Le photographe blessé dans l'accident de Monaco raconte ce qu'il a vécu

F1. Le photographe qui avait été touché lors de l'accident du premier tour du Grand Prix de Monaco s'est exprimé et a raconté ce moment effrayant qu'il a vécu. Il affirme néanmoins ne "pas avoir peur de retour sur un circuit".

Logo Mi mini
Rédigé par Par
L'image du crash entre Sergio Perez, Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg
© Motors Inside - Alexis Perrin / L'image du crash entre Sergio Perez, Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg

Andrea Bruno Diodato, un photographe indépendant de 29 ans, qui travaille dans le sport et le divertissement, a évité de graves blessures lors du Grand Prix de Monaco. Il s'est retrouvé à proximité de l'énorme accident du premier tour entre Sergio Perez, Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

« Mon travail nous apprend parfois à écouter avant même de voir certaines situations », a-t-il déclaré à Sky Italia. « Et ainsi dans ces moments-là : après le passage d'une Sauber, le bruit uniforme du passage des voitures était comme s'il s'était arrêté un instant et j'ai compris que quelque chose allait se passer. Puis la collision. »

« Nous étions une dizaine, maintenant je n'ai plus qu'un bleu après l'impact. Ceux qui ont subi le plus de dégâts se sont peut-être jetés à terre pour se mettre à l'abri. »

« J'étais là parce que j'utilisais un objectif grand angle au début. Je voulais montrer un peu le contexte environnant, donc la ville, les détails de la piste et le grand nombre de voitures. Bref, c'était une partie intéressante à travailler. »

Après avoir examiné l'incident, le photographe a refusé de rejeter la faute sur les pilotes responsables de l'accident. « Si je me mets à la place du pilote, je dois dire que dans un certain sens, je comprends Magnussen », a-t-il déclaré.

« Dans une course où il est très difficile de dépasser, c'est peut-être dans cette situation qu'il a vu la seule lueur d'opportunité de réussir. Je n'ai pas envie de l'accuser ou de le condamner. »

Malgré cet incident, il est déjà de retour au travail ce week-end. « Non, pas de crainte », a expliqué le photographe.« À tel point que je suis immédiatement revenu en piste et que je serai également en piste [ce] week-end au Mugello pour le MotoGP. »

« À Monaco, il n'y a pas de problème de sécurité. Je connais bien ce circuit et s'il n'y a pas eu de conséquences graves après le choc, c'est aussi parce que les garde-corps sont très solides, tout comme les poteaux dans l'asphalte. Je pense que cette piste offre beaucoup plus de certitudes par rapport à d'autres et à d'autres situations. Je pense par exemple à l'accident impliquant Zhou (avec Albon) à Silverstone en 2022. »

« Peut-être que le spectacle n'est pas passionnant sur la piste, mais les normes de sécurité sont élevées. Et de toute façon, nous sommes tous conscients qu'il y a un risque à faire ce métier. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut