ePrix de Paris - Qualifications : Buemi pour un souffle !

Le match fut âpre mais le leader du championnat décroche la Pole autour des Invalides. La marge est mince : six millièmes d'avance sur Jean-Eric Vergne (Techeetah) ! José Maria Lopez (DS Virgin) complète le top 3. Déception pour Lucas di Grassi (Abt Schaeffler), repoussé en quatorzième position !
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Nouvelle pole pour Buemi mais le match avec les autres gros bras s'annonce intense
© Renault e.dams / Nouvelle pole pour Buemi mais le match avec les autres gros bras s'annonce intense
La tension électrique montait d'un cran à la mi-journée autour du circuit parisien. Les douze coups de midi sonnaient et l'heure était venue de monter en piste pour se placer le plus haut possible.

Histoire d'apporter encore plus d'intérêt, le tirage au sort des groupes de qualification nous donnait une répartition excitante.

Groupe 1 : Buemi / Bird / Abt / Sarrazin / Di Grassi

Groupe 2 : Piquet Jr / Conway / Evans / Lopez / Prost

Groupe 3 : Vergne / Turvey / Gutierrez / D'Ambrosio / Rosenqvist

Groupe 4 : Heidfeld / Frijns / Da Costa / Dillmann / Carroll

Les deux rivaux dans la course au titre s'affrontait ainsi dés le premier groupe. Comme d'habitude, chaque pilote partait pour deux tours : un premier run pour préparer la voiture, à 170 kilowatts, et un second run chronométré, à pleine puissance : 200 kilowatts.

G1 : Buemi assure, Di Grassi et Bird expulsés d'emblée

Concentration maximale au moment du passage des gros bras. La première place valait déjà gros ! Et Sébastien Buemi ne manquait pas à l'appel, en délogeant Lucas di Grassi, pourtant en avance dans le premier secteur. Mais c'est bien le Suisse qui décrochait le meilleur temps provisoire en 1:02.171. Le pilote se satisfaisait après coup d'une bonne exploitation des gommes Michelin. Pour le Brésilien, c'était définitivement la soupe à la grimace puisque Felix Rosenqvist s'intercalait en deuxième position.

Le principal rival du leader au classement général était expulsé des cinq meilleurs pilotes dans les minutes suivantes.
Dernier de ce groupe, la déception fut tout aussi immense pour Sam Bird. Le poleman de l'édition précédente n'a pas su exploiter au mieux sa DS Virgin. L'augmentation des températures joue naturellement un rôle sur l'évolution des gommes et de l'adhérence des voitures.

G2 : Lopez porte DS Virgin

Le groupe suivant voyait l'apparition de l'autre DS Virgin et de l'autre Renault e.Dams. Plus à l'aise que l'Anglais, José Maria Lopez grimpait au deuxième rang juste derrière Buemi, à un peu moins de trois dixièmes. Après un bon premier secteur, Mitch Evans s'octroyait également un bon chrono, avec le droit de rêver au passage en Super Pole. Le pilote Jaguar devançait Nico Prost en cinquième place après le passage des 10 premiers pilotes. Nelson Piquet rejoignait quant à lui le rang des éliminés.

G3 : Une piste clairement en amélioration

Le soleil parisien a joué son rôle dans le déroulement de cette séance. Preuve s'il en est avec les chronos des pilotes du groupe 3. Une aubaine pour le local de l'étape, qui prenait place à son tour sur la piste autour des Invalides.
Vergne réalisait une performance synonyme de deuxième position : 1:02.274 ;le Français n'était qu'à un seul dixième de Buemi. Dans la foulée, Esteban Gutierrez, son équipier chez Techeetah montait en cinquième place, au prix d'une belle attaque sur les 1,920 kilomètres de tracé.
Juste avant eux, Oliver Turvey était aussi à la fête, en s'intercalant en troisième place, entre Vergne et Lopez. Même si le pilote NextEV se savait aussi automatiquement chassé dix places plus loin sur la grille, pour un changement de son moteur électrique.
Cruelle séance en revanche pour Stéphane Sarrazin, obligé de regagner son stand à la fin de son tour lancé.

G4 : Heidfeld échoue au pied du top 5

Le rookie était le premier concurrent en lice du quatrième groupe, dernier moment de la première phase qualificative. Hélas pour Tom Dillmann, son tour était insuffisant pour rêver. Aucun des trois pilotes suivants ne parvenaient non plus à s'inviter à la fête finale. Robin Frijns, Antonio Félix da Costa et Adam Carroll dernier classé, échouaient chacun leur tour.

Ultime pilote en piste, Nick Heidfeld offrait un style spectaculaire, en embrassant légèrement le mur à la sortie du T14, dernier virage du circuit. Malgré un bon secteur médian, l'Allemand, sur le podium à Monaco, terminait premier des autres en sixième position.

Les cinq heureux gagnants étaient les suivants, dans cet ordre, suivis du reste du peloton.



Super-Pole : Buemi résiste à la pression

Premier du quinté par ordre d'apparition, Esteban Gutierrez ruinait ses chances dans la ligne droite vers le huitième virage. Un freinage trop tardif l'envoyait dans l'échappatoire et le condamnait à la cinquième place finale.

José Maria Lopez avait dés lors un boulevard pour prendre le meilleur temps provisoire. Après avoir failli compromettre ses chances à son tour dans le même virage, l'Argentin bouclait son tour en 1:02.640, soit deux dixièmes de plus que sa précédente tentative.

Le huitième virage était décidément un passage hautement difficile. En sous-virage et à la limite, Oliver Turvey terminait derrière le pilote DS Virgin Racing. Une belle quatrième place, devenue une quatorzième après application de la pénalité.

Avant dernier participant, Jean-Eric Vergne pouvait frapper fort. En avance, Jean-Eric Vergne mettait tout le monde d'accord avec un splendide dernier partiel : 1:02.125 et trois dixièmes devant !

Sébastien Buemi était dés lors menacé face à ce gros temps. Le Suisse relevait le challenge : devant dans les deux premiers secteurs, le pilote Renault e.Dams arrachait la Pole... pour 6 millièmes. Beau spectacle à distance entre ces pilotes passés par la filière Red Bull, qui occuperont donc la première ligne de l'ePrix de Paris.



Dominateur à quatre reprises en course cette saison, le champion en titre n'avait toutefois pas encore montré une réelle domination en qualifications, avec un compteur seulement débloqué à Monaco, il y a sept jours. Le voici lancé, à la grande joie de ses adversaires, qui devront espérer une défaillance ou un dépassement pour faire tomber la référence du moment !


Après une courte pause, retrouvez-nous désormais peu avant 16h pour un live tweet spécial consacré à cet ePrix de Paris 2017. Alors, soyez au rendez-vous !








Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top