Une deuxième victoire aux 24 Heures du Mans pour United Autorsports

WEC. L'équipe de Zak Brown est de nouveau monté sur la plus haute marche du podium en LMP2. Au sein de l'équipage victorieux, un pilote s'est imposé pour sa première participation au Mans et un autre décroche son deuxième succès sarthois.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Après 2020, une nouvelle victoire en LMP2 pour United Autosports.
© Motors Inside / Alexandre Rodrigues / Après 2020, une nouvelle victoire en LMP2 pour United Autosports.

Face au scénario offert par les Hypercar, les autres catégories ont malheureusement été un peu oubliées. Pour la seule fois de cette saison du championnat du monde d'endurance, les LMP2 étaient invitées à courir. Grâce à leur présence, elles ont gonflé le plateau à 62 voitures. Exceptionnel.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Au terme de ces 24 heures, c'est le United Autosport qui s'impose avec sa #22. Le team américain chipe ainsi la couronne à Inter Europol, qui terminé à la deuxième place. Seules 18 secondes séparent les deux prototypes.

Au-delà du deuxième succès de l'équipe de Zak Brown dans la Sarthe, deux pilotes sont rentrés dans l'histoire de la course. Bijoy Garg a passé la ligne d'arrivée en vainqueur pour sa première participation. « Gagner Le Mans dès ma première tentative est incroyable. United Autosports nous a donné une voiture rapide tout au long de la course et nous a préparés à toutes les conditions. Olly a fait un travail fantastique en course, mais surtout, il nous a bien guidés, Nolan et moi, tout au long de la semaine, ce qui nous a permis d'atteindre rapidement notre vitesse de croisière. Nous avons dû travailler pour gagner en raison des conditions, mais nous avions un bon rythme. J'ai hâte de recommencer un jour », se réjouit l'Américain.

Le jeune homme de 21 ans n'est pas le seul à avoir réalisé tel exploit. Nolas Siegel était également engagé pour la première fois à ce double tour d'horloge. « C'était mon premier Le Mans. Et nous l'avons gagné dès notre première tentative, ce qui est incroyable. Je ne pourrais pas être plus heureux de ce résultat. La façon dont l'équipe a tout géré pendant la course, qui s'est déroulée dans des conditions très changeantes, rend le résultat encore plus beau. C'est remarquable que Bijoy et moi ayons gagné en tant que débutants... Avec les conseils d'Olly (Jarvis), tout s'est mis en place. C'est un groupe de personnes extraordinaires chez United Autosports qui a fait tout ce qui était possible pour nous aider », raconte, heureux, Nolas Siegel.

Oliver Jarvis double vainqueur en LMP2

Le troisième larron de la bande est un habitué de la Sarthe et du succès. Oliver Jarvis est monté à trois reprises sur le podium manceau avec Audi, à l'époque du LMP1. L'Anglais a remporté l'épreuve en 2017 en LMP2. Et était passé tout proche de la victoire au général, puisque seule la Porsche 919 #2 devançait la voiture du Jackie Chan DC Racing. « Quelle course ! C'est mon treizième Le Mans et aucun n'a été aussi difficile. Les conditions de piste changeaient constamment - c'était difficile pour les pilotes, les équipes, les spectateurs. Nous avons fait une course vraiment solide, nous avons évité les ennuis et, surtout, nous sommes restés dans le tour de tête. Même lorsque nous étions en tête, je n'ai cru à la victoire qu'au milieu de mon dernier relais. Mes copilotes faisaient leurs débuts au Mans et ils repartent en vainqueurs », se félicite l'ex-pilote Audi.

Double abandon en GT3

Maintenant que Le Mans est bouclé, les LMP2 vont reprendre leur championnat. Il sera possible de retrouver les prototypes de l'équipe américaine à Watkins Glen (IMSA) dès le 27 juin. Puis à Imola, le 4 juillet à l'occasion de la quatrième manche de l'ELMS.

Également engagé en GT3, United Autosport a eu plus de mal. Les deux McLaren ont du jeter l'éponge à quelques tours d'intervalle. La première, la #59 a bouclé les 24 Heures à 61 tours. L'autre, la #95, à 68 boucles.

« Une fin prématurée au Mans pour nous. L'équipe a fait un travail impeccable tout au long du week-end. C'était vraiment impressionnant d'en faire partie. Je suis extrêmement heureux de notre performance. De participer à un nouveau championnat avec une nouvelle voiture et d'être en position de se battre pour un podium au Mans. La course a été très difficile avec les conditions humides et sèches, mais tout le monde a fait un travail magnifique. Les ingénieurs, les mécaniciens, Marino (Sato) et Hiroshi (Hamaguchi)... Ils ont tout exécuté à la perfection. En fin de compte, nous n'avons pas pu tirer notre épingle du jeu, mais c'est la course. Nous aurons d'autres occasions d'essayer », résume Nico Pino de la #95.

Avec leur abandon, les deux voitures chutent au classement des GT3. La #59 pointe au treizième rang avec 12 unités. La #95, à la seizième place avec 8 points.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut