E-Prix de Londres II: Lynn ExCel en son Royaume

Après une pole position convertie en podium la veille, Alex Lynn clôture le week-end londonien de la plus belle des manières avec la toute première victoire de sa carrière en Formule E.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Dans une ambiance électrique, Alex Lynn quitte l'ExCel London auréolé de deux podiums.
© FormulaE / Dans une ambiance électrique, Alex Lynn quitte l'ExCel London auréolé de deux podiums.

Mercedes EQ frappe fort en qualifications


En voyant les quelques gouttes de pluie présentes sur les objectifs des caméras de télévision, on a un moment cru que la séance de qualifications serait perturbée par les intempéries. Il n’en fut rien. Si c’est Alex Lynn (Mahindra) qui signe le meilleur temps de la première phase des qualifications, c’est bien Nyck De Vries (Mercedes) qui marque les esprits en parvenant à décrocher le sixième chrono synonyme de passage en Super Pole, après s’être élancé dans le groupe 1, théoriquement désavantagé par les conditions de piste. Mercedes EQ qualifie d’ailleurs ses deux pilotes en Super Pole puisque Stoffel Vandoorne y accède également. C’est justement lui qui décroche finalement la première position devant Oliver Rowland (Nissan), Alex Lynn, Nyck De Vries, Mitch Evans (Jaguar) et Maximilian Günther (BMW) qui se rattrape après sa sortie de piste de la veille dans cet exercice. Avec un tel résultat, Mercedes EQ peut espérer profiter en particulier de la qualification catastrophique des DS Techeetah, leader du championnat équipes, puisque Da Costa et Vergne s’élanceront antépénultième et pénultième respectivement. Pour sa part, le leader du championnat pilotes, Sam Bird (Jaguar), aura bien du mal à défendre sa position au classement général en partant du 21ème rang, après un résultat déjà vierge la veille.

___Sur un circuit peu propice aux dépassements, l'action en piste n'aura pas manqué.___
©FormulaE / Sur un circuit peu propice aux dépassements, l'action en piste n'aura pas manqué.


Des Safety Car décisifs


Le départ est plus sage que la veille, c’est le calme avant la tempête. A l'extinction des feux, les pilotes de tête conservent leurs positions mais rapidement Nyck De Vries passe à l’attaque sur Lynn pour s’emparer de la troisième place. S’ensuit un premier passage par l’Attack Mode des trois leaders. Les deux flèches d'argent décalent d’un tour la manoeuvre par rapport à Rowland qui perd une position face à De Vries. On se demande alors ce qui va bien pouvoir arrêter le duo Mercedes qui semble faire une course d’équipe et se diriger au moins vers un double podium.

C’était sans compter sur une première intervention de la voiture de sécurité provoquée par le contact entre René Rast (Audi) et Sébastien Buemi (Nissan) au virage 10, voyant le pilote Audi abandonner et son adversaire pénalisé d’un Stop & Go de 10 secondes. Les trois leaders perdent ainsi une partie de l’avantage prodigué par leur Attack Mode tandis que Lynn, alors quatrième, n’a toujours pas activé son surplus de puissance. Le pilote anglais choisit de le prendre lors de la relance, tout comme ses concurrents directs Vandoorne et De Vries qui brûlent ainsi leur second Attack Mode.

Au même moment, Antonio Felix Da Costa rompt le train avant gauche de sa DS au contact du mur de la ligne droite des stands, tassé par un Lotterer défendant âprement sa position. Le pilote allemand écopera d’un Drive Through pour cette manoeuvre.

___Lucas Di Grassi passe la ligne d'arrivée en tête avant d'être disqualifié.___
©FormulaE / Lucas Di Grassi passe la ligne d'arrivée en tête avant d'être disqualifié.

Di Grassi et Audi brouillent les pistes


Le Safety Car est de nouveau de sortie et Di Grassi tente un coup de poker en empruntant la voie des stands pour un arrêt éclair au lieu de rester en piste à allure réduite. Il en résulte une situation surprenante puique le brésilien se retrouve en tête du peloton grâce au temps gagné dans l’opération. Il ne la quittera plus jusqu’au drapeau à damier, n’observant pas le Drive Through lui étant assigné. Il se verra finalement présenter le drapeau noir synonyme de disqualification en fin de course.

Après le restart, Oliver Rowland tente de prendre l’avantage au virage 10 sur Stoffel Vandoorne, leader réel probablement perturbé par la présence de l’Audi de Di Grassi devant lui. La Nissan du pilote anglais harponne la Mercedes et se verra infliger un Stop & Go de 5 secondes, ayant ruiné la course prometteuse du belge. Cela donne le champ libre à Nyck De Vries et Lynn qui vont pouvoir se disputer la victoire. Grâce à son Attack Mode restant ainsi qu’à l’avantage procuré par le Fan Boost, Lynn vient à bout du néerlandais et s’impose au terme d’un week-end presque parfait. Nyck De Vries n’est pas en reste puisqu’il obtient également deux podiums à Londres et s’empare de la tête du championnat pilotes. Le podium est complété par Mitch Evans (Jaguar) qui ne peut masquer sa frustration, notamment à cause d’un passage manqué dans la zone d’Attack Mode à 10 minutes de la fin de l’épreuve.

Mercedes EQ ne fait donc pas une aussi bonne opération qu’espérée au profit de Envision Virgin Racing qui, en plaçant ses deux pilotes dans les points, hérite de la tête du classement des équipes.

Rien n’est joué pour l’attribution des titres. La manche finale composée de 2 courses aura lieu sur l’ancien aéroport de Berlin-Tempelhof le week-end du 15 Août et s’annonce d’ores et déjà haletante.
Partager

ePrix de Londres

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités Formule E

    Toutes les actualités Formule E
    Top