Porsche se satisfait se son podium à Fuji

WEC. Le constructeur allemand a obtenu son deuxième podium de la saison, après celui de Portimao. Porsche a longuement été en tête avant de se faire battre par les deux Toyota.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Deuxième podium de la saison pour Porsche.
© Porsche / Deuxième podium de la saison pour Porsche.

C'était l'équipe qui pouvait faire tomber Toyota à domicile. Porsche a réalisé une très belle édition des 6 heures de Fuji. Audacieux au départ, Laurens Vanthoor a profité du grabuge pour prendre la tête de la course, aux dépens des deux Toyota, qui monopolisaient la première ligne.

Motors Inside sans pub ?

Le Belge a ensuite réalisé deux relais très solides pour prendre une dizaine de secondes d'avance, sur les deux voitures nippones. Kévin Estre a ensuite pris le volant et a résisté comme il l'a pu face aux Toyota. Avant de passer le volant à André Lotterer, la numéro 6 restait en tête de la course, suite aux divers arrêts aux stands.

Mais l'Allemand, en fin de course a dû céder face à Kamui Kobayashi et à Brendon Harley, qui étaient bien décidés à offrir un doublé à leur constructeur et s'emparer du titre par équipes. L'équipage de la Porsche numéro 6 s'est contenté d'une troisième position.

Des ennuis sur la voiture soeur

« Bien que les Toyota aient été un peu plus fortes que nous aujourd'hui, je suis totalement satisfait de cette troisième place. Notre rythme était excellent aujourd'hui et nous avons mérité de mener la course pendant quatre heures. Nos énormes progrès ont été évidents ici. Cela nous rend très positifs. Nous voulons faire aussi bien à Bahreïn, voire un peu mieux », raconte Kévin Estre.

La deuxième Porsche Penske n'a pas connu le même succès, surtout au premier virage. L'Hypercar numéro 5 a été victime d'une crevaison et a perdu énormément de temps sur le reste du peloton. Elle a terminé cette course à la douzième place de la catégorie, la dernière au général.

Des ennuis sur la 99

Les deux autres Porsche engagées en Hypercar n'ont pas vraiment connu un meilleur sort que la numéro 5. Celle du Team Jota a franchi la ligne d'arrivée à la sixième place. « La course s'est déroulée sans accroc, à une exception près. Nous avons malheureusement été pénalisés pour un drive-through. Si cela ne s'était pas produit, nous aurions pu prendre la quatrième place. Nous aurions alors été devant les Ferrari », regrette Will Stevens.

Enfin, la numéro 99 du Proton Compétition a terminé cette épreuve d'endurance à la neuvième position, à huit tours des Toyota. « Harry [Tincknell] a fait un très bon relais au début. Nous étions aux alentours de la cinquième place. Malheureusement, il y a eu un petit incident lors d'un changement de pilote, la boucle de la ceinture de sécurité s'est cassée. Nous avons dû la réparer, bien sûr, mais cela signifiait la fin de notre course. Nous avons utilisé les tours restants comme un test. Notre rythme était excellent. Au final, j'ai réussi par moments à égaler le rythme des trois voitures de tête. Maintenant, il est temps d'être aussi performant sur toute la distance de la course », annonce Neel Jani.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut