La rentrée des classes de la saison 3 est en vue pour la Formule E

La rentrée des classes de la saison 3 est en vue pour la Formule E

La Formule E est prête pour une nouvelle levée ! À moins d'une semaine du premier ePrix, disputé dans les rues de Hong-Kong ce dimanche, découvrez tous les changements de la troisième saison de la discipline 100% électrique.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Fia/Formula E - La saison 3 promet beaucoup, notamment avec une manche à New York !
© Fia/Formula E - La saison 3 promet beaucoup, notamment avec une manche à New York !
Vous l'avez suivi sur notre site, la deuxième saison avait déjà été émaillée par bon nombre de changements.
Parmi eux, les équipes étaient désormais en mesure de monter et faire développer sur leurs monoplaces leur propre unité de puissance. Pour cette nouvelle édition, les changements sont ici un peu plus discrets, quoique toujours présents.



Un nouvel aileron avant 
Le changement visuel le plus frappant pour les suiveurs de la Formula E cette année sera cet aileron avant inédit, en deux parties. Pour les pilotes, la modification n'apportera pas nécessairement un gain aérodynamique et de performance. Celle-ci sera surtout pour l'aspect visuel : par cet esthétisme plus agressif et spécifique, les organisateurs espèrent donner une identité claire et nette aux voitures.

La Formule E voit loin, ce nouvel aileron avant n'est en fait que la première partie d'un bouleversement total qui amènera les voitures à se doter d'un nouveau châssis à partir de la saison 5.
Pour Alejandro Agag, CEO de la discipline, le côté novateur est à souligner :
«La Formule E se veut différente. Je pense que cet aileron avant donne une belle plus-valu à nos voitures, cela renforce leur côté moderne, tout en adoptant une approche différente de n'importe quelle autre discipline automobile. »
Pour les pilotes, Sébastien Buemi en tête, ce changement ne paraît guère déstabilisant :
« J'aime le look du nouvel aileron avant – cela paraît un peu plus futuriste, et de l'intérieur, les pilotes peuvent voir la partie haute de l'aileron. Je ne pense pas que cela créera un gros changement aérodynamique mais c'est une bonne façon de montrer un développement visuel dés Hong Kong. »



Toujours plus de régénération 
Sur le plan électrique stricto sensu, l'innovation du moment correspond à une augmentation de l'énergie régénérée par la batterie électrique. Les pilotes passent d'une énergie moyenne de 100 kilowatts (kW) en saison 2 à 150 kW cette année.
Nul doute que cela permettra aux ingénieurs des différentes écuries de disposer d'un choix stratégique bien plus large qu'auparavant. En outre, la configuration de la course restera similaire, avec un changement de voiture à faire avant l'arrivée, celles-ci n'étant pas (encore!) capables de boucler un ePrix intégral. Mais nous assisterons probablement à des fins de courses encore plus intenses avec des monoplaces chargées en batterie, et qui éviteront peut-être une stratégie à l'économie en fin de course !

Pour se faire, le Williams Advanced Engineee a mené une activité intense pour présenter cette nouvelle version de batterie, qui aura maintenant une puissance maximale de 200 kilowatts!
Aussi, les pilotes disposeront d'un nouveau volant à bord, qui affichera des informations plus précises et tout aussi cruciales, comme l'évolution de leur stratégie en temps réel, histoire de disposer bien plus d'atouts dans leurs manches !

Les pneumatiques changent aussi
Le manufacturier français Michelin reste fidèle à la Formule E et conserve son monopole depuis la toute première course disputée à Pékin en septembre 2014 . Pour cette troisième saison, le fabriquant clermontois a introduit une nouvelle version de son pneumatique 18 pouces. La nouvelle gomme est conçue pour mieux conserver l'énergie, tout en ayant moins de roulis et en réduisant en même temps le poids d'ensemble voiture & pneumatiques!
Les pilotes parviendront aussi à les mettre plus rapidement en température. Mais qu'ils se rassurent, la longévité sera similaire à celle de la précédente version.
Pour être tout à fait complet, les restrictions pneumatiques demeureront cette année, chaque pilote pouvant utiliser au maximum cinq pneus neufs tout temps à l’arrière et cinq pneus neufs tout temps à l’avant, répondant à la même spécification. Un pneu avant et un pneu arrière doivent obligatoirement provenir de l’épreuve précédente.

Un point seulement pour le meilleur tour en course
Après le dénouement inattendu d'une saison deux validée au bénéfice du meilleur tour en piste entre Buemi et di Grassi, la décision a été prise d'atténuer la récompense offerte au détenteur du meilleur chrono sur une boucle lors de l'ePrix.
Désormais, ce ne sera plus deux mais un seul point offert au pilote le plus rapide sur un tour en course. L'intérêt est évident : valoriser le pilote le plus régulier sur les 11 tours de course et favoriser le classement de la course, chose qui peut s'avérer fort utile en fin de saison...

L'avènement de la Roborace !
Les pilotes peuvent t-ils s'inquiéter pour leur profession ? La toute première course de voitures autonomes se déroulera dans le cadre de la Formule E, en lever de rideau des ePrix.
Rappelons que la Roborace mettra en scène des modèles uniquement contrôlés à distance par des ingénieurs. Un modèle de série, ici le « DevBot » a été développé. Toutes les équipes auront les mêmes modèles tout en développant leurs propres algorithmes de développement et leurs propres technologies de l'intelligence artificielle.
Selon, la rumeur, ces monoplaces autonomes seraient capables d'atteindre la vitesse de 300 km/h en ligne droite ! Dix équipes, chacune équipées de deux voitures s'affronteront dans une course d'une durée de 60 minutes.
Il faudra être patient pour voir réellement les différents DevBot s'affronter à toute vitesse en piste : vous ne verrez ces modèles que pour 20 minutes de test à l'occasion de la première course à Hong-Kong.


Découvrez le calendrier officiel 
Comme annoncé au printemps dernier, la Formula E prend son envol vers de nouveaux horizons ! Cela sera le cas dés la manche inaugurale, que nous retrouverons en fin de semaine en Asie du sud-Est, pour la première fois dans les rues de Hong-Kong. En outre, Bruxelles est venu se rajouter aux destinations européennes ( la course est prévue le Samedi 1er Juillet 2017). La Formula E visitera aussi le continent africain avec une manche à Marrakech, organisée quant à elle le Samedi 12 Novembre 2016.
Et pour finir en beauté, Montréal puis New York serviront de clôture à cette troisième saison, rien que ça !
Récemment, le tracé new-yorkais a d'ailleurs été révélé. La première course 100% électrique à « Big Apple » sera disputée à Brooklyn, dans le quartier de Red Hook, au sud même de l'île de Manhattan, sur un circuit de 1,947 kilomètres. Révélé le Mercredi 21 Septembre en compagnie d'Alejandro Agag, mais aussi Jean Todt, président de la FIA ou bien encore Lucas di Grassi et des responsables locaux new-yorkais.

À l'image de Londres en 2015 et 2016, New York verra donc double avec la tenue de deux courses, mi-Juillet 2017. Bien que le circuit reste à la validation officielle de la FIA, 13 virages décomposeront le circuit, autour notamment du Brooklyn Cruise Terminal.


Chef d'orchestre de la cérémonie, de la Formule E, Alejandro Agag a déclaré :
« Courir au sein de New York City sera un moment historique – non seulement pour la Formule E, mais pour les sports mécaniques en général ! Cela montrera encore une fois la philosophie de la Formule E d'apporter la course 100% électrique dans les plus grandes viles du monde. Quand nous avons initialement commencé le projet, nous pouvions seulement rêver d'apporter la Formule E dans un endroit comme New York, avec la skyline la plus reconnaissable de n'importe quelle autre ville au monde ! »

Jean Todt, président de la FIA, évoquait lui par le biais de cette course la meilleure combinaison possible des deux piliers de la FIA, le sport et la mobilité. Mais aussi le maire de New York City en personne, Bill de Blasio :«  Notre ville est un lieu où la technologie, la durabilité et le commerce collaborent ensembles. Nous sommes fascinés d'être le nouveau lieu de course d'un ePrix. »

D'un point de vue général, voici le calendrier (presque) complet de cette troisième saison, 12 courses ayant été officialisées, mais l'incertitude demeure encore pour la tenue de deux courses supplémentaires, et pour l'ordre de la fin du calendrier, entre New York et Montréal. La course québécoise tient désormais la corde pour faire office de clôture de cette saison 3.

DatePaysVille
1Dimanche 9/10/2016Hong-KongHong-Kong
2Samedi 12/11/2016MarocMarrakech
3Samedi 18/02/2017ArgentineBuenos Aires
4Samedi 01/04/2017MexiqueMexico City
5Samedi 13/05/2017Monte-CarloMonaco
6Samedi 20/05/2017FranceParis
7Samedi 10/06/2017AllemagneBerlin
8Samedi 01/07/2017BelgiqueBruxelles
9Samedi 15/07/2017États-UnisNew York City
10Dimanche 16/07/2017États-UnisNew York City
11Samedi 29/07/2017CanadaMontréal
12Dimanche 30/07/2017CanadaMontréal



À l'heure actuelle, la décomposition entre les continents donnerait la part belle à l'Europe et à l'Amérique du Nord avec 4 manches pour les deux parties (même si Montréal et New York accueilleront tous deux des courses doubles).
Exit donc les manches disputées à Pékin, Putrajaya, Punta del Este, Long Beach et certainement Moscou.

Enfin, pour être tout à fait complet, vous retrouverez une fois encore la Formule E sur Canal+Sport qui garde les droits de retransmission. Le rendez-vous est ainsi pris ce Dimanche, dés 9h10, dans la foulée du Grand Prix du Japon, dont le départ sera lui donné à 7h du matin sur Canal+. Vous l'avez compris : un beau Dimanche matin de sport mécanique vous attend devant votre téléviseur... et sur notre site !



Formula EPreviewLancement
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up