Victor Jabouille : "Tu ressens ce que vivaient les légendes"

F1. À l'occasion du Grand Prix d'Imola le week-end dernier, Victor Jabouille a conduit la Fittipaldi F8 : une monoplace myhtique, engagée en Formule 1 en 1980. Au cours d'un week-end marqué d'hommages et de références au passé, piloter la F1 d'Emerson Fittipaldi représentait une expérience magique : il raconte.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Victor Jabouille fait perdurer son nom et son histoire aux volants de Formules 1 historiques, comme ici à Imola.
© Motors Inside Nicolas Lerooy / Victor Jabouille fait perdurer son nom et son histoire aux volants de Formules 1 historiques, comme ici à Imola.

Les courses historiques ont le vent en poupe ces derniers temps. D'autant plus en cette année 2024 où la F1 rend de multiples hommages à l'un de ses plus grands champions : Ayrton Senna. En ce mois de mai, cela fait trente ans que le champion brésilien nous a tragiquement quitté après un accident sur le circuit d'Imola.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Une histoire de passion et de transmission du patrimoine

Ainsi pour le Grand Prix de Monaco, l'équipe McLaren a conçu une livrée spécifique dédiée à Ayrton Senna. Pour cette écurie, le brésilien, a signé une partie de ses plus beaux faits d'arme dans les rues de la principauté. Le circuit de Silverstone prépare également un évènement dédié à l'icone brésilienne lors de son épreuve "Classic".

Aujourd'hui, les épreuves historiques représentent un pan incontournable du sport automobile mondial. De très nombreuses épreuves se déroulent dans le monde entier, et font revivre l'esprit des course d'antan. Vous avez pu le constater lors du Grand Prix de France historique, qui se tenait au circuit Paul-Ricard en avril dernier.
Il s'agit avant tout de continuer à faire rouler des machines, encore aptes à offrir d'énormes sensations à leur pilote… mais également beaucoup d'émotions aux spectateurs, toujours plus nombreux.
Ces monoplaces, ces prototypes, ces autos de course d'exceptions ont bâti l'histoire de notre discipline favorite. Avec des équipes engagées avec passion, les pilotes évoluaient souvent au péril de leur vie. Avec dévouement et au cours d'âpres batailles, cette histoire de la Formule 1 s'est écrite au fur et à mesure de nombreux exploits.

Le week-end dernier à Imola, une armada de F1 des années 70/80 (entre autres) est venu de nouveau rouler en piste pour nous faire revivre ces exploits, se replonger dans cet âge d'or de la Formule 1.
Parmi les pilotes, Victor Jabouille était au volant de la Fittipaldi F8. Pour lui, c'était avant tout la possibilité de continuer à faire vivre son patronyme. Le nom "Jabouille" raisonne dans les têtes des passionnés de Formule 1, et nous avons la chance de pouvoir le retrouver accolé à une monoplace qui, une fois en piste, nous retransmet les émotions d'autrefois. Le patrimoine est bien transmis !

Le week-end a commencé par l'émouvant run pour Senna, les hommages en l'honneur du pilote Brésilien et de Roland Ratzenberger ont continué jusqu'au dimanche.

Voici notre rencontre avec Victor Jabouille.


« C'est back to the past»

Tout sourire après sa dernière session de roulage, il nous a accordé une interview, au cœur du paddock, juste avant que les F1 actuelles n'entrent en piste... Il n'était pas question pour autant d'en oublier sa décontraction et son naturel qui le caractérise si bien :

Valentin Vallet : Le circuit d'Imola c'est un tracé spécial, piloter une telle voiture sur un circuit mythique qu'est ce que ça représente pour toi ?

Victor Jabouille : Ce sont des expériences inouïes parce que quand tu roules avec des anciennes historiques, des formules historiques, ça reste gravé à jamais. Surtout l'histoire d'Ayrton Senna, ça ne te laisse pas indifférent. D'autant plus qu'aujourd'hui ce sont les 30 ans de son départ.
Donc oui, il y a un réel hommage et un réel engouement sur le domaine de l'historique. Et je pense que même les spectateurs ont vraiment aimé le côté des véhicules anciens, et qu'ils soient présents dans le paddock de la F1, c'est génial !

V.V. : De ton point de vue de pilote, qu'est ce qui change à conduire ces voitures là ?

V.J. : Wow !

T'as tellement de choses, tellement de sensations. En fait, c'est « back to the past », tu ressens les sensations de ce que vivaient les légendes. Quand tu conduis celle d'Emerson Fittipaldi, qui est une icone de la F1, c'est énorme. Les sensations sont exceptionnelles… Tu as l'effet de sol, tu as du grip latéral et tu es tout en boîte mécanique. Donc, quand tu vas chercher les limites de la voiture, c'est beaucoup plus bestial. C'est totalement différent des monoplaces actuelles. Je pense qu'on a tous à apprendre de l'historique.

V.V. : Tu penses que ça t'aide à améliorer ton pilotage ?

V.J. : Oui et non, en fait. Je pense que tu apprends des notions. Chaque catégorie a sa propre spécificité. Mais je pense qu'on a quand même à apprendre des choses dans l'historique parce que tu as des limites et des contraintes auxquelles tu n'es plus confronté dans les courses automobiles d'aujourd'hui. Et ça, je pense que c'est quelque chose qui manque dans les catégories actuelles.

V.V. : Le goût du risque, on le ressent encore plus dans les anciennes monoplaces j'imagine. En tant que pilote c'est quelque chose de stimulant malgré le danger ?

V.J. : C'est là où on ressent la réalité du plaisir de conduite et d'observation de difficultés, du danger et du pilotage parce que souvent tu peux louper une vitesse, tu peux rater ton point de corde. T'as mis un peu trop de rupteur et tu perds totalement… limite 5 dixièmes !
C'est ce qui est complètement fou.
Avec les F1 actuelles, tu sors dans le bac en fait tu perds deux dixièmes et t'a mis juste les pneus dans les graviers.
Alors que d'autres avant c'était vraiment… T'étais jusqu'au bout, limite couteau à la corde et tu pouvais en mourir et derrière t'avais une réelle...
Tu te focalisais, t'avais une vraie adrénaline, une vraie concentration.

V.V. : Tu as piloté avec Sebastian Vettel, ça fait quoi d'être à côté de lui en piste ?

V.J. Ah extraordinaire put* ! Pardon je sais pas si c'est bon les gros mots mais ça m'est sorti tout seul. Mais extraordinaire, quand tu roules avec lui et derrière il te regarde et... et que tu es côte à côte avec ce champion du monde, c'est iconique. D'autant plus que lui aussi, il a une histoire et qu'il roule avec des anciennes monoplaces, dont la McLaren de Senna. C'est extraordinaire. Tu ne restes pas indifférent.

Jabouille et Vettel

©Nicolas LEROOY - MotorsInside / Victor Jabouille et Sebastian Vettel font vibrer les légendes à Imola

L'album photo du roulage de Victor Jabouille

Retrouvez la prestation de Victor en une trentaine de photos historiques.

Avec Nicolas LEROOY

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

26 photos dans l'album

Victor Jabouille en F1 à Imola. Toutes les photos

300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-1.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-13.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-14.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-17.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-18.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-19.jpg300_motorsinside-lerooy-imola-roulage-jabouille-2.jpgComplément
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut