Grand Prix de Monaco : Le Tops/Flops de la rédaction

F1. Un Charles Leclerc tout en maîtrise, des poursuivants qui brillent et une Alpine trop pressée. Voici le Tops/Flops du Grand Prix de Monaco 2024.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Charles Leclerc est le nouveau prince de Monaco
© Motors Inside / Charles Leclerc est le nouveau prince de Monaco

Les TOPS

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Charles Leclerc, prophète en son pays

Enfin ! Charles Leclerc est devenu le premier pilote monégasque à remporter son Grand Prix national en F1. Meilleur temps des essais de vendredi et du samedi matin, pole le samedi après-midi et victoire le dimanche. Le week-end du pilote Ferrari était tout simplement remarquable. Seul le point du meilleur tour manquait à Leclerc pour le rendre parfait. Pour son sixième Grand Prix de Monaco en Formule 1, le pilote de 26 ans a tout maîtrisé pour passer la ligne d'arrivée le premier. Que ce soient les deux départs, la pression mise par ses adversaires à commencer par Oscar Piastri, ou ses émotions à l'approche du drapeau à damiers, rien ne pouvait arrêter Leclerc pour rendre ce dimanche 26 mai 2024 un jour très spécial dans sa vie.

Oscar Piastri, la victoire est pour bientôt

Deuxième sur la grille puis deuxième à l'arrivée, l'Australien a su conserver sa place sur le podium malgré une position inconfortable entre les deux Ferrari pendant toute la course. Malchanceux à Miami alors qu'il avait le potentiel pour grimper sur le podium puis quatrième à Imola, Piastri s'affirme un peu plus comme un vainqueur de Grand Prix en puissance. Il est d'ailleurs le seul pilote des quatre top teams à ne pas avoir encore remporter une course, hors course sprint. Sa prestation monégasque très solide nous invite à penser que cette anomalie sera vite corrigée.

Carlos Sainz, coéquipier modèle

Lui aussi a terminé sa course à la même position que celle depuis laquelle il s'était élancé. Pendant tout le Grand Prix, Carlos Sainz a dû arbitrer entre maintenir Lando Norris à distance pour éviter que ce dernier ne devienne une menace pour son coéquipier, et attaquer Oscar Piastri pour espérer un doublé Ferrari en Principauté. Il a finalement assuré un double podium pour la Scuderia et permis à son équipe d'engranger un grand nombre de points dans la course au titre constructeurs face à Red Bull. A noter que Sainz est le seul pilote de la grille à avoir terminé tous les Grand Prix auxquels il a participé cette saison dans les cinq premiers.

Les FLOPS

Le week-end noir de Sergio Pérez

Seulement dix-huitième temps des qualifications, Sergio Pérez savait que ses espoirs de marquer des points à Monaco étaient très maigres. Déjà accidenté en Q1 en 2023 dans les rues de la Principauté, le Mexicain reste ainsi sur deux échecs cuisants dans l'exercice du tour rapide sur la Côte d'Azur. Même si la Red Bull n'était pas très à l'aise ce week-end, en témoigne la 6e place finale de Max Verstappen, elle vaut tout de même bien mieux qu'une place au-delà des quinze premières. On ne saura jamais à quelle position aurait terminé Pérez de toute façon. Sa course s'est terminée avant le Casino sous une pluie de débris après son accrochage avec les deux Haas. Le natif de Guadalajara a désormais quelques jours pour rectifier le tir avant le prochain Grand Prix au Canada.

Esteban Ocon beaucoup trop optimiste

Voir les deux Alpine s'accrocher en course est désormais une scène que les fans de F1 commencent malheureusement à bien connaître. Après Melbourne 2023 et Budapest 2023, voici Monaco 2024. Cette fois, la responsabilité n'est pas partagée. Dans une manoeuvre de dépassement au Portier, Esteban Ocon a voulu surprendre son coéquipier mais a mal jugée sa tentative. Résultat, un abandon pour le plus jeune des deux Normands et une grosse crise à gérer en interne pour Bruno Famin. Le patron de l'écurie française n'a d'ailleurs pas mâché ses mots en parlant de « conséquences à tirer » et en voulant rapidement « trancher dans le vif ». A l'heure où le marché des transferts commence à s'agiter, Ocon ne s'est pas fait une bonne pub et devra vite réagir pour laver cet affront.

On a perdu les Aston Martin

Il y a un an, Fernando Alonso terminait deuxième du Grand Prix de Monaco. Cette année, aucune Aston Martin n'est parvenue à marquer des points en Principauté. Déjà reléguée au rang de cinquième force du plateau depuis plusieurs courses, l'équipe de Lawrence Stroll a touché le fond ce week-end en se battant à l'arrière du peloton. Que ce soit en qualifications ou en course, ni Alonso ni Stroll ne sont parvenus à hausser leur niveau de jeu au volant d'une monoplace très mal à l'aise dans les rues étroites de Monaco. C'est d'ailleurs à ces rues que l'Espagnol doit sa 11e place sur la ligne car Daniel Ricciardo, pourtant blotti dans les échappements de la monoplace verte pendant de très nombreux tours, n'est pas parvenu à trouver l'ouverture. Quant au Canadien, une touchette à la chicane en fin de course lui a fait perdre tous ses espoirs de points.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut