Peugeot a rendez-vous en terre inconnue au Brésil

WEC. L'écurie Peugeot, avec ses deux 9X8, va poser ses roues pour la première fois au Brésil. De quoi avoir de nombreuses interrogations sur la performance. Mais Peugeot pourrait compter sur sa fiabilité, qui a été démontée au Mans.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Peugeot sera-t-elle à son aise à Interlagos ?
© Motors Inside / Bastien Dauby / Peugeot sera-t-elle à son aise à Interlagos ?

Où seront les Peugeot à Interlagos ? C'est le grand mystère. Comme la plupart des équipes, les Lionnes vont découvrir cette piste sinueuse d'Interlagos. L'aileron posé sur la 9X8 version 2024 pourrait apporter un gros avantage aux deux trios.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

D'après les informations récoltées au Mans, Peugeot pourrait avoir un avantage en ligne droite puisque la vitesse de pointe de la 9X8 est l'une des meilleures du plateau Hypercar. Mais la BoP pourrait passer par là et venir ralentir la Lionne.

« Notre préparation se base exclusivement sur la simulation. C'est donc forcément plus complexe qu'une course que l'on connaît, mais tout le monde est logé à la même enseigne. On aborde São Paulo comme nous avions abordé le Qatar ou Imola », analyse Olivier Jansonnie, Directeur technique de Peugeot Sport.

De l'expérience chez les pilotes

Peugeot pourra compter sur sa fiabilité qui a été exemplaire aux 24 Heures du Mans. La 9X8 n'a subi aucun problème mécanique. L'équipe française a visiblement progressé dans ce domaine. Un point qui est de bon augure pour la suite de la compétition.

Des six pilotes du team Peugeot, seul Mikkel Jensen va découvrir le tracé pauliste. Paul di Resta, Loïc Duval, Nico Müller, Stoffel Vandoorne et Jean-Eric Vergne ont déjà roulé sur ce circuit mythique, soit en endurance, soit en Formule 1.

« Après deux semaines très intenses au Mans, on a rechargé les batteries et je suis prêt pour la prochaine course. Interlagos est un joli circuit avec beaucoup de rythme, des changements de dénivellation. C'est un lieu chargé d'histoire. Le premier secteur est iconique avec le « S do Senna » qui pourrait bien convenir à notre package. Le secteur 2 est assez lent, ce qui n'est peut-être pas notre point fort. Personne n'a testé à Interlagos, on part d'une feuille blanche. C'est l'inconnu pour tout le monde et j'adore les nouveaux challenges », raconte Nico Muller de la #93.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut