Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

6 Heures de Fuji : Pour Alpine, le podium était jouable en LMP2

WEC. Après une qualification une nouvelle fois difficile, l'écurie Alpine a pu compter sur l'équipage de la N°36 pour accrocher un bon Top 5. Mais avec le rythme affiché, les quelques bévues en course ont empêché un 2e podium consécutif.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les deux Alpine n'ont pas connu les mêmes résultats à Fuji.
© Alpine / Les deux Alpine n'ont pas connu les mêmes résultats à Fuji.

Après ses deux ans en Hypercar, avec le prototype LMP1 modifié, Alpine a choisi le LMP2 comme année de transition, avant de retrouver la catégorie reine l'année prochaine, avec une vraie Hypercar.

Les 6 Heures de Fuji étaient source de bons espoirs pour la marque de Dieppe, qui sortait d'un superbe podium (2e avec la numéro 36) à Monza, début juillet. Mais les qualifications ne sont pas le point fort de l'écurie de Philippe Sinault depuis de début d'exercice.

Au pied du Mont Fuji, les prototypes bleus ont connu des fortunes diverses : la N°36, partie 9e sur 11, a fait un départ météorique pour pointer au 4e rang après la relance de Safety Car. La N°35, quant à elle, a terminé à une bien triste dernière place, sans avoir de franche occasion de remonter.

« Memo (Rojas) et Olli (Caldwell) n’ont pu avoir que cinq tours chacun sur le sec pour découvrir véritablement ce circuit »avance d'ailleurs Philippe Sinault. « Memo s’est fait enfermer au départ et il s’est rapidement retrouvé en difficulté avec ses gommes. Nous avons alors fait le choix d’écourter son relais, mais l’écart était déjà creusé. »

L'autre pilote de la N°35, le Portugais André Négrao, n'a pas de plus simple explication. « C’était une course vraiment difficile de notre côté du garage. La voiture était plutôt bonne au niveau de l’équilibre, mais nous manquions tout simplement de performances par rapport à nos concurrents directs. »

Les pilotes de la N°36 parmi les plus rapides en piste

A l'inverse, l'autre voiture a pu se battre à la régulière avec les très véloces United (N°22 et N°23) et WRT (31 et 41). Le trio Canal/Vaxivière/Milesi a constamment navigué dans le Top 5. Charles Milesi, en milieu de course, s'est d'ailleurs tiré la bourre quelques tours avec la Vector Sport N°10 de Gabriel Aubry, avant de rentrer aux stands.

Somme toute, ce ne sont que quelques aléas de course, tels que le full course yellow et tout simplement le rythme global qui ont privé l'Alpine 36 d'un deuxième podium de rang. Et Dieu sait que Julien Canal est allé au charbon au départ ! « Je suis vraiment content de mon départ, où j’ai su saisir toutes les opportunités qui se présentaient pour remonter de la neuvième à la quatrième place. C’était assez musclé » raconte le principal intéressé.

La dernière manche du championnat se tiendra le week-end du 2 novembre, à l'occasion des 6 Heures de Bahreïn. Et Philippe Sinault compte bien refermer le chapitre 2023 de la plus belle des manière, ce qui va de soi pour tout concurrent.
«
Nous allons en tirer tous les enseignements nécessaires pour Bahreïn, où nous devrons être plus offensifs, notamment en qualifications pour être immédiatement dans le bon wagon sur cette épreuve de huit heures. L’automne s’annonce intense avec le développement en parallèle de l’Hypercar, mais nous sommes mobilisés et nous avons tous à cœur de finir sur une bonne note avec nos deux équipages. »
Il n'y a plus qu'à.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut