24 Heures du Mans 2024 - Les perspectives par constructeurs : BMW

WEC. Les premiers essais libres de la 92e édition débuteront ce mercredi : l'occasion de jauger, avant que les choses sérieuses ne commencent, ce que peuvent espérer les quelque quatorze constructeurs engagés en Hypercar et en LMGT3. BMW, de son côté, réalise un bon début de saison, pour une marque qui fait son retour en WEC.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
BMW est prêt pour Le Mans. A condition que la fiabilité joue le jeu à son tour.
© BMW / BMW est prêt pour Le Mans. A condition que la fiabilité joue le jeu à son tour.

On n'avait plus vu BMW en mondial d'endurance depuis l'époque du GTE-Pro. La Super-Saison 2018-2019 a accueilli la M8 GTE, pour un programme officiel qui a fait “pschitt”. Depuis, plus rien en WEC : l'attention s'était focalisée sur le SRO notamment.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Et puis, lorsque l'ACO et l'IMSA ont donné naissance à l'Hypercar, le constructeur munichois s'est tourné vers la plateforme LMDh, confiant la conception du châssis à Dallara. Les débuts ont été compliqués en IMSA, l'année dernière, avec beaucoup de problèmes de fiabilité. Mais la victoire est tout de même venue, à Watkins Glen.

Cette préparation pour le WEC, en particulier pour Le Mans, s'est faite alors que la tenue sur 24 Heures de la M V8 Hybrid est encore très perfectible. La Journée Test semble s'être bien passée pour les deux voitures allemandes, mais les vraies réponses arriveront lors des premiers essais.

Pour l'heure, BMW pointe au 5e rang du championnat et peut se targuer d'avoir scoré des points sur toutes les courses. Imola a été jusque là la meilleure prestation des Bavarois, avec la 6e place de la N°20. La voiture est globalement bien née et, sous l'égide de WRT, l'exploitation ouvre la voie de l'optimisme quant aux progrès à faire.

L'occasion était d'ailleurs trop belle pour ne pas se montrer un peu : la N°20 bénéficie d'une livrée spéciale (et très réussie), pour fêter son grand retour en catégorie reine. C'est là l'héritage de la V12 LMR, vainqueur en 1999, qui est en jeu et qu'il faudra tenter d'honorer.

Et en LMGT3, les chances de victoires sont encore plus grandes : le Manthey PureX (Porsche N°91) est en tête du général, mais les deux BMW du Team WRT sont à ses trousses. La meilleure illustration a été le doublé d'Imola, dans l'ordre N°31 et N°46. Qui sait ce qui se serait passé à Spa si la 46 n'avait pas été impliqué dans un accrochage avec la Porsche Jota N°38. Et la N°31 dans l'effroyable crash de la Cadillac.


Au Mans, cette même N°46 accueille en ses rangs un certain Valentino Rossi. L'Italien, accompagné d'Ahmad Al-Harty et le Belge Maxime Martin, pourrait réaliser une prouesse rarissime : devenir vainqueur du Mans après neuf titres en Grand Prix moto. Tout le monde sera là pour l'en empêcher !

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut