Un double abandon "frustrant" pour Alpine aux 24 Heures du Mans

WEC. Alpine a rapidement vu ses deux voitures quitter les 24 Heures du Mans. Les A424 ont été touchées par un problème moteur dès le premier quart de la course.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les deux Alpine ont abandonné à moins d'une heure d'intervalle.
© Motors Inside / Alexandre Rodrigues / Les deux Alpine ont abandonné à moins d'une heure d'intervalle.

Alpine le savait. Cette première course de 24 heures pour l'A424 allait être difficile. Lors d'un point presse, Philippe Sinault et Bruno Famin l'ont confié. Leur seul objectif allait être de terminer l'épreuve. Et non de viser une place au général. Les deux hommes indiquaient que la fiabilité allait être un élément clé.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Ils avaient vu juste. À 20 h 46, Ferdinand Habsbourg, dans la #35, a vu son moteur partir en flammes au virage d'Arnage. L'Autrichien n'a eu d'autre choix que de garer son Hypercar et d'en sortir le plus vite possible. « C'est très dur pour nous. C'est amer. On a fait un méga boulot depuis le début des 24 Heures. Le rythme était solide. C'est le sport mécanique. On doit l'accepter. Ce sont des choses qui peuvent arriver », a avoué Paul-Loup Chatin, coéquipier de l'archiduc, quelques instants après l'abandon.

À lire aussi : Notre live sur les 24 Heures du Mans

Environ trois quarts d'heure plus tard, c'est la voiture sœur qui a connu un problème similaire. Cette fois, l'A424 a pu être ramenée aux stands. Pour être rentrée dans son garage. Les mécaniciens l'ont inspectée et n'ont pas tardé à baisser le rideau du box #36. À 21 h 33, le rêve d'Alpine a volé en éclats.

Il y avait pourtant de belles choses à aller chercher. Toute la semaine, l'équipe a prouvé qu'elle était très rapide sur le circuit manceau. Paul-Loup Chatin était parvenu à se qualifier pour l'Hyperpole. Le Français s'était élancé depuis la sixième position.

Une équipe capable de jouer aux avant-postes

« Nous avions terminé les trois premières courses de la saison sans le moindre problème, mais la mécanique est mise à rude épreuve comme nulle part ailleurs aux 24 Heures du Mans. Cette déception doit nous permettre d'analyser et comprendre nos points faibles pour les transformer en forces. C'est cruel, mais nous devons travailler encore plus dur pour rebondir », a pensé Charles Milesi, qui avait pris le départ à bord de la #35.

Alpine a annoncé que des études allaient être menées sur le moteur Mécachrome. Et ce afin d'identifier l'origine du problème des deux Hypercar. Avec un but : revenir plus fort lors des 6 Heures de Sao Paulo, le 14 juillet. « En voyant les larmes et les visages déçus ce soir, je suis convaincu que nous ferons d'Alpine Endurance Team une équipe capable de se battre aux avant-postes pour atteindre des podiums et des victoires », a promis Bruno Famin.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut