Monaco - Course 1 : Coup de poker gagnant pour Artem Markelov, issue cruelle pour Nato

Monaco - Course 1 : Coup de poker gagnant pour Artem Markelov, issue cruelle pour Nato

Alors que Norman Nato menait de main de maître cette course longue, le Russe Artem Markelov (RUSSIAN TIME) a profité des nombreuses neutralisations pour effectuer son arrêt au tout dernier moment. Parti 15e, il s'impose au nez et à la barbe du Français. Oliver Rowland (MP Motorsport) complète le podium.  Icon For Chat#6  2

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© GP2 Series - Victoire d'Artem Markelov (Russian TIme), à la surprise générale !
© GP2 Series - Victoire d'Artem Markelov (Russian TIme), à la surprise générale !
Première information de taille avant le départ de cette course principale : Pierre Gasly était logiquement exclu du classement des qualifications après avoir ignoré l'appel de la pesée. . Un des hommes forts, actuellement leader du classement pilotes s'élancait depuis les stands après tous ses petits camarades. Il n'était pas le seul puisque Sergio Canamasas (Carlin) écopait de la même sanction, pour le même motif, alors que Nabil Jeffri (Arden International) était de son côté pénalisé pour avoir gêné Artem Markelov en Qualifications

Après un départ retardé de quinze minutes, la faute à des réparations de fortune sur des barrières endommagées, les pilotes s’élançaient enfin pour le tour de formation.Pour rappel, Sergey Sirotkin s’élançait de la position de pointe devant les deux Racing Engineering : Norman Nato devant Jordan King.

Norman Nato pied au plancher dés l'envolée

Au départ, Norman Nato prenait une superbe impulsion pour devancer Sirotkin au premier virage ! Derrière, une fois n'est pas coutume, il n'y eut guère d'incident majeur à signaler : les 22 acteurs passaient sans encombre le cap de Sainte-Dévote.

Certainement motivé par cette course quasi à domicile, Norman Nato régalait les fans dés l'entame. Sirotkin s'accrochait tant bien que mal à quelques encablures, tout comme Jordan King resté en troisième position.

Les adversaires de Nato s'éliminent !

Après 5 tours, le trio de tête se détachait du reste de la meute. Derrière on retrouvait Mitch Evans (Campos), Oliver Rowland (MP Motorsport) et Alex Lynn (DAMS) roue dans roue. Arthur Pic (Rapax) figurait au 12e rang, Pierre Gasly avait gagné une position (19e).

Dés le huitième tour, des pilotes partis en super-tendres passaient aux stands, pour enfiler des pneus tendres. On y retrouvait là des pilotes de la deuxième partie du classement comme Antonio Giovinazzi (Prema Racing) ou Arthur Pic.

Les hommes de tête restaient eux en piste, en se rendant la monnaie de leur pièce : les six premiers enchaînaient des très bons temps au tour. La pression était intense et Sirotkin en venait même à escamoter la chicane de la sortie du tunnel. Mais le Russe naviguait toujours entre une seconde et demie et deux secondes d'écart.

Juste derrière, explication de textes entre Oliver Rowland et Mitch Evans : le Britannique tentait de dépasser mais le pilote Campos gardait sa position en court-circuitant à son tour la chicane. Au 19e tour, Evans était logiquement sanctionné de 5 secondes de pénalité lors de son passage aux stands.

La course avançait et les coups de théâtres se multiplaient : au 23e tour, Sergey Sirotkin heurtait le mur à la sortie de l'enchainement de la piscine. Déstabilisé en sortie de virage, le poleman était out et la voiture de sécurité virtuelle était encore activée. Alors que le pensionnaire de l'écurie ART constatait les dégats (nouvel abandon après celui de la course sprint à Barcelone), les deux Racing Engineering menaient alors la course, mais deux coups durs frappèrent successivement l'équipe. Au 29ème tour, Jordan King toucha à son tour le rail: il devait mettre pied à terre !

Le tournant pour Nato : un arrêt aux stands compliqué...

Solide leader jusque là, Norman Nato tentait d'allonger un maximum son relais. Mais les mécaniciens lui ont joué un bien mauvais tour à l'issue du 31e passage, en perdant de précieuses secondes pour fixer son pneu arrière gauche !
L'Azuréen perdait quelques instants les commandes au profit d'Artem Markelov : fort heureusement, il ressortait deuxième, juste devant Rowland. L'atout de Russian Time, nouveau leader, n'avait pas encore observé son arrêt obligatoire. Son avance avec Nato était néanmoins très intéressante: avec près de quinze secondes d'écart, Markelov jouait bel et bien la gagne !

Alors que la course rentrait dans sa phase finale, les commissaires ne chômaient pas. Giovinazzi perdait un bout de son aileron avant en se frottant à l'intérieur du mur devant le Casino, Luca Ghiotto s'arrêtait lui en plein milieu de la piste, la faute à un problème mécanique.

Un pilote russe peut en cacher un autre...

En toute fin de course (37e tour), Markelov observait enfin son arrêt. L'issue ne se décomptait plus en tours mais en minutes, une fois la course totalement relancée, la victoire se jouait entre Markelov, Nato et Rowland ! Jusque dans les derniers métres, Norman Nato espéra une faute de son adversaire, en vain. Artem Markelov remporte la course principale de la manche monégasque des GP2 Series !

Cependant, une grande incertitude plane sur la performance du Russe. En ayant subitement gonflé son écart (en gagnant 15 secondes au 36e tour, 18 au tour 37 !), a t-il ralenti au moment de la dernière neutralisation via la Voiture de Sécurité Virtuelle ?
Il faudra attendre le verdict final des commissaires pour valider le classement provisoire. Pour Julien Fébreau, commentateur des Grand Prix sur Canal+, le doute est permis...
En attendant, Markelov crée la sensation à Monaco. Présent en GP2 depuis 2014, il s'impose pour la première fois dans la discipline.
Derrière Nato et Rowland, le Top 5 est complété par deux hommes forts du championnat: Alex Lynn devant Mitch Evans qui pourra regretter sa pénalité de cinq secondes. Marciello, Giovinazzi et Kirchofer sont quant à eux dans le top 8. C'est donc le pilote Carlin qui partirait en pole de la course sprint disputée demain après-midi dans les rues de la Principauté. Une information importante tant il est difficile de doubler ici à Monaco.

Enfin, mention honorable à Pierre Gasly qui arrache symboliquement le meilleur tour. Mais le jeune Français ne pourra se satisfaire de cette quinzième position, qui le voit perdre la tête du classement des pilotes au détriment de Norman Nato.

Voici le classement complet de cette première course :

Pilote EquipeToursTemps / Ecart
1A. MarkelovRUSSIAN TIME401:01:27.183
2N. NatoRacing Engineering40+1.541
3O. RowlandMP Motorsport40+3.187
4A. LynnDAMS40+8.239
5M. EvansPertamina Campos Racing40+11.723
6R. MarcielloRUSSIAN TIME40+15.025
7A. GiovinazziPREMA Racing40+20.037
8M. KirchhoferCarlin40+21.153
9N. MatsushitaART Grand Prix40+21.582
10D. de JongMP Motorsport40+22.343
11A. PicRapax40+23.33
12S. Canamasas Carlin40+30.192
13S. GelaelPertamina Campos Racing40+31.295
14G. MaljaRapax40+34.900
15P. GaslyPREMA Racing40+49.748
16P. ArmandTrident39+1 Tour
17L. GhiottoTrident36Abandon
18J. ErikssonArden International32Abandon
19J. KingRacing Engineering27Abandon
20N. JeffriArden International23Abandon
21S. SirotkinART Grand Prix22Abandon
22N. LatifiDAMS21Abandon
Partager cet article
 Icon For Chat#6  2 commentaires

    Icon For Contact#1
    Zeits, 27 May. 2016, 15:33

    Markelov n'a pas ralentit sous régime VSC il doit donc être logiquement exclu de la course.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 27 May. 2016, 15:58

    Pas "au détriment" de Norman Bato mais "au bénéfice"...


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon