Formule E - Des transferts déterminants

Formule E - Des transferts déterminants

Si les trois premières campagnes de la Formule E ont eu leur lot de transferts, la saison 2017-2018 s'annonce déjà comme mouvementée avec en point de mire l'arrivée de Mercedes et Porsche à l'horizon 2019-2020.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Venturi - Maro Engel lors de l'ePrix de Montreal 2017
© Venturi - Maro Engel lors de l'ePrix de Montreal 2017
L'arrivée de deux constructeurs majeurs à la renommée internationale et à fort héritage historique que sont Mercedes et Porsche provoque un gain d'intérêt croissant pour la discipline 100% électrique. Le nombre de place limitées (10 équipes actuellement, 12 à terme) et la possibilité de voir de grands constructeurs s'affronter offre une perspective à bon nombre de pilotes ayant perdu leur baquet en WEC ou même en F1, à une heure ou Audi prend le contrôle total de l'écurie ABT Schaeffler et où BMW va accentuer son engagement avec Andretti.

En 2019, ce serait donc pas moins de sept constructeurs de rang mondial à s'affronter avec Renault (Renault e.dams), Audi (Audi Sport ABT Schaeffler), DS (DS Virgin Racing), Mahindra, Jaguar (Panasonic Jaguar Racing), et comme précisé précédemment, Porsche et Mercedes. L'enjeu sera donc pour les pilotes de se positionner pour un baquet dans ces écuries majeures.

De son côté, Renault e.dams joue dans la continuité en conservant le pilote le plus rapide du championnat, Sébastien Buemi, ainsi que Nicolas Prost qui assure les points à chaque ePrix et a permis à la structure française de remporter les trois premiers championnats constructeurs. Chez Audi Sport, Lucas di Grassi tout fraîchement titré sera conservé au côté du fils du fondateur de l'écurie, Daniel Abt.

Dans le camps DS Virgin, Sam Bird conserve logiquement son baquet après trois saisons où il s'est positionné en leader de l'équipe et a été l'un des seuls à rivaliser avec les candidats au titre. José Maria López sera lui écarté, après une première saison où il a pu montrer une bonne pointe de vitesse mais se montrant également trop brouillon. Alex Lynn, troisième pilote et pigiste la saison passée avec une pôle pour des débuts, prend logiquement sa place, en apportant de la fraîcheur et de la vitesse dans l'écurie anglaise. Il sera l'un de ceux à surveiller la saison prochaine.

Chez Mahindra, la révélation de la saison passée Felix Rosenqvist devrait conserver sans mal son baquet, à moins d'être convoité par d'autres constructeurs. Son soutien par Mercedes pourrait à terme lui ouvrir les portes de l'écurie en 2019. Nick Heidfeld devrait quant à lui être également conservé, lui qui apporte expérience et solidité dans l'équipe. Au sein de l'écurie Techeetah, qui est montée en puissance tout au long de la campagne 21017-2018, Jean-Éric Vergne, qui est actionnaire de l'écurie, devrait être conservé après avoir enfin remporté sa première victoire dans la discipline. Pour le deuxième baquet toutefois, rien n'est acté. Stéphane Sarrazin pourrait le conserver, mais des rumeurs parlent de contacts avec Loïc Duval et Brendon Hartley (sans baquet suite au retrait de Porsche en WEC).

Du côté d'Andretti, le soutien officiel et renforcé de BMW prévu pour la saison 2018-2019 devrait permettre au pilote d'usine Antonio Félix da Costa d'être prolongé malgré son pilotage parfois brouillon. Robin Frijns, bien que rapide, serait lui écarté car ne faisant pas parti du giron de la marque allemande. Alexander Sims, pilote de réserve de l'équipe, tiendrait la corde, mais les pilotes BMW en DTM comme Tom Blomqvist ou bien un pilote japonais soutenu par le sponsor principal Amlin seraient des options également envisagées.

Chez NIO (ex-NextEV NIO), Oliver Turvey devrait poursuivre l'aventure au sein de la structure qui a sacré Nelson Piquet Jr. lors de la saison 1. Ce dernier pourrai également poursuivre dans la structure à moins qu'un deal avec Jaguar ne soit mis en place, lui qui avait déjà évoqué cette possibilité la saison dernière. Si c'était le cas, son baquet serait une bonne solution de repli pour Robin Frijns, Adam Caroll, ou encore José Maria López.

Le Jaguar Racing, nouvellement arrivé dans la discipline la saison passée, aurait l'intention de conserver Mitch Evans, qui a su saisir les occasions qui se présentaient à lui pour marquer de précieux points. Ayant longtemps stagné dans les formules de promotion, cette place en sport auto chez un constructeur est précieuse pour le Néo-zélandais. Son coéquipier Adam Caroll s'étant montré plus en retrait, il devrait quitter l'écurie. Felipe Massa, qui a déjà testé pour le team il y a un an et qui pourrait prendre -définitivement- sa retraite en Formule 1 à la fin de la saison en cours, trouverait ainsi un point de chute dans l'écurie.

Enfin, Dragon Racing perd le soutien de Faraday Future, mais conserve Jérôme d'Ambrosio dans ses rangs. Loïc Duval n'est par contre plus en odeur de sainteté dans la formation, et Neel Jani en provenance du WEC a signé pour le deuxième baquet avec dans le viseur une place chez Porsche en 2019-2020.

De son côté, le petit poucet de la série Venturi tente de s'apporter le soutien de la structure allemande HWA, auparavant engagée avec Mercedes en DTM, qui pourrait entraîner l'arrivée de pilotes présents dans la série de tourisme. Maro Engel serait dans ce cas de figure prolongé, au côté de pilotes comme Robert Wickens qui vise une place dans l'équipe Mercedes officielle en 2019. Toutefois, Tom Dillmann est apprécié après sa pige réussie la saison passée et semble bien placé pour poursuivre dans la série. D'autres options sont aussi possibles : en cas de perte de sa place en F1, Pascal Wehrlein pourrait lui aussi trouver refuge au sein de l'équipe monégasque, tandis que Loïc Duval et Robin Frijns trouveraient là aussi un point de chute. Des tests sont aussi programmés avec James Rossiter et Nick de Vries (pilote en Formule 2).

Au final, la valse des transferts semble loin d'être terminée à trois mois du début de la saison 4, qui verra de nouvelles rivalités voir le jour. Les équipes auront à cœur de prendre leur revanche sur Renault et Audi, ce qui devrait offrir une belle lutte pour le titre !
Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon