À domicile, Renault e-Dams n'a pas vaincu mais ne pouvait espérer plus

À domicile, Renault e-Dams n'a pas vaincu mais ne pouvait espérer plus

Sur ses terres, à Paris, Renault e-Dams n’a pas pu lutter face à la domination de Lucas di Grassi. Cependant les hommes de l'écurie jaune et bleue se contentent d’avoir plus que limité la casse avec les 3e et 4e places de Sebastian Buemi et de Nicolas Prost.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Renault e.dams - Buemi perd de nouveaux points sur di Grassi mais l'écart est encore loin d'être irrémédiable !
© Renault e.dams - Buemi perd de nouveaux points sur di Grassi mais l'écart est encore loin d'être irrémédiable !
Les premiers essais de l’e-prix de Paris avaient hélas fait comprendre aux dirigeants de Renault e-Dams qu’il leur serait bien difficile de jouer les premiers rôles. Moins en verve que l’ABT de Lucas di Grassi ou que les DS Virgin de Jean-Eric Vergne (2e de la course) et Sam Bird (poleman, 6e de la course), l'écurie a tout de même ramenée 27 points des Invalides. Au classement des constructeurs, Renault e-Dams devance désormais de 7 points ABT Schaeffler Audi Sport.

Alain Prost, le prestigieux co-propriétaire de l’écurie, se dit par conséquent « assez content du résultat » obtenu.
« Avant le week-end, j’estimais que nous n’étions peut-être pas capables de faire aussi bien. Néanmoins, compte tenu de la pression que nous avions et les problèmes de température des pneus en qualifications, c’est un bon point de finir la course sans perdre de points au classement par équipes. C’est génial d’être sur le podium, encore plus en étant à la maison, en France, et pour Sébastien, qui est toujours l’un des favoris au titre. »
Prost père a eu également un petit mot au micro pour la course de son fils : « Nicolas repart avec une bonne performance dont nous pouvons nous réjouir ».

Côté Dams, Jean-Paul Driot ne saute pas également de joie. Il se contentera tout de même de la performance finale de son écurie : « Aujourd’hui, le résultat final est bon compte tenu de nos positions sur la grille. »

Mais à bord de sa Renault Z.E 15, Sébastien Buemi a t-il vu le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Evoquant également ces problèmes de température de pneumatiques, le pilote Toyota en Endurance s'est quand même amusé en nous gratifiant de quelques belles manœuvres, sur Oliver Turvey par exemple : « Je me suis fait plaisir sur cette piste, c'est toujours une belle satisfaction d'arriver à doubler dans des endroits aussi difficiles. »

Quatrième à la fin du premier relais, il restait néanmoins à dépasser Sam Bird pour monter sur la dernière marche du podium. Malgré une belle vitesse de pointe des DS Virgin et une utilisation ratée du Fan-Boost, la pression du Suisse a été payante. Au 39e tour, Sam Bird céda sa place après avoir filé dans l'échappatoire du premier virage. L'accident de Qing Hua Ma a néanmoins privé les spectateurs d'un nouveau duel avec Jean-Eric Vergne pour la deuxième place. Cela aurait t-il été seulement possible ? « Cela est dur à dire. Quoi qu'il en soit, j'étais dans le rythme en fin de course. Tant mieux pour JEV ! » poursuit Buemi.

Selon son propre mot, le bilan de son Samedi restera comme « passable ». « Il faut être réaliste, bien nous n'ayons pas pu évoluer à notre vitesse dans le trafic ;terminer troisième en partant huitième sur ce genre de piste, c'est une très belle performance. »

L’ambition demeure la même pour Renault e-Dams : triompher aux deux classements, pilotes comme constructeurs.
Pour sûr, Sébastien Buemi a toujours les dents longues : « Je suis déçu de laisser encore des points à di Grassi.
Mais ce n'est pas la fin du monde, tout reste possible, nous restons encore en lice pour la fin du Championnat du Monde. Nous travaillons dur et nous espérons revenir plus fort. »



Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon