Des moteurs V12 et des F1 d'exceptions ont roulé sur le circuit du Paul Ricard

F1. Si ce week-end a été marqué par le Grand Prix de Chine à Shanghai, une quarantaine de Formule 1 étaient en piste au même moment au Castellet dans le sud de la France pour le Grand Prix de France Historique. Un événement marqué par la présence de nombreux pilotes comme Alain Prost.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les monoplaces les plus mythiques se sont alignées pour une course très attendue, devant les yeux émerveillés des spectateurs passionnés.
© Motors Inside - Romain Beaussier / Les monoplaces les plus mythiques se sont alignées pour une course très attendue, devant les yeux émerveillés des spectateurs passionnés.

C'est samedi 20 avril que le quadruple champion du monde Alain Prost s'est équipé pour repiloter la toute première Formule 1 de sa carrière sur le circuit Paul Ricard, la McLaren M29, qu'il pilotait en 1980. L'occasion pour les passionnés présents sur place de se remémorer la carrière du pilote français le plus titré en F1 à ce jour. Mais Prost n'est pas venu seul : on y a vu d'autres légendes de la Formule 1 comme Jacky Ickx à bord de sa Ferrari 312B2 de 1972, René Arnoux au volant de sa Renault RS10 de 1979 et Jean Alesi, président du circuit, dans sa Ferrari 412T de 1994. Et pour l'occasion, d'autres stars étaient aussi présentes pour le bonheur des plus jeunes : les stars du web. Les Youtubeurs Idreau, Etienne Moustache et LucasParleF1 ont été aperçus en train de couvrir l'événement.

Motors Inside sans pub ?

Gerhard Berger a aussi fait vibrer le public. À bord de la McLaren MP4/6 qui avait permis à Ayrton Senna de décrocher son troisième titre mondial en 1991, il a pu rendre hommage à son ancien coéquipier brésilien, disparu il y a 30 ans. Son souvenir était également célébré durant tout le week-end au travers d'une exposition lui étant consacré. La rencontre était tout de même basée sur partage d'une même passion, l'objectif restait de pouvoir se rappeler des bons souvenirs.

Quarante monoplaces sur le circuit


Évidemment, pas de F1 sans courses. Celle des Masters Legends F1 a marqué les esprits : pas moins de 40 Formule 1 des années 70 et du début de la décennie 80 roulaient sur le circuit, un rassemblement record en France. Au niveau du classement, c'est l'Irlandais Mike Cantillon qui l'a emporté samedi dans la Williams de 1982 ;et dimanche le Britannique Oliver Webb s'est imposé avec sa Hesketh.

Jean Alesi, à l'origine du rassemblement, a aussi pleinement profité du moment. On l'a vu à bord de sa Ferrari 412T, mais aussi à bord de la 312 « Spaghetti » lors des shows des célébrités et de la Porsche 934 victorieuse samedi de l'épreuve d'endurance des 200 km et pilotée avec Philippe Gache et Jean-Pierre Richelmi.

Durant les autres courses, les spectateurs ont pu voir des Peugeot 908 signer un doublé en Masters Endurance Legends, l'Allemand Wolfgang Kaufmann renouveler son succès de la veille en F2 Classic, Dominique Vulliez en faire de même en Trophée Lotus et l'Italien Davide Leone prendre sa revanche sur Frédéric Rouvier en F3 Classic. Enfin, les « hot laps » organisés par AGS ont permis à quelques-uns de s'initier au pilotage d'une F1, à commencer par l'ex-pilote de F2 et champion de Porsche Carrera Cup France 2023, Dorian Boccolacci.

Un événement intergénérationnel


Le succès du Grand Prix de France Historique met également un point d'honneur sur la proximité du public. Les personnes présentes ont pu rencontrer les pilotes grâce à des séances de dédicaces, admirer de près des Formule 1 dites « de légende », 200 voitures de collection, assister à 15 courses en un week-end, et profiter des activités de loisirs du circuit et de nombreux espaces restauration. À noter que rien que pour la journée de samedi, plus de 60 000 places pour accéder à l'événement ont été vendues. « Ce grand succès public, c'est la cerise sur le gâteau. En termes de programme, on voulait tous passer un cap cette année et c'est le cas. » a déclaré Jean Alesi. Programme qui réunit toutes les générations selon Stéphane Clair, directeur général du circuit Paul Ricard : « Les parents, grands-parents, ont vu ces voitures rouler à l'époque et ils sont contents de les présenter à leurs enfants et petits-enfants », assure-t-il.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

63 photos dans l'album

Les photos du Grand Prix de France Historique 2024. Toutes les photos

300_motorsinside gp france historique 2024-01.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-02.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-03.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-04.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-05.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-06.jpg300_motorsinside gp france historique 2024-07.jpgComplément
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut