Wolff rejette les affirmations d'Horner selon lesquelles Red Bull aurait recruté plus de 200 membres de Mercedes

F1. Le patron de l'équipe Mercedes, Toto Wolff, a rejeté les affirmations de Christian Horner selon lesquelles Red Bull Powertrains aurait débauché plus de 200 membres du personnel de Mercedes HPP.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Toto Wolff dans le paddock du Grand Prix à Imola
© Motors Inside - Nicolas Leroy / Toto Wolff dans le paddock du Grand Prix à Imola

Lors du Grand Prix de Miami, Christian Horner a réagi aux suggestions de Mercedes et McLaren selon lesquelles Red Bull serait affaiblie par le départ d'Adrian Newey. Il a affirmé que sa nouvelle division moteur, Red Bull Powertrains, avait débauché jusqu'à 220 personnes de Mercedes High Performance Powertrains à Brixworth.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

« Nous avons pris 220 personnes de [Mercedes] HPP dans Red Bull Powertrains. Donc, quand on parle de perdre des gens, je serais un peu plus inquiet des 220 que de quelques CV. »

Mais Mercedes a vivement contesté ces chiffres, Toto Wolff affirmant que le chiffre réel n'est qu'un dixième de cela.« Il faut revoir les maths, 19 ingénieurs », a déclaré Wolff à Imola. « Quels que soient ces chiffres, il y a des fluctuations naturelles qui vont et viennent, ce qui est complètement normal. »

Avant les changements de réglementation de 2026, qui mettront davantage l'accent sur la composante hybride de l'unité de puissance, le marché de l'emploi pour les experts en moteurs a été extrêmement compétitif, le nombre de fabricants passant de quatre à six.

En plus de la décision de Red Bull de construire ses propres moteurs, ce qui a nécessité un investissement massif dans la division RBPT de son campus de Milton Keynes, le nouvel entrant Audi a également lancé une campagne de recrutement alors que le constructeur allemand se prépare à fabriquer ses premiers moteurs F1 sur mesure.

Mais Wolff insiste sur le fait que son équipe est dans la meilleure position possible pour continuer à être une référence, ayant pris une longueur d'avance sur le terrain en 2014 avec la première itération des unités de puissance hybrides avant que les autres ne rattrapent leur retard. « Nous avons un département moteur qui est aussi bon que possible avec une direction de premier plan », insiste-t-il.

« Il n'y a pas un millimètre que je voudrais voir différent en termes d'organisation, en termes de personnes qui y travaillent avec lesquelles j'ai la chance d'interagir. C'est simplement une organisation parfaite et vous pouvez voir qu'ils délivrent, et ils ont délivré pendant longtemps. Depuis 2014, nous avons été pratiquement la référence, ou avec un autre moteur peut-être, la référence. Cela n'a pas changé. J'ai vraiment hâte que 2026 arrive et de voir les différents niveaux de performance des unités de puissance. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Mercedes AMG F1

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut