Vowles pense qu'aucune équipe de F1 n'atteindra le poids minimum en 2026

F1. Les équipes de Formule 1 auront du mal à atteindre la limite de poids minimale prévue dans le règlement 2026, estime James Vowles, directeur de l'équipe Williams.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
La Williams sur le circuit de Monaco
© Motors Inside - Alexis Perrin / La Williams sur le circuit de Monaco

La refonte des règles pour 2026 affectera, à la fois la conception du groupe motopropulseur et du châssis, avec une répartition quasi-égale de la puissance entre le moteur à combustion interne et l'unité hybride, qui n'inclut plus le MGU-H monté sur le turbo. Avec une dépendance à l'hybridation, les groupes motopropulseurs seront plus lourds en 2026, bien que le châssis devrait perdre du poids en étant plus court. Les aérodynamiciens pourront également expérimenter l'aéro active pour améliorer les performances en piste.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Cela devrait contribuer à une réduction de poids de 40 à 50 kg, James Vowles estime que les équipes auront du mal à atteindre la limite de poids minimum, comme beaucoup d'équipes au début du cycle de règles de 2022. « Je pense qu'en 2026 [Williams sera] dans une situation raisonnable [avec le poids de la voiture] », a-t-il expliqué Vowles dans une interview avec Autosport. Il a admis que Williams perdait plus de 0,4 seconde par tour en raison du poids supplémentaire.

« Mais même alors, 2026 a des règlements très intéressants qui récompensent le poids d'une manière qu'aucun autre championnat ne fait, parce que c'est un chiffre tellement bas. Je ne crois pas que quiconque puisse atteindre cela. C'est à part. Mais même au-delà de cela, nous devons nous assurer que nous avons une voiture à laquelle vous pouvez continuellement ajouter de l'appui aérodynamique dans la soufflerie au bon rythme, pour que ce soit à un niveau compétitif. C'est ce que vous voulez. »

En plus du poids, Vowles a parlé de la nécessité de moderniser les processus internes et d'investir dans les matériaux, ce qui rationalisera la construction des futures voitures produites à l'usine de Grove. « Il n'y a pas un domaine de cette entreprise dans lequel je suis satisfait que nous soyons au niveau requis pour pouvoir nous battre pour un championnat. Pas un seul », a-t-il ajouté. « C'est une déclaration audacieuse, mais aussi une déclaration de vérité. Le poids est celui que tout le monde comprendra maintenant pourquoi nous disons que nous sommes sur la bonne voie, mais nous avons beaucoup de choses à aborder et à corriger. »

« Je l'ai dit depuis le début, nous sommes ouverts. Nous allons être ici et vous faire découvrir ce que nous faisons et pourquoi c'est si difficile, et pourquoi la Formule 1 est exceptionnelle. Le problème du poids est juste celui qui nous frappe en plein visage aujourd'hui, mais ce n'est pas le principal problème. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut