de Monaco sur une Lotus Ford de l'équipe Rob Walker.
© Jim Culp / Jo Siffert, un des amis de Jacques Deschenaux, en piste en 1969 au Grand Prix de Monaco sur une Lotus Ford de l'équipe Rob Walker.

Il est connu comme « Monsieur Formule 1 », pour avoir commenté les Grand Prix pendant 35 ans, de 1973 à 2007 sur la télévision suisse. Juriste de formation, il s'est très vite intéressé au sport automobile. De sa passion, il est devenu auteur et a pu écrire des ouvrages sur ce monde qui l'a tant fasciné. Débutant en F1 en 1969, il a eu plus de 40 saisons à son compteur et a notamment créé la bible de la F1 connu sous le nom du « Grand Prix Guide ».

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Comment êtes-vous arrivé à devenir journaliste ?

« C'est un peu grâce au destin que j'en suis arrivé là. J'allais déjà au foot, j'aimais le sport. Mais il faut remonter dans les années 60 quand j'ai eu un accident de ski, je me suis démis les vertèbres cervicales, j'avais 15-16 ans et je devais aller chez un chiropraticien, mais à Fribourg, là où j'habitais, il n'y en avait pas. J'ai dû aller à Genève et sur le chemin du retour, je vais pour m'acheter un journal, quand un titre m'interpelle. « Hold up à Genève », publié par la Tribune de Genève ça m'a intrigué alors je l'ai acheté. J'ai aimé la manière de traiter l'actualité sportive même si je pense qu'il manquait des choses. J'ai alors contacté le journal, je demande à parler au responsable des sports. Ils ont reconnu qu'il n'avait personne sur le terrain à Fribourg. C'est comme ça qu'il m'a engagé, j'avais mes cours en parallèle. »

« Mon premier Grand Prix était Monaco en 1969, j'écrivais alors pour le journal local de Fribourg, la Liberté, j'ai commencé à commenter pour la télévision en 1973, je ne connaissais pas encore grand monde à l'époque.»

Lire la suite pour 443€ 20 (engagement 12 mois)
Cet article est premium. En l'achetant, vous nous aidez à financer notre rédaction.
Créer un compte
J'ai un déjà compte
8 caractères minimum : 1 minuscule, 1 majuscule et 1 chiffre.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut