Warning: getimagesize(https://www.motorsinside.com/images/photo/article/f12009/2009-toro-rosso-bourdais-todt-manager-licenciement.jpg): Failed to open stream: Connection refused in /home/fanfimgr/www/class/article.php on line 105

Warning: getimagesize(https://www.motorsinside.com/image/social.jpg): Failed to open stream: Connection refused in /home/fanfimgr/www/class/article.php on line 105

Warning: getimagesize(https://www.motorsinside.com/image/social.jpg): Failed to open stream: Connection refused in /home/fanfimgr/www/class/article.php on line 105
Bourdais : « La concurrence ne manque pas » en IndyCar

Bourdais : « La concurrence ne manque pas » en IndyCar

Sébastien Bourdais évoque avec Motors Inside sa préparation de début d’année, son nouveau co-équipier et son souhait de revenir un jour en Endurance pour gagner les 24h du Mans.  Icon For Chat#6  2
Logo Mi mini
Rédigé par
Sébastien Bourdais, en quête d'un 5ème titre aux USA
© IndyCar / Sébastien Bourdais, en quête d'un 5ème titre aux USA
Le Manceau de 36 ans a partagé sa carrière entre la monoplace et l’Endurance. En dehors d’un passage en Formule 1 chez Toro Rosso, il compte une victoire dans le très disputé V8 Supercars, à Surfer's Paradise, et la victoire aux 24h de Daytona en 2014. Son plus grand accomplissement est sans aucun doute le Champ Car, l’équivalent de l’IndyCar aujourd’hui ; il est le seul pilote de l’histoire a avoir remporté 4 titres d’affilés de champion de monoplace Nord-Américaine, entre 2004 et 2007.

Il entame sa deuxième saison avec KVSH, l’écurie avec laquelle il a retrouvé le goût de la victoire en 2014. « On a essayé de travailler dans la continuité le plus possible [pour 2015] », indique Sébastien Bourdais, « malheureusement le fait qu’on soit une petite équipe ça a ses failles ;on n’a pas réussi à garder tout le monde. Il y a quelques éléments qui ont essayé de trouver mieux ailleurs. On a perdu mon assistant ingénieur, on a perdu quelques mécanos ». Mais le Français nous rassure : « Dans l’ensemble on a gardé le corps du groupe. Ça nous a aussi permis de faire venir Bill Papas », un ingénieur de renom de plus de 25 ans d’expérience. « Ça va peut être nous permettre de recouper des informations et de comprendre des petites choses qu’on avait pas saisi, surtout sur les ovales. On a pêché l’année dernière par manque de temps et par manque d’expérience. »

Sébastien Bourdais


L’adaptation au nouveau kit aérodynamique

« Dans la globalité ça n’a pas révolutionné la voiture au niveau technique, » commente Sébastien en parlant du kit aéro Chevrolet. Celui-ci permet aux pneus de monter plus vite en température : « Le fait qu’on a plus d’aéro, ça fait fonctionner les pneus un peu plus rapidement. Ça aide aussi à avoir une plus grande variété de réglages. »
L’équipe a reçu très tard les éléments du constructeur américain mais elle a pu travailler certains aspects par la théorie : « Les recettes mécaniques qui fonctionnaient sur l’auto sont toujours vraies. On a des outils de calcul qui sont assez précis pour ça. C’était une grosse partie du travail de l’équipe cette hiver. Je suis assez content, on a eu deux séances d’essais qui se sont bien passées. On a une voiture à la fin qui est bien équilibrée, qui est performante donc on part sur des bonnes bases. »

Les essais sur les circuits de NOLA et de Barber ont permis d’établir des réglages pour les courses routières, mais le premier rendez-vous de l’année se fait en agglomération ;« Sur les circuits en ville ça sera peut être un peu plus compliqué parce qu’on a une fenêtre de fonctionnement un peu plus fine sur les hauteurs de caisse. Quand on essaie d’assouplir pour absorber les bosses c’est un peu plus compliqué, mais on a deux jours d’essais lundi et mardi sur le petit Sebring [un circuit bosselé]. On va se concentrer la dessus pour préparer St Petersburg [la première course] et on verra où on en est après. »

Sébastien Bourdais


L’arrivée du nouveau

Cette année, Bourdais sera secondé par un francophone, le Monégasque Stefano Coletti : « C’est quelqu’un de très sympa avec qui je m’entends bien », poursuit le Français, « le gros point positif c’est que notre retour d’informations [sur le comportement de la voiture] est très similaire. Ça nous permet d’avoir deux lectures, de partir sur des réglages différents et de recouper les informations. »
Stefano a été la révélation des essais à Barber. Il est de loin le meilleur débutant : « Ça donnera une autre chance à l’équipe de se mettre en avant parce qu’il sera clairement dans le coup. Il a pas mal de circuits à apprendre mais c’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience. Pour moi, c’est sûr, ça fait un concurrent de plus sur la piste. De toute façon pour gagner il faut battre tout le monde. »

Sébastien Bourdais


Les 24h du Mans

Le Manceau n’oublie pas pour autant sa première passion, la mythique course d’Endurance sur laquelle il a signé trois deuxièmes places : « Gagner les 24h du Mans est un objectif de ma carrière. Malheureusement au niveau timing avec l’arrêt de Peugeot il a fallu trouver autre chose. La solution c’était de retourner aux États-Unis et de faire de l’IndyCar, qui est une autre de mes passions. Maintenant c’est évident que la structure du calendrier [condensé de février/mars jusqu’à fin août] fait qu’associer un programme IndyCar avec un programme en WEC est impossible. » La course du Mans se passe tous les ans à la mi-juin. « C’est l’un ou l’autre. Ce sont les opportunités qui dictent les carrières. Aujourd’hui je n’ai pas eu d’opportunité, depuis la période Peugeot, qui me permette de revenir [en Europe]. »

Bourdais participe, du 19 au 21 mars, à la course d’endurance des 12h de Sebring. Il vient pourtant d’effectué 3 jours d’essais en IndyCar depuis le samedi précédent et va repartir pour 2 jours de tests les 23 et 24… avant d’entamer la première course IndyCar de l’année, du 27 au 29, dans sa ville d’adoption : St Petersburg. C’est un agenda très chargé pour le début 2015 : « On a une période de saison “off” trop longue pour quelqu’un qui essaie de rester au top, donc ça me permet de rouler un peu. Ça me permet de rester dans le rythme. »


Propos recueillis le 20/03/2015. L’équipe de Motors Inside remercie l'équipe KVSH, pour avoir organisé l'interview, et Sébastien Bourdais pour avoir pris le temps de nous répondre peu avant les essais des 12h de Sebring

Dernières actus sur Bourdais

Plus d'actualités
 Icon For Chat#6  2 commentaires

    Icon For Contact#1
    Denis 62, 24 Mar. 2015, 13:30

    Merci pour vos infos de qualité sur l'Indy :-)


    Icon For Contact#1
    Mikaël LE CORRE, 25 Mar. 2015, 22:13

    Merci Denis, Tu peux trouver quelques articles complémentaires sur www.indycar.fr On mène actuellement une réflexion pour améliorer la visibilité des autres disciplines sur Motors Inside... on espère bientôt pouvoir mettre beaucoup plus d'articles sur l'IndyCar, entre autre.


Dernières actus Indycar

Toutes les actualités Indycar
graphical divider
Media centre Barcelone
Le site web pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez @motorsinside sur :

Haut