Porsche manque le podium pour quelques mètres aux 24 Heures du Mans

WEC. Partie de la pole position, la Porsche #6 doit se contenter de la quatrième place. Pourtant sur un rythme important en fin de course, Laurens Vanthoor n'a pas pu dépasser la Ferrari #51.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Porsche a terminé à la quatrième place au Mans, grâce à l'Hypercar #6. Le constructeur allemand reste en tête du championnat.
© Motors Inside / Alexandre Rodrigues / Porsche a terminé à la quatrième place au Mans, grâce à l'Hypercar #6. Le constructeur allemand reste en tête du championnat.

On le sait, au Mans, tout peut se jouer à quelques mètres. Même au bout de 24 heures, le moindre dixième, le moindre centimètre, la moindre manœuvre peut faire la différence. Porsche s'est retrouvée dans cette situation, il y a quelques jours.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Alors partie de la pole position, la #6 du trio Estre - Vanthoor - Lotterer a rapidement vu les deux Ferrari lui passer devant lors des premiers tours. La Scuderia était en mission. Pour autant, la firme allemande n'avait pas dit son dernier mot en reprenant les commandes de l'épreuve à plusieurs reprises. Grâce au jeu de la stratégie et des arrêts aux stands.

Toujours dans le coup, la #6 était encore en lice pour la victoire dans les deux dernières heures. Revenue très proche de la Ferrari #51, Laurens Vanthoor a tout tenté pour passer devant l'Italienne. Mais le Belge n'est pas parvenu à trouver la faille. Au final, Porsche a échoué au pied du podium. Pour la première fois de la saison, aucune 963 n'est arrivée parmi les trois premiers.

« Le cap de la vingtaine est parfois difficile à passer »

« Nous devons admettre que nous n'avons pas été totalement exempts d'erreurs aujourd'hui. Nous avons manqué le podium de quelques mètres. Notre Porsche 963 avait du potentiel, nos pilotes et toute l'équipe ont fait un travail exemplaire. Je tiens à les en remercier. Nous reviendrons l'année prochaine », annonce Urs Kuratle, directeur du programme LMDh.

La #6 n'était pas la seule voiture officielle à être engagée au Mans. Porsche Penske en avait amené deux autres. La #5 a terminé à la sixième place, à 42 secondes de la tête. Et la #4, invitée de l'IMSA, n'a pas vu l'arrivée. Dans la matinée, Felipe Nasr a perdu le contrôle de sa 963 dans le virage d'Indianapolis. Le Brésilien a violemment percuté le mur de pneus. Le choc a causé trop de dégâts sur l'Hypercar, qui a dû s'arrêter là.

« Nos voitures numéro 6 et 5 ont fait le maximum pendant les quatre dernières heures. Notre équipe a également poussé les limites stratégiques jusqu'au bout en ce qui concerne le choix des pneus. Nous voulions vraiment défier Ferrari et Toyota pour la victoire. La meilleure position pour notre numéro 6 est la quatrième place. Nous nous étions fixé des objectifs plus élevés. Malgré tout, les choses se sont beaucoup mieux passées que l'année dernière. Autre point positif : notre équipe a réussi à gagner beaucoup de points pour le championnat du monde d'endurance et à consolider son avance », se réjouit Jonathan Diuguid, directeur de Porsche Penske.

Le constructeur de Stuttgart conserve tout de même la tête du championnat avec 99 points pour la #6.

Une victoire en GT3

Après course, à travers une publicité et un post sur ses réseaux sociaux, Porsche a tenu à féliciter Ferrari pour sa victoire. Tout en ayant une pointe d'humour. « Le cap de la vingtaine est parfois difficile à passer. » Référence là au vingtième succès que la marque tentait d'aller chercher dans la Sarthe.

Si la marque allemande n'a pas obtenu la victoire en Hypercar, Porsche était représenté au sommet du podium en GT3. Grâce au team Manthey EMA et sa #91.

« Il s'agit de la cinquième victoire de Manthey dans sa catégorie au Mans, après 1999, 2013, 2018 et 2022. C'était super épuisant, mais comme toujours, c'était aussi un événement très spécial et un grand honneur. Lorsque Wolfgang Porsche est venu me féliciter, c'est là que les larmes ont commencé à couler. Le facteur décisif a été la combinaison des pilotes, des ingénieurs et des mécaniciens. Beaucoup de gens pensent que le succès dépend d'un facteur spécifique. Mais c'est l'ensemble de l'équipe qui en est à l'origine », s'est félicité Nicolas Raeder, directeur de Manthey.

Le team allemand est donc en tête du classement en GT3. Ses deux voitures sont à égalité avec 75 unités. Toutefois, la #91 est à la première place devant la #92, avec cette victoire mancelle qui rapporte plus de points.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut