Une course frustrante pour Alpine aux 8 heures de Bahreïn

WEC. Impliquée dès le premier virage dans un accrochage, l'écurie française pouvait envisager un bon résultat pour sa dernière course en LMP2. Mais le résultat a été tout autre.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Pour sa dernière course dans la catégorie LMP2, Alpine termine à la 7e et à la 10e place de sa catégorie.
© Alpine / Pour sa dernière course dans la catégorie LMP2, Alpine termine à la 7e et à la 10e place de sa catégorie.

La numéro 36 avait pourtant réalisé un petit exploit en qualifications. Avec une deuxième place sur la grille, le trio Milesi-Canal-Vaxivière, Alpine n'avait pas fait mieux cette saison. Jusqu'à présent, l'exercice du tour rapide restait un épisode difficile pour les Bleus.

Motors Inside sans pub ?

Pour autant, à Bahreïn, tout a bien fonctionné pour la 36, mais un peu moins pour la 35 qui restait en fond de grille. Malgré ce résultat en demi-teinte, l'équipe au A fléché pouvait espérer de belles choses pour la course. Un domaine qui lui réussit davantage.

Mais dès le premier virage, un accident a provoqué un important grabuge dans lequel la numéro 36 a été impliqué. Elle a dû repartir en queue de peloton et accusait dès la fin du premier tour un retard important sur la tête de course. Cela a donc compromis le reste de l'épreuve.

Une page se tourne

« Nous avions trente secondes de retard sur la tête et nous avons dû changer le capot avant à la fin de son relais. En fin de course, nous avons toutefois retrouvé un bon niveau de performance avec nos deux voitures pour faire jeu égal avec les voitures de tête », déplore Philippe Sinault le directeur de l'écurie de WEC.

Pour sa dernière course dans la catégorie LMP2, Alpine termine à la 7e et à la 10e place de sa catégorie. « Un chapitre se ferme aujourd’hui, mais nous devons nous appuyer sur tous les éléments nous ayant permis de construire et de donner une âme à cette histoire : les victoires, les titres, mais aussi les pilotes, ingénieurs et mécaniciens nous ayant fait confiance pour écrire ces belles pages », se remémore Philippe Sinault.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

8h de Bahreïn

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut