Piastri : "La décision la plus difficile dans le sport automobile"

F1. Le pilote australien, quatrième à l'arrivée du Grand Prix de Bretagne a vécu une après-midi très frustrante. En lutte pour la victoire face à son coéquipier Lando Norris à la mi-course, l'Australien fut sacrifié par son équipe pour sauver la stratégie de Norris, mettant un terme à ses espoirs de victoire.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le pilote australien ne termine que 4e d'une course qu'il aurait pu gagner.
© Mclaren / Le pilote australien ne termine que 4e d'une course qu'il aurait pu gagner.

Il est probablement le pilote le plus déçu à l'arrivée du Grand Prix. Le pilote McLaren Oscar Piastri, était encore en position de l'emporter hier à la mi-course. Cependant, l'arrivée de la pluie au 27e tour changea la donne puisque, contre toute attente, son équipe ne prendra pas la décision de faire un double arrêt (à la différence de Mercedes qui fit rentrer ses deux pilotes). Un choix douloureux à effectuer, non sans conséquence puisqu'il qui coûta un podium, voire plus à l'Australien qui refuse cependant de critiquer son équipe.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Piastri refuse de blâmer son équipe

Avec des conditions météorologiques très changeantes ce dimanche, la course fut un véritable casse-tête pour les ingénieurs et stratégistes des équipes et à ce jeu-là, McLaren s'est loupée. Au 27e tour, les deux pilotes McLaren sont devant les Mercedes mais la pluie s'intensifie. Alors que Verstappen et Sainz sont déjà rentrés le tour précédent pour chausser des gommes intermédiaires, l'équipe de Woking décide de faire rentrer Norris, alors en tête du Grand Prix, mais pas son jeune coéquipier australien afin d'éviter que ce dernier perde du temps dans les stands.

Une décision stratégique osée mais qui ne fut pas payante puisqu'en s'arrêtant un tour plus tard, Piastri perdit plus de 10 secondes et reprit la piste en 6e position coupant court à son rêve de décrocher une première victoire. Après la course, Piastri, malgré sa déception, refusa d'accabler son équipe, estimant qu'elle était confrontée à « la décision la plus difficile dans le sport automobile » et qu'il avait lui-même une part de responsabilité dans cette initiative.

« Je dirais que c'était une décision partagée entre moi et l'équipe. Vous avez deux voitures, en première et deuxième position, séparées par une demi-seconde avec la pluie qui tombe. Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose de plus difficile que cela. Donc je pense clairement qu'il y a des choses que nous devons revoir. Je pense que faire un double arrêt aurait été la meilleure décision, mais après coup, tout est plus clair. Nous devons juste voir si nous avions des informations qui nous disaient que c'était la meilleure décision », a-t-il notamment révélé aux médias après la course au sujet de la stratégie de son équipe.

« Dès que je suis passé devant l'entrée des stands, j'ai su que c'était le mauvais choix. Les deux derniers virages étaient très, très difficiles et je pouvais voir sur mon tableau de bord que Lando était à environ cinq secondes derrière moi quand je suis entré dans les stands, donc je savais que j'avais beaucoup de problèmes à ce moment-là ». L'Australien paye la mauvaise interprétation des stratégistes McLaren qui ne pensaient pas que la pluie allait tomber aussi fortement sur le circuit et ont donc fini par sacrifier la course de leur pilote.

Finalement 4e à l'arrivée à seulement 12 secondes du vainqueur Lewis Hamilton, l'Australien avait le rythme pour se battre pour la victoire. Il ramène tout de même 12 points à McLaren qui n'est donc plus qu'à 7 unités de Ferrari.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut