Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

8 Heures de Bahreïn : La grande finale pour le titre Hypercar

WEC. Les 8 Heures de Bahreïn vont se tenir ce samedi 4 novembre et le titre pilotes n'est pas encore attribué en Hypercar. Si Toyota a peu de chances de ne pas le remporter, qui sait ce qui pourrait se passer pour Ferrari.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Même si elle est mince, Ferrari peut encore avoir une chance d'avoir le titre pilotes, avec la N°51.
© MotorsInside / Bastien Dauby / Même si elle est mince, Ferrari peut encore avoir une chance d'avoir le titre pilotes, avec la N°51.

Depuis le début de saison, Toyota n'a pas été privé de la victoire...sauf sur la plus importante des courses : les 24 Heures du Mans, en juin dernier, après avoir perdu son duel face à Ferrari.

La Scuderia, grâce à la N°51, a pu empocher le plus gros capital à être attribué sur une manche du WEC pour les pilotes. La victoire dans la classique mancelle rapporte 50 points d'une traite, un barème dévolu aux courses de 24 heures.

Les seules autres exceptions du calendrier se trouvent être les 1000 Miles de Sebring, mais aussi les 8 Heures de Bahreïn : au lieu des 25 points habituels décernés aux vainqueurs des courses de six heures, le format de huit heures rapporte 38 unités pour la première place.

Enfin, notons que la pole position rapporte un point supplémentaire sur le week-end. Ferrari en compte jusqu'ici deux (Sebring et Le Mans), quand Toyota s'est approprié toutes les autres (Spa, Monza et Fuji). Ainsi, à l'heure d'aborder cet ultime rendez-vous de la saison, 39 points sont encore à attribuer.

Le barème détaillé du WEC en 2023 est à lire ici.

Ferrari a une petite chance

La tête du championnat est actuellement occupée par la Toyota N°8 (Hartley/Buemi/Hirakawa) avec 133 points. Cela place les leaders du classement mondial avec quinze petits points d'avance sur la Toyota N°7 (118 points avec Kobayashi/Lopez/Conway).

Mais les Japonais n'ont aucun droit à l'erreur si Ferrari, soudainement, retrouvait du rythme après des essais libres laborieux : la N°51, bien aidée par sa victoire mancelle, pointe au 3e rang du championnat avec 102 points. Soit 31 unités de retard sur la Toyota N°8 et seize sur la N°7. La N°50, elle, accusait 38 points de retard après la pole de la N°8 : impossible pour elle d'être championne du monde, puisqu'elle n'a remporté aucune course et qu'une égalité de points lui serait automatiquement défavorable.

Il faudrait en effet un sacré cataclysme pour que Toyota se fasse chiper le titre mondial. Un double abandon par exemple, ce qui n'est plus arrivé depuis le déclassement des machines japonaises à Silverstone, en août 2018. Qui avait à l'époque offert la victoire à l'équipe Rebellion.

Dans ces conditions, en Hypercar :

Buemi/Harltley/Hirakawa champions du monde si*...

-ils gagnent les 8 Heures de Bahreïn, avec ou sans la pole position (38 ou 39 points), terminent 2e avec ou sans la pole (27 ou 28 points) ou terminent 3e, avec la pole position (23+1 points) quel quel soit le résultat de la N°7, de la N°51 et de la N°50.

-ils terminent 4e avec ou sans la pole (18 ou 19 points) et la N°7 ne gagne pas

-ils terminent 5e : avec ou sans la pole (15 ou 16 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 2e avec ou sans la pole (27 ou 28 points)

-ils terminent 6e : avec la pole (13 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 2e sans la pole (27 points) ;sans la pole (12 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 3e avec ou sans la pole (23 ou 24 points)

-ils terminent 8e : avec ou sans la pole position (6 ou 7 points), quel que soit le résultat de la N°51 et la N°7 ne fait pas mieux que 4e avec ou sans la pole (18 ou 19 points)

-ils terminent 9e : avec la pole (3+1 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 4e sans la pole (18 points) ;sans la pole et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 5e, même avec la pole (15+1 points). Dans les deux cas si la Ferrari N°51 ne gagne pas, même avec la pole (39 points)

-ils terminent 10e : avec la pole (3 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 5e, même avec la pole (16 points) ;sans la pole (2 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 5e, même avec la pole (16 points). Dans les deux cas si la Ferrari N°51 ne gagne pas

-ils terminent au delà du Top 10 : avec la pole (2 points), la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 5e, même avec la pole (16 points), la Ferrari N°51 ne gagne pas, même avec la pole, et la N°50 ne gagne pas avec la pole ;sans la pole, la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 5e sans la pole (15 points) et la Ferrari N°51 ne gagne pa.

-la Toyota N°7 et les Ferrari abandonnent, peu importe leur résultat

*La N°8 ne doit pas perdre plus que quatorze points sur la N°7 (une égalité donnerait la N°7 gagnante au nombre de victoires), et pas plus de 31 sur la N°51

Kobayashi/Conway/Lopez champions du monde si...*

-ils gagnent : avec ou sans la pole (38 ou 39 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 3e sans la pole (23 points)

-ils terminent 2e : avec la pole (28 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 6e, même avec la pole (13 points) ;sans la pole (27 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 6e sans la pole (12 points).

-ils terminent 3e : avec la pole (24 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 7e sans la pole (9 points) ;sans la pole (23 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 8e, même avec la pole (7 points)

-ils terminent 4e : avec la pole (19 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 9e, même avec la pole (
4 points) ;sans la pole (18 points) et la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 9e sans la pole (3 points)

-ils terminent 5e : avec la pole (16 points) et la Toyota N°8 finit hors du Top 10 sans la pole (1 point) ;sans la pole (15), la Toyota N°8 abandonne, la N°51 ne fait pas mieux que 2e, même avec la pole

*La Toyota N°7 doit pas perdre plus de 16 points sur la Ferrari N°51, et doit en gagner 15 minimum sur la Toyota N°8 : la 7 a remporté quatre courses, contre une seule à la 8, une égalité de points donnerait le titre à la première citée.

Pier Guidi/Calado/Giovinazzi champions du monde si*...

-ils gagnent obligatoirement : avec la pole (39 points), la Toyota N°8 ne fait pas mieux que 9e, même avec la pole (4 points) et la Toyota N°7 ne fait pas mieux que 4e, même avec la pole (19 points) ;sans la pole (38 points), la Toyota N°8 abandonne et la N°7 ne fait pas mieux que 4e, même avec la pole (19 points)

*La Ferrari N°51 doit reprendre 32 points minimum à la Toyota N°8 et 17 minimum à la Toyota N°7.

Le titre LMP2 se joue également

Ce n'est pas un championnat du monde à proprement parler, mais bien un Trophée FIA des pilotes LMP2. Pour la dernière de la catégorie intermédiaire en mondial, il fallait bien une grosse finale !

Le titre se jouera entre trois voitures : la WRT N°41 (Deletraz/Kubica/Andrade) est en tête du championnat avec 135 points. Elle précède la surprenante victorieuse des 24 Heures, l'Inter Europol N°34 (Scherer/Costa/Smiechowski), qui lui concède 33 points et dispose de 34 unités d'avance sur la United N°22 (Lubin/Hanson/Pierson).

Les deux derniers cités n'ont d'autres choix que de s'imposer et de compter sur une énorme contre-performance (voire même un abandon) de la WRT N°41. La bagarre promet d'être belle, avec des arbitres de luxe !

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut