Haas veut poursuivre sa bonne lancée en Chine avec une F1 bien plus prévisible qu'en 2023

F1. L'équipe Haas veut passer à la vitesse supérieure après un début de saison qui a surpris tout le monde. Le Grand Prix de Chine devrait être déterminant.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Nico Hülkenberg dans sa Haas à Djeddah
© Motors Inside / Romain Mathon / Nico Hülkenberg dans sa Haas à Djeddah

Quatre points en quatre courses. On peut dire que l'écurie américaine fait un très bon début de saison comparé aux résultats de ces dernières années. Après avoir exprimé ses craintes, au cours de l'hiver sur le fait de commencer l'année en retrait, et potentiellement même de se retrouver en dernière ligne, on peut constater une situation bien meilleure qu'attendue. Au milieu du peloton de cinq équipes qui ferment la marche, son total de points place Hass au septième rang du championnat des constructeurs.

Motors Inside sans pub ?

Mais la plus grande transformation chez Haas ne se mesure pas en points. C'est plutôt un état d'esprit fort, qui contribue à la réussite de l'équipe américaine forte d'un nouveau responsable. Les pilotes Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg se sont exprimés sur le sujet et ont vanté cette technique.

L'équipe n'aborde plus la journée de course avec la crainte de perdre dans le classement à cause de problèmes de dégradation des pneus. La monoplace d'Hülkenberg et son approche axée sur l'ingénierie lui ont laissé un challenger qui lui permet de se réjouir d'être dans la lutte dimanche et c'est la clé pour des points constants.

Kevin Magnussen a déclaré que : « Le fait que nous puissions nous battre dimanche est une chose tellement importante. Cela change la donne. C'était tellement frustrant l'année dernière, et même en 2022, nous en avons vu des signes. Mais oui, c'est comme un nouveau départ. »

Nico Hülkenberg a ajouté : « C'est sûr que nous sommes dans un environnement et un monde différents par rapport à l'année dernière. Nous avons mis à plat l'ensemble de l'aérodynamique, désensibilisant la voiture aux perturbations. Cela semblait très crucial et clé », a expliqué Hülkenberg.

L'amélioration de la gestion des pneus est le point culminant d'approches aérodynamiques et mécaniques, et ce sont ces deux facteurs qui se sont réunis pour y contribuer.

Et même si les progrès sont prometteurs, le directeur technique de Haas, Andrea de Zordo souligne qu'il serait faux de suggérer que Haas a répondu à toutes ses attentes en matière de pneus. « Comprendre pleinement" est un grand mot. Mais je pense que nous avons fait un grand pas en avant. »

« Je pense que nous avons beaucoup appris, mais en même temps, je pense qu'il y a certaines caractéristiques qui n'étaient peut-être même pas prévues. » explique t-il. « C'est comme ça que, pour une raison quelconque, vous le payez plus pendant la course que pendant les qualifications ou vice versa. Donc cette année, la voiture est peut-être un peu meilleure en course, et c'était probablement aussi une surprise pour nous. »

Un package mis à niveau pour la Chine

De grandes leçons ont également été tirées des essais de pré-saison à Bahreïn, où Haas s'est consacré aux performances sur le long terme pour comprendre toutes les dynamiques en place avec sa voiture.

« Cela nous a permis de découvrir beaucoup de choses », a ajouté de Zordo. « Peut-être des petits détails dans les réglages et les caractéristiques qui rendent tout un peu plus clair. Je pense qu'en fin de compte, le problème que nous avons eu l'année dernière dépend de beaucoup de choses, pas d'une seule chose. »

« C'était les caractéristiques aérodynamiques, les réglages et le style de pilotage. Et il semble que nous ayons essayé de tout mettre en place. Beaucoup plus de compréhension cette année. Et nous savons aussi beaucoup de choses que nous pouvons faire. »

Tout n'est pas encore joué, des améliorations devraient être effectués. « Bien sûr, cela prend du temps. Nous y travaillons donc. Et c'est assez encourageant car cela signifie probablement que nous pouvons également nous améliorer au cours de l'année. »

Le patron de l'équipe, Ayao Komatsu, a également parlé d'une voiture qui n'est pas nécessairement plus rapide dans tous les domaines, mais qui est meilleure là où cela compte. « Ce n'est pas comme si nous avions globalement plus d'adhérence, car si vous regardez les performances dans les virages à grande vitesse, je ne pense pas que nous soyons beaucoup plus rapides que l'an dernier, » a-t-il déclaré.

« Mais en termes, disons, d'appui utilisable sur l'arrière en particulier, c'est bien mieux. Donc, les pilotes savent à quoi s'attendre. La voiture de l'année dernière était si imprévisible, si difficile à utiliser, que quoi que nous fassions en matière de réglages ou de pilotage, elle tombait quand même. »

« Mais avec la voiture de cette année, elle a juste assez de régularité. Même si elle n'est pas assez rapide, il y a encore suffisamment de régularité pour que nous puissions faire la différence. Donc, les bases sont là, donc maintenant nous devons vraiment essayer d'obtenir des améliorations sur la voiture. C'est le défi. »

Ce défi commence ce week-end en Chine, où l'équipe prévoit de présenter son premier package de mise à niveau pour 2024.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut