6 Heures de Spa : Jules Gounon repart pour un tour chez Alpine

WEC. Après avoir eu sa chance à Imola, le Français Jules Gounon va prendre part à sa deuxième course en prototype : il disputera, ce week-end, les 6 Heures de Spa, pour continuer sa découverte du prototype.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Jules Gounon a commencé très fort, dans une course mouvementée à Imola.
© Alpine / Jules Gounon a commencé très fort, dans une course mouvementée à Imola.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Ferdinand Habsburg, titulaire au volant de l'Alpine N°35 en Hypercar puis blessé, a laissé une place vacante. Jules Gounon a alors pu le remplacer, en sa qualité de réserviste.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le natif d'Aubenas, en Ardèche, a connu une première pour le moins agitée, lors des 6 Heures d'Imola, voici un mois. Il a été chargé de terminer la course, dans des conditions de piste délicates.

« Ce relais entamé à Imola a été formateur, c'est le moins que l'on puisse dire » résume t-il d'ailleurs. « On savait que cette piste n'était pas la plus évidente pour notre voiture. Je l'ai vécu comme un test, car ces voitures sont très complexes, avec toutes ces procédures. Ne pas avoir l'ABS, doubler les GT, c'est quelque chose qu'il faut apprendre à gérer. Je suis sorti de ma zone de confort et je dois continuer à apprendre. »

L'apprentissage va pouvoir continuer pour Jules Gounon, avec une deuxième course à disputer, lors des 6 Heures de Spa, qui se courront samedi. De joyeux souvenirs pour lui, puisqu'il retourne sur les lieux de sa victoires aux 24 Heures de Spa, en 2017.

« Et ce sera la première fois que j'y roule aussi vite ! » dit-il en riant. « C'est vraiment sympa sur un si beau circuit. Il y a infiniment plus de charge que ce dont j'ai l'habitude. J'essaie d'apprendre le plus possible, d'autant qu'il y a peu de roulage disponible. »

Dans le grand bain, avant le Mans

Cette course spadienne sera d'ailleurs l'occasion de se jauger par rapport à la concurrence, notamment BMW, Lamborghini et Isotta Fraschini, arrivés cette année en WEC avec Alpine, après les autres.

« On sait par exemple que BMW a quasiment deux ans d'avance sur nous, car ils ont déjà couru en IMSA, ce qui signifie qu'ils ont obtenu deux fois plus de données que nous » relate Jules Gounon. « Alpine ne fait que le WEC et on doit avant toute chose se concentrer sur notre travail à l'instant T. A la rigueur, on peut faire le point par rapport aux autres constructeurs une fois la course finie. »

Les 6 Heures de Spa sont, pour une immense majorité des pilotes et les équipes, l'occasion ultime de se préparer avant les 24 Heures du Mans. Mais Jules Gounon est dans une posture différente.

« Mon objectif est tout autre : je sais pourquoi je suis là, mon rôle est de remplacer Ferdinand (Habsburg). Ma seule tâche, c'est de rendre la meilleure copie possible et, pourquoi pas, aider les autres à faire mieux qu'à Imola. Je peux compter des équipiers d'expérience (Charles Milesi et Paul-Loup Chatin) pour m'épauler et me faire progresser en tant que pilote. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Spa-Francorchamps

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut