500 Miles d'Indianapolis : plusieurs anciens de la Formule 1 au départ

Sur les 33 engagés de l'édition 2021, on compte 7 pilotes passés par la F1 ! Petit retour dans le passé pour redécouvrir leur parcours avant le départ ce dimanche soir (18h30) des 500 Miles d'Indianapolis, l'épreuve reine du championnat IndyCar aux Etats-Unis.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Juan Pablo Montoya au départ de l'Indy 500 à bord de la voiture 86, une McLaren !
© McLaren / Juan Pablo Montoya au départ de l'Indy 500 à bord de la voiture 86, une McLaren !

Juan Pablo Montoya (24e au départ) : la fougue sud américaine



Le pilote colombien était en réalité passé par les Etats-Unis avant d'arriver en F1.

Il a obtenu le titre en CART lors de la saison 1999, puis remporté les 500 Miles d'Indianapolis l'année suivante avec l'équipe Chip Ganassi.

Son arrivée en F1 s'est faite chez Williams-BMW en 2001. Son expérience outre-Atlantique lui a permis de démontrer tout son talent, au regard de sa magnifique manoeuvre sur Michael Schumacher au Brésil.

Le natif de Bogota aura obtenu sept victoires en Formule 1, quatre pour Williams et trois pour McLaren Mercedes.

Son aventure prit fin -curieusement- à Indianapolis en 2006. Montoya fut impliqué dans un carambolage et ne termina pas ce qui fut sa dernière épreuve dans l'élite. Il restera aux USA pour s'engager en Nascar.

Il rejoint l'IndyCar en 2014 avec l'équipe Penske. Celle-là même qu'il mènera à la victoire aux 500 Miles l'année suivante, en partant de la 13e place sur la grille. Le Colombien est engagé au départ de l'édition 2021 à bord d'une McLaren ! Précisément avec l'équipe Arrow McLaren, la déclinaison Indy de Woking. 24e place au départ pour Montoya !

Takuma Sato (15e au départ) et Sébastien Bourdais (27e au départ) : peu d'éclats en F1



Le pilote japonais a couru en Formule 1 de 2002 à 2008, exclusivement avec un moteur Honda dans le dos : chez Jordan d'abord, puis BAR et enfin Super Aguri.

Sato n'a pas connu le succès en F1, mais a su démontrer une agressivité parfois payante, parfois non. Son meilleur résultat en catégorie reine fut son unique podium, 3e, à Indianapolis en 2004. Par la suite, le pilote de Tokyo n'est plus jamais monté sur la boîte.

Il aurait pu continuer en F1 chez Toro Rosso en 2009, mais sa route l'a mené vers l'IndyCar en 2010.

Après des saisons convaincantes, Sato finit par obtenir le Graal : remporter les 500 Miles, en 2017 après être parti 6e. Il récidiva l'an dernier, parti cette fois de la pole !

Pour Bourdais, l'histoire en F1 fut courte

Le Manceau a écrasé le championnat ChampCar, avec 4 titres consécutifs de 2004 à 2007.

Toro Rosso lui accorda sa confiance en 2008. Mais le Français vivait dans l'ombre de son équipier Sebastian Vettel, vainqueur à Monza cette année là. Vettel parti chez Red Bull pour 2009, Bourdais devait prouver qu'il avait sa place en F1. Rien n'y fit : il fut débarqué par Toro Rosso lors du Grand Prix de Hongrie.

Bourdais signa son retour aux USA en 2011. Il retrouva le chemin du succès, mais pas aux 500 Miles. On se souvient même de son terrible crash survenu lors des séances d'essais à Indy en 2017. Fractures des hanches et du bassin : on ne revit plus Bourdais avant la fin de la saison.

Il court cette année pour l'équipe AJ Foyt, et s'élancera 27e de la course.

Ericsson (9e au départ), Rossi (10e au départ), Chilton (29e au départ) : fond de grille en F1



Marcus Ericsson n'a pas fait de vieux os en F1. Une saison 2014 vierge de points avec Caterham, puis une aventure avec Sauber, ayant duré de 2015 à 2018. Le suédois totalise en tout 18 points en F1. Sa dernière saison avec Alfa Romeo-Sauber a été sa plus convaincante, mais fin de parcours pour lui : il ne tenait pas la comparaison avec son équipier promis à Ferrari, Charles Leclerc.

En IndyCar, sans succès à Indianapolis, il rejoint deux anciens -et très éphémères- pensionnaires de la F1. Max Chilton, pilote chez Manor en 2013 et 2014, et Alexander Rossi, lui aussi passé chez Manor en 2015.

Tous ont trouvé refuge en IndyCar depuis. Mais seul Alexander Rossi y a connu moult succès : victorieux des 500 Miles de 2016, parti 11e, et vice-champion d'IndyCar en 2018 !

Et si l'un d'entre eux créait la surprise ce dimanche soir pour la 105e édition des 500 miles d'Indianapolis ? Départ de la course à 18h30, heure française, à suivre sur Canal + Décalé.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités Indycar

    Toutes les actualités Indycar
    Top