Toto Wolff explique pourquoi il n'a pas voulu inverser les positions entre Hamilton et Russell

F1. Toto Wolff s'est expliqué sur la demande de George Russell d'adopter les ordres d'équipe, lors de la course à Imola, que Mercedes n'a pas accepté.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
George Russell lors des Essais Libres 3 d'Imola
© Motors Inside - Nicolas Lerooy / George Russell lors des Essais Libres 3 d'Imola

Toto Wolff pense que Lewis Hamilton aurait probablement battu George Russell, si ce dernier n'avait pas effectué un deuxième arrêt au stand lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne, c'est pourquoi l'équipe a opté contre les consignes d'équipe à la fin de la course.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

George Russell a été le seul pilote dans le top 10 à compléter la course avec une stratégie à deux arrêts. En conséquence, il est passé derrière Hamilton sur la piste, car Mercedes a échangé leurs positions.

En s'arrêtant, Russell a demandé si Mercedes demanderait à Hamilton de lui rendre la sixième place à la fin de la course, étant donné qu'il avait été devant pendant la majeure partie de celle-ci. Mais Hamilton et Russell ont maintenu leurs positions de sixième et septième.

Expliquant la situation à la fin de la course, Wolff a déclaré que le deuxième arrêt de Russell était une « décision de sécurité ».

« Nous n'en avons pas parlé. Ses temps au tour devenaient de plus en plus lents. Nos prévisions, à ce moment-là, indiquaient qu'il ne finirait pas la course. Nous ne voulions pas perdre la position face à Perez. Donc, c'était la décision à prendre. »

« La prévision était de trois ou quatre tours de moins, pour y arriver. » Si Russell n'avait pas fait un deuxième arrêt, Wolff pense que Hamilton l'aurait de toute façon battu.

« Lewis l'aurait probablement pris, de toute façon », a-t-il ajouté. « Le point est que nous nous battions pour la sixième et la septième place. Nous voulions au moins garder la Red Bull derrière. C'était une décision de sécurité. »

Mercedes n'a pas terminé sur le podium lors des sept premières courses, ce qui n'était pas arrivé depuis 2011. Bien que Mercedes apporte des améliorations à leur voiture, leur compétitivité globale reste similaire. « Nous faisons des progrès vers l'endroit où nous voulons que la voiture soit », a ajouté Wolff.

« Nous sommes à 30 secondes des gars les plus rapides. C'est beaucoup. La sixième et la septième place ne sont pas des résultats dont on peut être fier. Vous pouvez entendre la frustration dans ma voix. Il y a plus à venir. Ce sont des gains progressifs, des gains marginaux, que nous devons réaliser. C'est comme ça que fonctionne ce sport. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix d'Emilie-Romagne

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut