Fred Vasseur : "Red Bull est sous pression et va être obligé de prendre plus de risques"

F1. Le patron de la Scuderia Ferrari, Fred Vasseur, veut venir chercher la victoire à Monaco. Il n'est pas effrayé par les bonnes performances de McLaren ces dernières courses, confiant dans son avance au championnat constructeurs.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Fred Vasseur reste confiant dans l'approche de Charles Leclerc à Monaco
©Motors Inside / Fred Vasseur reste confiant dans l'approche de Charles Leclerc à Monaco

Fred Vasseur comprend parfaitement les défis uniques que pose le Grand Prix de Monaco ce week-end. En parlant du circuit lors d'une séance d'interview aux journalistes de presse écrite, le patron de la Scuderia Ferrari a souligné les exigences exceptionnelles qu'il impose à la voiture et au pilote. "La première chose qui est évidente, c'est d'avoir un volume de charge qui est plus important ici que sur n'importe quel autre circuit de l'année," a-t-il expliqué. Cette charge accrue, combinée à la nécessité d'une maniabilité précise dans les virages très lents, fait de Monaco un test significatif pour toute équipe de Formule 1.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le Français a insisté sur l'importance de l'équilibre mécanique de la voiture, notant que la clé du succès réside dans l'adaptation du véhicule pour gérer les virages serrés de Monaco. "Le plus dur ici, c'est d'être capable de tourner", a-t-il affirmé, reconnaissant que l'optimisation de la voiture pour ces conditions est cruciale pour réaliser les meilleurs temps au tour.

La résilience mentale des pilotes joue également un rôle à Monaco, notamment lors des qualifications. "Peut-être qu'ici, cela prend un peu plus d'importance sur la performance en qualif," a mentionné Vasseur, soulignant comment la précision requise dans les rues étroites de Monaco laisse peu de place à l'erreur. L'année dernière, plusieurs voitures étaient à quelques centièmes de seconde en qualification, une différence qui pourrait se réduire à une légère déviation de vitesse ou de distance de freinage.

Des monoplaces toujours plus grandes, un défi

Abordant les difficultés que rencontrent les voitures de F1 modernes dans les virages les plus serrés de Monaco, Vasseur a souligné la taille croissante des véhicules. « Aujourd'hui, une F1, c'est plus gros en volume qu'une voiture d'endurance », a-t-il remarqué, illustrant les défis physiques posés par le tracé du circuit. Cela, combiné à une fiabilité accrue et à moins d'erreurs de la part des pilotes, contribue à un nombre réduit de dépassements pendant la course.

Malgré les pressions, Vasseur reste confiant dans l'approche de Charles Leclerc. « Il est concentré sur le fait de faire son job », a-t-il déclaré, rejetant l'idée que Leclerc ressente une pression supplémentaire en courant dans son pays natal. Le Français a noté que l'attitude de Leclerc est appropriée pour les exigences uniques de Monaco, se concentrant sur la tâche plutôt que de céder aux pressions extérieures. « Je l'ai senti hyper relax, mais concentré. Il n'a pas toujours gagné, mais ça n'a pas toujours été de sa faute. Après, il ne faut pas imaginer que ce soit la chance, la malchance. Il faut juste le prendre comme Monaco et être concentré sur la course », a-t-il confié aux journalistes.

Fred Vasseur pas intimidé par McLaren


Le patron de la Scuderia a également abordé la compétition avec McLaren, qui a montré une amélioration significative ces dernières courses, avec une victoire à Miami et une seconde place (très chaude) à Imola. Cependant, il a rapidement souligné que Ferrari a également fait des progrès considérables. « Je viens de montrer aux mécaniciens quelques slides avec des statistiques », a-t-il partagé, indiquant que bien que McLaren se soit améliorée, les avancées de Ferrari sont tout aussi notables.

« Ils n'ont pas progressé plus que nous depuis le Japon l'année dernière.Il faut croire un peu les datas et pas les impressions. Au Japon l'année dernière, ils finissaient avec 25 secondes d'avance sur nous. Ça fait deux courses qu'on est dans le dixième. Après, on a 60 points d'avance sur eux au championnat. Je ne considère pas McLaren comme notre unique adversaire. »

Un domaine où Ferrari a fait des progrès notables est l'efficacité opérationnelle. « Là où on a énormément progressé par rapport à l'année dernière, c'est qu'à ce moment-là de l'année, on avait déjà perdu 40 points en opération », a ainsi expliqué Vasseur. Cette année, Ferrari a considérablement réduit les points perdus en raison de problèmes de fiabilité et d'erreurs stratégiques, un témoignage de leurs processus améliorés.

Red Bull de plus en plus sous pression

En regardant vers l'avenir, Vasseur croit que mettre Red Bull sous pression est crucial. « Je pense qu'ils sont sous pression quand on voit la course de Miami où Max coupe la chicane », a-t-il observé, notant que de telles erreurs peuvent se produire lorsque les rivaux ressentent la pression. En performant de manière constante, Ferrari peut contraindre Red Bull à prendre plus de risques, ce qui pourrait conduire à des erreurs.

« Max Verstappen a fait plein de fautes en essais libres à Imola, il n'en avait pas fait depuis 3 ans. Lors du week-end d'Imola, il a fait plus de fautes que ces 3 dernières années. C'est naturel. Quand on sent les autres juste derrière, on a tendance à pousser plus. Ce n'est pas que le pilote, c'est l'équipe qui va être obligée de prendre plus de risques, de la stratégie, d'être plus agressif, de faire des pitstops. L'année dernière, à Spielberg, 3 tours avant la fin, Max a fait un pitstop de plus pour essayer de faire le record du tour. Il ne faut plus jamais qu'on les laisse dans cette situation », a martelé le chef d'équipe.

L'arrivée de Lewis Hamilton fortement attendue

Enfin, Vasseur a exprimé son optimisme quant à l'avenir, notamment avec l'arrivée potentielle de Lewis Hamilton. "Ça va permettre à l'équipe de franchir un palier" a-t-il dit, suggérant que l'expérience et l'expertise d'Hamilton pourraient bénéficier à toute l'équipe, y compris à Leclerc. Vasseur voit cela comme une opportunité de croissance et d'amélioration pour tout le monde. « Charles est quelqu'un d'intelligent, il verra bien où Lewis est fort, où il est hyper fort. Et comme il est une vraie éponge, il arrivera à en prendre le meilleur », a-t-il conclu.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut