Grand Prix du Canada : Le Top/Flop de la rédaction

F1. Le Grand Prix du Canada a été le théâtre de nombreux rebondissements. La pluie est venue embêter certains pilotes pendant que d'autres se sont exprimés de la meilleure des manières sur le circuit Gilles-Villeneuve. Voici le Top/Flop de la rédaction.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Max Verstappen lors du Grand Prix du Canada.
© Motors Inside / Maëva Burillo / Max Verstappen lors du Grand Prix du Canada.

Le TOP

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Top 1. Toujours une longueur d'avance pour Max Verstappen

Après avoir connu quelques difficultés sur la monoplace Red Bull en début de week-end, le problème d'équilibre a été réglé en temps et en heure pour assurer la course ce dimanche. Max Verstappen, parti deuxième sur la grille de départ juste derrière la Mercedes de George Russell, a connu un début de course un peu compliqué. Après une sortie de piste au virage 2, dont Lando Norris a profité, le Néerlandais a très rapidement repris l'avantage et a géré parfaitement la première sortie de la Safety Car laissant ses concurrents sur place au premier restart. Le triple champion du monde a remis ça lors de la deuxième relance et s'est envolé lors des derniers tours, passant le drapeau à damier en tête de ce Grand Prix du Canada et confortant au passage sa première place au classement général. Il signe sa 54eme victoire en Formule 1.

« Aujourd'hui, la clé était d'être le plus constant possible. Nous avons fait très peu d'erreur en tant qu'équipe, nous avait fait le bon choix au bon moment. Bien sûr, nous avons été chanceux avec la voiture de sécurité mais ça fait partie de la course. Parfois, une voiture de sécurité joue dans votre sens et à d'autres moments, elle joue contre vous. Une fois que nous sommes passés en pneus secs, nous avions un bon rythme et j'ai pu gérer mon écart avec les autres », a déclaré le pilote Red Bull au micro de Canal+.

Top 2. Lando Norris brille jusqu'au dernier tour mais s'estime malchanceux

Lando Norris, parti troisième sur la grille de départ, a rapidement été laissé sur place par le duo de tête, George Russell et Max Verstappen, puisqu'il a avant tout dû gérer ses pneumatiques sur une piste trempée. Mais c'était sans compter sur la pression que le Britannique adore mettre à ses concurrents course après course. Après avoir doublé sans problème George Russell, il a tenté l'overcut lors de son passage au pneus slicks. Ça n'a malheureusement pas suffi pour prendre la tête de la course, mais il a pu maintenir jusqu'au passage du drapeau à damier sa deuxième place et assurer un nouveau podium.

« C'était une très bonne course, j'ai tout donné. J'ai fait une très bonne course et tout s'est très bien passé dans la première partie, le rythme était incroyable à la fin du premier relais. Je crois que je menais de 15 secondes puis je n'ai pas eu de chance avec la Safety Car. C'est dur. Je pense que j'avais le rythme pour gagner dans ces conditions, peut-être pas à la fin sur le sec, je pense qu'il nous en manquait un peu par rapport à la Red Bull et aux Mercedes. La chance n'était pas de mon côté aujourd'hui, ce n'était pas Miami mais je ne vais pas me plaindre, je pense que parfois, on a de la chance, parfois non. C'est plus frustrant quand ça ne va pas dans notre sens. Tu perds une victoire à cause de cela mais je l'accepte. Je suis heureux de cette seconde place, c'était une course folle », a déclaré Lando Norris à l'issue de la course au micro de Canal +.

Top 3. Un podium inévitable pour George Russell

Un week-end presque parfait pour George Russell. Parti en pole position ce dimanche lors du Grand Prix du Canada, il n'a pas su tenir sa place en tête mais s'est quand même offert un joli podium. Le pilote Mercedes a su mener la course dès le début mais a commis quelques erreurs, notamment en loupant les virages 8 et 9 après son changement de gommes. Quatrième à quelques tours seulement de la fin de course, il est parfaitement repassé devant son coéquipier, Lewis Hamilton, pour s'offrir son premier podium de la saison.

« C'est le dépassement d'Oscar qui m'a coûté trois secondes. Après j'ai dû repasser à nouveau Oscar (Piastri) puis Lewis (Hamilton). Bien sûr, nous avons perdu la deuxième place, je ne sais pas si j'aurais pu dépasser Max (Verstappen). Mais c'était si difficile, Max (Verstappen) et moi avions 10 secondes d'avance, Lando (Norris) gagnait 2 secondes par tour. Il n'a pas eu de chance avec la voiture de sécurité. Je ne sais pas, pour le moment je suis déçu, je pense que Lando est déçu également. C'est la course, il faut prendre le positif », a confié George Russell à l'issue de la course.

Le FLOP

Flop 1. Très mauvais week-end pour Sergio Perez

Alors que son contrat a été reconduit pour deux années supplémentaires en début de semaine, Sergio Perez a totalement loupé son week-end canadien après un week-end monégasque qui s'avérait déjà plus que moyen. Le pilote Red Bull a commencé son week-end avec de grosses difficultés au point d'être hors du coup en qualifications. Parti sur la dernière ligne de la grille dimanche sur le circuit de Gilles-Villeneuve, il n'aura pas su prendre le dessus sur ses coéquipiers. La pluie n'a pas arrangé la situation et le Mexicain a fini son dimanche dans le mur après avoir roulé sur une piste trop mouillée pour ses pneumatiques. Il aura l'occasion de reprendre du poil de la bête le 25 juin prochain lors du Grand Prix d'Espagne.

Flop 2. Les Ferrari en enfer

Pourtant héros à Monaco, cette fois les deux Ferrari ont complètement loupé le rendez-vous canadien. Un double abandon qui n'était pas arrivé depuis Bakou 2022. À vrai dire, les conditions dantesques de ce dimanche et un problème moteur du côté de Charles Leclerc, rien n'était réuni pour rendre victorieux les pilotes de la Scuderia. Le week-end n'a pas très bien commencé puisque Carlos Sainz et Charles Leclerc n'ont pas réussi à aller jusqu'en Q3 et se sont classés respectivement 11ème et 12eme. Lors de la course, le Monégasque est averti d'un problème mécanique qui va le mener à l'abandon, ayant pris un tour de retard. Du côté de Carlos Sainz, proche de signer avec Williams, il a perdu le contrôle de sa voiture et est venu taper la monoplace d'Alex Albon. Le week-end canadien est donc à oublier pour les deux pilotes.

Flop 3. Logan Sargeant un peu trop ambitieux

Tout avait pourtant bien commencé pour Logan Sargeant. L'Américain a pris un très bon départ dès le début du week-end en s'extirpant de la Q1 pour la toute première fois de la saison. Sa monoplace avait, elle aussi, l'air d'être au meilleur de sa forme et la preuve en est, le pilote de Williams a réussi deux fois de suite à se qualifier juste devant Sergio Perez. Au départ de la course, parti 13eme sur la grille, il profite de ses bons pneumatiques pour grappiller neuf places. Malheureusement pour lui, son idylle s'arrête rapidement après avoir détruit son train arrière droit au virage 5... Encore un rendez-vous manqué pour Logan Sargeant.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Grand Prix du Canada

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut