Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Hypercar : le point sur les nouveaux équipages

WEC. A l'heure d'aborder une saison 2024 qui s'annonce passionnante, les constructeurs engagés en WEC se sont employés à revoir la répartition de leurs pilotes, notamment chez Peugeot et BMW, qui a annoncé ses équipages.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Peugeot a profité de l'arrivée de Stoffel Vandoorne pour mettre au point ses équipages.
© MotorsInside / Bastien Dauby / Peugeot a profité de l'arrivée de Stoffel Vandoorne pour mettre au point ses équipages.

L'année 2023 a marqué le coup d'envoi d'un nouvel âge d'or pour l'endurance, avec le retour en masse des grands constructeurs. Rien d'étonnant à ce que le succès du WEC suscite autant l'intérêt des marques.

La concurrence sera particulièrement rude cette année, puisque neuf constructeurs différents viendront se battre en mondial et aux 24 Heures du Mans. Cette intersaison a été l'occasion pour les constructeurs de parfaire leur copie, afin que leurs équipages présentent les performances les plus homogènes possible.

Cadillac : à deux, c'est mieux !

Le représentant de General Motors en Hypercar sera une exception sur la grille du WEC cette année, puisqu'il sera le seul à n'aligner que deux pilotes sur sa LMDh.

La V Series R bleue, N°2, sera confiée à Earl Bamber et Alex Lynn, mais Richard Westbrook ne sera pas de la partie. Le Britannique roulera sur la Porsche 963 du JDC Miller en IMSA. Ainsi, pour la première fois depuis le duo Alexander Wurz/Nicolas Lapierre en 2012 (Toyota), un équipage de la catégorie reine n'alignera pas trois pilotes.

Peugeot change son fusil d'épaule

L'arrivée d'un ex-pilote de F1 dans les rangs sochaliens a forcément eu pour effet de faire bouger les choses au sein des deux 9X8. En plus de l'arrivée hypothétique d'un aileron arrière sur la singulière LMH, les troupes de Peugeot ont dû réfléchir au placement de ses pions.

La N°93 sera dotée d'une paire d'anciens de la F1, avec Paul Di Resta et Jean-Eric Vergne. Mikkel Jensen sera à leurs côtés, sur la Peugeot ayant récolté le seul podium de la marque au Lion en 2023, aux 6 Heures de Monza.

La N°94, surprenante puis malheureuse lors du centenaire du Mans, gardera sous la main Loïc Duval et Nico Müller. Stoffel Vandoorne, intérimaire convaincant en fin de saison, sera pour de bon titulaire, afin de faire avancer l'équipe française dans la hiérarchie. Reste à savoir comment se passera l'adaptation des pilotes à une voiture possiblement radicalement dessinée.

BMW frappe fort

L'une des dernières annonces en date concerne BMW, de retour au sommet de l'endurance mondiale après 25 ans d'absence. La saison en IMSA a été une préparation ô combien riche, avec notamment une victoire à Watkins Glen. Les armes sont bien affûtées pour la saison à venir.

Ainsi, le prototype bavarois N°15 sera confié à Dries Vanthoor, (dont le frère Laurens pilote chez Porsche sur la Penske N°6), Raffaele Marciello et Marco Wittmann.

La M Hybrid V8 N°20, elle, sera aussi dotée d'un membre d'une fratrie engagées en WEC : le Sud Africain Sheldon Van der Linde, dont le frère Kelvin sera engagé en GT3, chez les Français d'Akkodis (Lexus), sera accompagné par un habitué de l'endurance, en la personne de René Rast. L'équipage sera complété par Robin Frinjs, lauréat du trophée FIA des pilotes LMP2 en 2021 (avec WRT).

Alpine a tout bien rangé

Enfin, l'autre constructeur français engagé, Alpine, profite de son retour en Hypercar (avec une vraie LMDh ce coup-ci) pour disposer deux équipages bien rodés.

On retrouvera notamment Matthieu Vaxivière, déjà passé par le programme LMP1 durant l'intermède 2021-2022, aux côtés de Paul-Loup Châtin et Ferdinand Habsburg sur la N°35.

La N°36, numéro presque fétiche de la marque en endurance, devrait avoir le trio le plus performant : Nicolas Lapierre fera parler son expérience aux côtés du Bourguignon Charles Milesi et surtout de Mick Schumacher. Un équipage 100 % francophone en somme, puisque l'Allemand a grandi dans en Suisse Romande.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut