> > > > Difficultés financières en F1 : vers la mise en place de voitures clientes ?

Difficultés financières en F1 : vers la mise en place de voitures clientes ?

Alors que plusieurs équipes sont en grande difficulté financière, Bernie Ecclestone évoque la possibilité pour les top-teams de fournir une troisième voiture aux écuries en difficulté, afin de les soutenir et de leur permettre de demeurer en Formule 1.

© Mercedes - Le retour en force des voitures clientes ?© Mercedes - Le retour en force des voitures clientes ?

Bernie Ecclestone, le président du Formula One Group a indiqué que, dans le contexte des difficultés très graves rencontrées par les écuries de fond de grille – au premier rang desquelles Caterham et Marussia –, certaines équipes de F1 pourraient aider les compétiteurs dans une situation financière difficile en leur fournissant une voiture.

Le Daily Mail affirme que l’équipe Marussia a notifié à la Haute Cour de Londres, le 7 octobre dernier, sa volonté d’être placée en redressement judiciaire. Il y a quelques jours, c’est Caterham qui est passée par cette procédure, à la suite des problèmes rencontrés concernant le rachat de l’écurie par Engavest auprès de Tony Fernandes.

Les deux structures devraient manquer, au minimum, les deux Grands Prix à venir, ce qui ferait passer le plateau de 22 à 18 voitures. D’autres équipes sont aussi dans une situation délicate, telles que Sauber, Lotus ou même Force India.

Bernie Ecclestone, à la tête de la Formula One Management (FOM), qui gère les droits commerciaux de la F1 et les accords entre les différents acteurs de la discipline, n’a de cesse de répéter qu’une règle existe qui obligerait les écuries à faire courir une troisième monoplace pour éviter que la grille ne flirte trop dangereusement avec le nombre minimum de 16 voitures requises, cette clause résultant des accords conclus avec les organisateurs de Grands Prix.

L’enjeu pour Ecclestone est d'éviter la remise en cause des accords commerciaux, ce qui pourrait représenter une perte substantielle liée à la fois aux pénalités à payer auprès des organisateurs de Grands Prix mais aussi, et surtout, ce qui pourrait mettre en péril la mainmise de la FOM sur l’aspect commercial la discipline.

Or, il semblerait qu'une troisième voiture, contrairement à l’idée communément admise selon laquelle elle serait engagée par l’écurie la fabriquant, puisse simplement être fournie à une écurie en difficulté : « Ils pourraient fournir une troisième voiture à quelqu’un d’autre donc si, par exemple, Sauber disparaissait, une équipe pourrait passer un contrat avec Sauber. Ferrari pourrait dire : "Nous allons vous donner une voiture, tout ce qui va avec, et nous voulons que vous mettiez ce sponsor dessus. Vous avez vos propres sponsors mais nous voulons que vous intégriez celui-ci aussi et nous que vous preniez ce pilote". L’équipe n’aurait pas à disparaitre, n’est-ce pas ? Si Red Bull décidait de donner une voiture à Caterham, par exemple, cela résoudrait leurs problèmes, » a ainsi indiqué le grand argentier de la F1.

Pour le moment, cependant, l’urgence n’est pas de mise : « Nous n’avons pas à introduire une troisième voiture pour le moment car elles peuvent manquer plusieurs courses. » En effet, les accords commerciaux conclus entre les équipes et la FOM prévoient que les écuries peuvent ne pas participer à trois courses dans la saison. « Elles perdent l’argent qu’elles auraient eu pour ces courses mais elles ne perdent pas leur position au championnat. Je ne sais pas si Marussia va le faire sur le long terme. Ça serait mieux qu’ils n’aillent pas jusqu’au redressement judiciaire. »

Ce système n’est pas sans rappeler que la question des châssis-clients a été rejetée plus tôt dans la saison, notamment sous le prétexte qu’un constructeur ne peut être considéré de la sorte qu’en fabriquant son propre châssis. De même, toutes les discussions engagées visant à la réduction des coûts en F1 ont échoué, faute d’un accord entre les écuries de pointe.

Une voiture prête-à-rouler permettrait à l’écurie qui en bénéficierait des économies dans nombre de domaines tels que la recherche, le développement, la fabrication ou l’achat de moteurs. Les dépenses liées à l’équipe technique et aux pilotes pourraient être couvertes, potentiellement, par les revenus liés à cette troisième voiture. A titre d’exemple, Marussia a dépensé, en 2012, 96.2 millions d’euros, dont 40.4 millions liés au développement et 29 millions liés à la fabrication et au moteur.

La Formule 1 a déjà connu, dans les années 1950, 1960 et 1970 des cas dans lesquels certains constructeurs, en plus d’engager leur propre écurie officielle, fournissaient des voitures à d’autres équipes. Cependant, certains acteurs de la discipline ne voient pas une telle solution d’un bon œil, à l’image de Claire Williams, directrice-adjointe de l’écurie du même nom : « Nous ne croyons pas que les voitures clientes et les équipes de trois voitures soient dans l’ADN de notre sport. Je pense qu’une question plus importante est de comprendre pourquoi nous avons ces conversations : et c’est parce qu’il y a des équipes qui sont en difficulté financière actuellement. Je pense que nous devons régler les problèmes de coûts en Formule 1 afin de soutenir les équipes qui sont là. »


Ecclestone, FOM et Economie Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




41 réactions sur cet article Donnez votre avis
pignon
pignon :
Cette situation était largement prévisible depuis au moins 5 ans, voir plus. Et le grand "percepteur" d'Ecclecstone y est pour beaucoup, avec une stratégie de fuite en avant...et des propositions parfois délirantes ( médailles, arrosage, doublement des points, etc.) privilégiant les "faux spectacle" au sport...et à la compéte. Il serait bien de faire la comparaison de l'état de son patrimoine depuis qu'il à quitter le rôle de propriétaire de team...et celui de grand trésorier de la F1 !!!
Claire Williams à raison...Devant ce problème prendre exemple sur ce qui se fait en matière de sécurité "post accident" et établir un " arbre des cause" serait une bonne méthode...à condition d'être honnête et ne pas faire passer les intérêts individuels avant ceux du collectif...et ça !!!
Il y a 37 mois
Flamaros
Flamaros :
Si les top team donnent des voitures aux petites écuries, le championnat perdra de sa valeur, car au final même dans le fond de grille on verra se battre les même écuries qu'a l'avant.

Admettons que Mercedes fournit une voiture a Caterham, cette dernière serait alors en mesure de battre des écuries de milieu de grille (peut être pas le haut a cause de réglages moins bon?). Comment ça ferait pour les points?
Si c'est Mercedes qui les reçoit, c'est injuste car avec 3 voitures au lieu de 2 évidement il est plus facile de marquer des points. Si au contraire c'est Caterham qui les reçoit, pareil cette écurie serait surclassée.

Sérieux je pense qu'il y a de l'argent pour tout le monde, c'est juste le reflet de la société actuelle, il est simplement mal reparti. Les plus riches sont ceux qui engendre le plus d'argent,... Une entreprise comme RED Bull n'a pas besoin de gagner d'argent en F1. Il faut réduire les écarts qu'il y a en fonction du classement pour que le bas de la grille rapporte plus.
Et la FOM aussi doit trop toucher.
Il y a 37 mois
jules
jules :
@pignon

Le comble Ecclestone même pas possesseur de permis de conduire dès fois lance unilatéralement des propositions délirantes sur les GP concernant les attributions de points. Vivement demain !!!!
Il y a 37 mois
Nicolas
Nicolas :
J'essayerais bien une autre voie: un véhicule développé par FOM/FIA selon les spécifications de l'année, et confié aux équipes comme base uniforme de départ personnalisable dans une mesure à déterminer.
Dans cette version, la limitation des budgets serait induite de fait et seules les compétences des équipes et pilotes feraient la différence. Libre à eux de modifier, améliorer, d'ajouter des choses, bref d'expérimenter et que le meilleur gagne (avec des performances proches en début de saison, ce serait chaud sur la piste !).
Les constructeurs resteraient constructeurs car même si on leur enlèverait la construction de base (les exigences du règlement technique revenant à limiter les options à ce niveau), il leur serait possible de modifier en fonction de leurs développements. Un bilan en fin de saison permettrait de faire évoluer la plateforme pour la saison suivante et permettre d'autres évolutions. Au final, le progrès technologique qu'est sensé apporter la F1 serait peut-être plus visible.

Bon, c'est juste une idée comme ça, je ne prétends pas que c'est la panacée ni que ce serait facile à faire, mais elle n'est pas plus farfelue que celles du dinosaure Ecclestone.
Il y a 37 mois
alpi is back
alpi is back :
Ben voilà, on y vient à grands pas à la 3° voiture... franchement, qui se plaindra de perdre Marussia et Caterham ? Ces équipes ne servent à rien ou presque et, pour une fois, je suis ok avec Tonton Bernie : ces sans-dents de la F1 n'ont rien à faire au CDM !
Cependant, cela n'enlève rien au fait que Bernie le dingue et quelques grosses écuries historiques (suivez mon regard...) sont les seuls responsable de cette situation en laissant crever ces écuries à cause d'une répartition des revenus inique. C'est comme la société d'aujourd'hui : on donne toujours plus aux riches et on tord le cou aux pauvres et, surtout, aux classes moyennes...

Allez, un petit effort encore et on aura bientôt la fameuse franchise dont je parle régulièrement, avec 2 ou voiture par écurie, et l'arrivée de nouveaux constructeurs. Mais, pour cela, il faudra bien décider de limiter la fuite en avant des coûts, ou alors demander à Ferrari sa formule magique qui leur permettrait de développer leur moteur en cours de saison sans dépenser d'argent supplémentaire !!! Trop drôles les italiens !
Il y a 37 mois
automania
automania :
Les voitures clientes étaient courantes dans les années 50 jusqu'au début des années 80. Mc Laren, Surtees, BRM, Lotus (qui se souvient de Hector Rebaque) mais aussi Frank williams en louaient régulièrement. Cela à permis à des écuries de débuter en F1, à quelques talents de se faire remarquer mais aussi à des fils à papa de venir jouer les chicanes roulantes dans le peloton. Accessoirement cela permet aussi aux collectionneurs de photos de F1 (dont votre serviteur) de chercher l'oiseau rare (la participation unique) parfois uniquement aux essais.
Il y a 37 mois
pignon
pignon :
automania :, oui mais à cette époque la F1 tournait autour de géniaux artisans/ingénieurs comme Chapman, barba, Bruce mac Laren etc... et une technologie sans informatique et une aéro sans souffleries qui laissaient à ces derniers un champs important pour trouver des solutions inédites tels l'effets de sol, double chassais, 6 roues, ailerons av et ar ...La F1 d'aujourd'hui, n'a plus grand chose à voir (en dehors du" vieil Ecclecstone") avec celle d'avant ...Bien moins diffusée elle était suivit par des passionnés bien plus avertis et fidèles qu'aujourd'hui,(je ne parle évidement pas de ceux qui comme nous interviennent dans ce forum) ...
Il y a 37 mois
pignon
pignon :
"Brabham" au lieu de barba désolé
Il y a 37 mois
FransF1
FransF1 :
Nous voilà arrivé au fond du problème : Bernie veut au moins 20 voitures pour garantir un "spectacle" et en même temps, la répartition des revenus n'est réservée qu'aux top-team. Belle contradiction!

Même les écuries de fond de grille ont leur place à mon avis. Elle fond un travail remarquable voir meilleure que les autres, car avec si peu de moyen, leur travail est bien plus grand.

Par exemple, Sauber, dispose d'excellents ingénieurs et d'une usine à Hinwill qui est du niveau des meilleurs, mais... sans argent, pas moyen de développer en cours de saison ou rattraper les erreurs. Rappellez-vous de quoi était capable la même structure avec l'argent de BMW.

Il serait temps d'avoir un peu plus de cohérence sur cette répartition des revenus (voir pourquoi pas équitable ?) pour que nous ayons 20 voitures ou plus qui se battent sur un pied d'égalité.
Il y a 37 mois
DidierG
DidierG :
Comprends pas bien moi ! une 3e voiture de top team refilée à un bottom team ? une seule donc ! Marussia alignerait une seule Ferrari ? bizarre non ?
Il y a 37 mois
Profx
Profx :
il leur restera a la copier ;)
Il y a 37 mois
Nicolas
Nicolas :
"Il serait temps d'avoir un peu plus de cohérence sur cette répartition des revenus (voir pourquoi pas équitable ?) pour que nous ayons 20 voitures ou plus qui se battent sur un pied d'égalité."

D'où ma proposition subversive de mettre à disposition des équipes un véhicule de base conforme au règlement technique que chaque constructeur équiperait et règlerait selon ses domaines de compétences privilégiés.
En enlevant le coût et la charge de travail de conception et de fabrication de la plateforme, il resterait aux équipes le soin de développer des technologies qui pourraient se retrouver sur le modèle de base de l'année suivante: une platine de développement évolutive comme pour les circuits électroniques.
Est-ce stupide si on compare que c'est quasiment ce qui se passe avec les pneumatiques qui sont imposés, et sans pouvoir agir dessus de surcroît ?

Le manque de précision quant à la 3ème voiture ne permet pas de savoir comment ça se passerait dans les faits et il y a fort à parier que ça coincerait vite quelque part si on demandait à des écuries d'assumer un travail pour le profit d'un concurrent. Il n'est pas sûr que les petites équipes puissent se payer de tels services tout en maintenant son staff opérationnel, qui reste nécessaire pour couvrir la saison sur le terrain. Ce n'est pas une solution à terme.
Il y a 37 mois
Profx
Profx :
hummm primo la f1 c est avant tout une competition d ecurie qui construise leur voiture ( du moins la f1 moderne)
secondo , je ne suis pas convaincu que cela diminuerai les couts. l ecurie qui voudra etre devant , va investir massivement pour modifier au plus vite et au plus fort la voiture. celle au moyen plus limiter fera de son mieux , et restera rapidement loin derriere les ecuries de pointes qui auront mis elles les moyens pour avancer.
alors certes cela eviterai peutetre les grosses erreurs de conception , mais est ce que ces erreurs ne font pas aussi un peu partie du "challenge" ? innové mais en ayant toujours le risque d aller trop loin ou dans la mauvaise direction ?
je dirai qu il faut savoir etre lucide quand on se lance en f1. on sais que c est la categorie "reine" de l automobile , et qu elle coute cher . soit on se prepare un bon business plan et on se debrouille pour avoir de quoi tenir avec certitude au moins 3 ans soit on n y va pas.
la premiere annee on decouvre
la seconde on se montre un peu
et la troisieme on se positionne au mieux
si on sais se montrer , en finissant dans les points regulierement par exemple , on doit etre capable de trouver des sponsor. des gens pret a investir en f1 , il y en as et pas qu un peu. mais qui voudrai miser gros sur une ecurie qui on le sais des le depart , est boiteuse ?
un exemple
caterham, renault avait un "grand projet" avec eux du cote d une sportive de route, si renault voulait vraiment faire de la pub pour leur future voiture , pourquoi ne pas avoir plus aidé caterham ? moteur gratuit , meuilleur suivis du cote technique ?
certe cela aurai eu un cout pour la regie , mais est ce que finalement une caterham qui aurai ete dans le milieu de peloton plutot que confinee a etre sur les 2 dernieres lignes n aurai pas eu un plus fort impact dans l optique de la sortie de leur sportive commune ?
Il y a 37 mois
Nicolas
Nicolas :
A toujours être la tête dans la compétition (en anglais ce mot signifie concurrence), certains en oublient leur alliance et négligent leurs partenaires.
Renault va probablement regretter de ne pas avoir mieux soutenu ses clients.

La question des sponsors est très subjective et relève plus du pari et du jeu de hasard que du business-plan bien ficelé. En effet, rien ne peut garantir la réussite d'un mix châssis/moteur/équipe/pilote. Les dernières années ont nettement prouvé que les résultats sont très variables d'une saison à l'autre et qu'une équipe qui gagne de manière écrasante n'est pas assurée d'être en supériorité l'année suivante.
Le changement radical de réglementation moteur pour cette année a sûrement bouleversé quelques habitudes et tous les constructeurs ne s'y sont pas adaptés de la même façon. Certaines leçons seront probablement méditées cet hiver et la situation sera probablement chamboulée en 2015.
Reste quand même qu'une plateforme de développement unique pour toutes les équipes ramènerait un peu d'équité puisque tous les concepteurs auraient la même base à exploiter. En limitant les possibilités, on rend inutile une débauche de moyens au profit d'une meilleure réflexion et utilisation des ressources. Et là, un plafonnement des budgets devient viable et laisse enfin toute sa place au sport qui s'est égaré dans des considérations financières étouffantes.

Il y a 37 mois
Profx
Profx :
je pense pour ma part , que plus on limite les possibilites d evolution plus on augmente le cout de celle ci
car si tous sont au depart deja aujourd hui face au reglement egaux , ils ont tous un large eventail de possibilte de recherche (moins que certain ne le voudrai mais plus qu avec une voiture de base unique) tous ne vont pas dans la meme direction
et c est cela qui permet parfois le petit coup de genie ou de chance qui permet a une ecurie d etre devant
Il y a 37 mois
pignon
pignon :
Profx :"je pense pour ma part , que plus on limite les possibilités d évolutions plus on augmente le cout de celle ci"
....Bien vue !.........
Il y a 37 mois
Nicolas
Nicolas :
Je ne parlais pas de limiter l'évolution mais le travail préalable, justement pour l'égalité au départ et voir ces évolutions, selon qu'elles vont dans le bon sens ou pas.
Il y aura toujours des écuries qui auront plus de moyens pour des développement poussés, mais d'autres moins fortunées pourraient créer la surprise par des idées originales. BrawnGP avait surpris tout le monde sur un coup d'essai, personne ne l'avait vu venir...
Il y a 37 mois
automania
automania :
Peut être mais ce n'est pas si facile, on a vue bien des petites écuries "copier" (ou s'inspirer) des innovations des top teams dans le passé (se souvenir des saisons 79/80 et de l'effet de sol amené par le Génial Colin Chapman chez Lotus) cela n'a pas fait d'elles des vainqueurs de GP, ce sont les écuries de milieux de plateaux qui en ont profité (Ligier, Williams) pas celles de la fin de grille (Copersucar et sa F06 qui fut une catastrophe ou Arrows, avec l'A2 dit l'obus qui n'a pas vraiment percée) :). Copier et une chose, savoir interprété, exploiter et optimiser en est une autre.
Il y a 37 mois
Gabriel
Gabriel :
Favoriser le spectacle avec plus de voiture? Bof, y à les top team et les bouches trous. J'ai regardé deux grands prix sur canal, et c'est chiant comme les autres années, avec en plus le bruit de pétrolette des f1. Le seul intérêt des petites écurie, c'est leur rôle de chicane mobile, et quand elle se battent pour être 20ieme et pas 21ieme
Il y a 37 mois
chris_lo
chris_lo :
je n'enterrerais pas Caterham et Marussia aussi vite. Déjà il semble que des repreneurs soient intéressés par Marussia, et pour Caterham ça sent plus l'entourloupe de Fernandes pour éponger les dettes de l'équipe et revenir propre comme un linge l'an prochain, sinon il aurait lâché l'affaire depuis longtemps.

et de toute façon, on sait qu'en 2016, il y aura une équipe en + avec Haas, donc je vois mal la FOM mettre en place un système de 3ème voiture juste pour une année, ça n'a pas de sens...

après je suis d'accord, il faut ouvrir une réflexion, mais encore plus sur celle de comment garantir plusieurs équipes, plutôt que de multiplier les clones de même voiture (ce qui est une hérésie en F1)
Il y a 37 mois
Profx
Profx :
je regardais ce matin un historique de ferrari , par le passe ce n etait pas le fait d avoir 3 voiture qui ennuyais ferrari , cela aurai ete peutetre le fait d en avoir 6 ou 7 ...
le probleme du manque de voiture au depart est deja arrive une fois par le passe .
cela a ete regler en permettant au f2 de courrir contre les f1
a quand les gp2 ou renault3.5 en f1 ?
Il y a 37 mois
PtitTogo
PtitTogo :
Ils sont en train de détruire la F1...
Il y a 37 mois
Fuckthebitch
Fuckthebitch :
Donc on se dirige vers le même système que les Moto grands prix où il y a des motos d'usine et des motos clientes qui ressemblent un peu aux motos d'usine.Si on n'avait pas interdit la vente des châssis clients on n'en serait peut-être pas là aujourd'hui.
Il y a 37 mois
Idwaan
Idwaan :
+1 completement
Il y a 37 mois
Idwaan
Idwaan :
pour ProfX
Il y a 37 mois
Idwaan
Idwaan :
sauf pour faire courir les F2 ou Renault 3.5 avec les F1
Il y a 37 mois
Idwaan
Idwaan :
On est pas des sauvages quand même !
Il y a 37 mois
Idwaan
Idwaan :
Cela dit, des comparatifs de performances seraient bienvenus !!
Il y a 37 mois
Profx
Profx :
idwaan c est pas une proposition ;) c est une realite dans le passe , dans les annees fin 50 debut 60.
Il y a 37 mois
Aifaim
Aifaim :
Soyons historiquement précis quant à faire cohabiter d'autres formules monoplaces avec les F1.
Il y avait deux options : 1° les Formule 2 de l'époque étaient lestées à 500 kg et concouraient avec les F1. C'est ainsi que Jean-Pierre Beltoise y fit ses premières armes - avec brio - sur une Matra. 2° Au Nürburgring, du fait de la longueur du circuit - parcouru autour des 8' - un plateau de F2 à classement différencié et à départ différé complétait l'animation de la course.

Comme vous le constatez, aucune de ces options n'est envisagée aujourd'hui et la comparaison ne résiste pas à l'épreuve des décennies tant l'approche de la course a changé.
Il y a 37 mois
GV27
GV27 :
les écuries bien rémunérées vont devoir mettre la main à la poche,elles n'auraient pas eu à le faire si ells avaient partagé les revenus F1 plus équitablement et voter la réduction des couts.Elles devront payer plus en touchant autant (voir moins), l'effet boomerang est savoureux...
Il y a 37 mois
Paul PIERREL
Paul PIERREL :
FOUTEZ ECCLESTONE, LE POURRI, A LA PORTE.
IL ENA DEJA SUFFISAMENT FAIT. SANS LUI UNE
REPARTITION EQUITABLE SERAIT POSSIBLE
Il y a 37 mois
arno
arno :
Vous croyez que ceux qui regarde la F1 la regarde pour Marussia ou Caterham et que ces écuries génèrent des profits dont la FOM les spolie?

Deja aujourd'hui les petites écuries vivent sur le dos de Ferrari, McLaren, RB, et Mercedes et vous pensez sérieusement que ces écuries qui doivent générer à elle seule plus des 3/4 des revenus de la F1 accepteraient de rester dans la discipline si les accords Concorde devaient être renégociés pour aboutir à une perte substantielle de leurs revenus.

Caterham arrive en F1 en 2011 et termine 10 ème du championnat en 2011 et 2012 empoche en deux ans entre 50 et 60 millions de dollar de revenu versé par la FOM et l'écurie est en faillite en moins de 3 ans, et je ne serai pas étonné que cela fut une très bonne affaire pour Fernandez.

Donc si ce que vous voulez ce sont encore plus de petites écuries qui vivent sur le dos de la F1 pour engranger les bénéfices de la FOM et être subitement en faillite alors allons-y répartissons équitablement les revenus de la FOM mais ne soyez pas étonné après si la F1 périclite encore plus vite.

La connaissance du fonctionnement économique de la F1 des fans semble être du même niveau que celle de nos journaleux bien franchouille qui croit qu'il suffit de prendre l'argent là ou il est pour le mettre là ou il faut pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes en bon socialistes qu'ils sont.
Il y a 37 mois
Paul PIERREL
Paul PIERREL :
TRES BIEN ARNO, ALORS LAISSONS LE TOUT EN
PLACE ET LAISSONS FAIRE LES REQUINS. J'AI
CONNU LA F1 (pure) DES ANNEES 50, PROBABLEMENT VOUS N'ETIEZ PAS ENCORE NE
Il y a 37 mois
GV27
GV27 :
@arno,

les principales écuries de F1 font du business et se servent de la notoriété de la F1 pour gagner beaucoup plus d'argent que les revenus de la FOM. Mercedes,Ferrari,RedBull,MacLaren (les gros qui touchent le plus) ne survivent pas grâce aux revenus de la FOM....Mais elles sont tellement accrochées à ces "petits revenus" par principe qu'elles sont en train de tuer les petites écuries qui elles en ont besoin.Fernandes est venu pour faire de l'argent et en a certainement perdu beaucoup à la place....Demander à Branson si c'est rentable...Ils partent tous rapidement car le système actuel n'est pas viable pour les petits.Si c'est pour payer des Motor Home de 2000 m2 à quatres étages,pour recevoir des VIP et faire du business;je n'appelle pas ça du sport et jusqu'à preuve du contraire,la F1 c'est du sport,ça ne doit donc pas être géré comme une entreprise pour faire des profits.Avez vous déjà vu un championnat de foot avec 4 clubs? C'est la voie de la F1 si ça continue.....**** de socialistes direz vous alors?
Il y a 37 mois
GV27
GV27 :
je rajouterai qu'avec votre conception,les Chapman,Tyrell,Ligier,Brabham,Williams,Ferrari etc n'auraient pas eu le droit d'être en F1 et cela aurait été dommage.
Pour devenir grand il a bien fallu être petit un jour?...
Il y a 37 mois
PAUL PIERREL
PAUL PIERREL :
Vous avez parfaitement raison, Arno. Le gros pognon
a tué la beauté du sport. Voitures archi laides, circuits
banals.Un volant est confé à celui qui amène le pactol,
pas à celui qui a talent et audace.
Il y a 37 mois
arno
arno :
Dans les années 50 il n'y avait aucun revenu à partager et les écuries engagées courraient sur leur fonds propres vu qu'il n'y avait même pas de sponsors.

Ce n'est quand même pas la faute à Bernie si les petites écuries n'ont pas les moyens d?aligner des monoplaces compétitives alors que c'était encore le cas jusqu'au début des années 2000 et l'arrivée massive de grands constructeurs qui sont repartis la queue entre les jambes (Jaguar, Toyota, BMW, Honda)

Non ce n'est pas l'argent de la FOM qui va régler le problème les bénéfices de la FOM c'est de l'ordre de 1 milliard de dollar soit 2 fois le budget de Mercedes pur cette année.

C'est toujours facile de dire qu'il faut prendre aux riches qui mérite l'argent qu'ils reçoivent de la FOM au vu du CA qu'il réalise pour en donner encore une plus grosse partie aux pauvres petites écuries mais elle en feraient quoi de cet argent?
Je rappelle juste que la la FOM en 2011 avait fait un geste important pour Marussia et HRT en leur donnant à chacun 10 millions de dollar là encore pour quel résultat?

Le système de rémunération des écuries tel que mis en place dans les accords Concorde est à la base vertueux (même si je trouve que la FOM devrait reverser une part plus importante des bénéfices aux écuries) et évité les rentes de situations puisque les revenus dépendant à la fois du passé des écuries et de leur résultats sportif et qu'il octroie bien normalement des primes aux écuries qui contribuent le plus à la réalisation du CA de la F1.

Ce n'est pas la FOm qui a fait exploser les budgets cette année mais c'est la réglementation FIA qui a obligé les écuries à partir d'une feuille blanche et renchérit le prix des moteurs pour les écuries clientes.

Le problème c'est que beaucoup se focalise sur la FOM et son argent alors que le problème principal des petites écuries (comme des grosses) c'est la FIA et ses règlements débiles qui sont incapables d'enrayer l'envolé des coûts mais qui figent les positions des écuries.
Il y a 37 mois
Profx
Profx :
je reste a me poser la question par exemple des simulateurs , sont ils reellement assez efficaces pour qu on est plus du tout besoin d essai ? sont il reellement moins cher que les essais ?
apparement a ce que je voit , je dirai que non , ils ne remplacent pas du tout les "vrais" essais , de plus si ils laissent passez des solutions qui ne fonctionnent pas , peutetre bloquent ils aussi des solutions qui elles seraient efficaces .

n oubliez pas que les simulateurs utilisés pour la f1 , ce n est pas le f1 2014 ou autres jeux dans le style .
ils s agit de soft tres nettement plus cher ;)

changer totalement la propulsion etait d un point de vue economique une veritable heresie.
maintenant , on peut se dire aussi qu il s agit la de la premiere annee du nouveau reglement ,et que celle ci est donc la plus "couteuse" pour les ecuries moyennes a faible.
celles qui survivront , devrai avoir plus facile les prochaines annees
Il y a 37 mois
Aifaim
Aifaim :
Paul Pierrel@, je ne suis pas certain du tout que la Formule 1 des années 50 était si "pure" que cela ... Les équipes recevaient des primes d'engagement dont le montant était à la discrétion de l'organisateur et ses choix ne subissaient le joug d'aucune règle. Pour les équipes d'usine, c'était généralement satisfaisant mais pour les "privés", c'était une vraie galère et nombre d'entre eux se refusaient à des déplacements non rentables.
Cela conduisait aussi, au nom de la prime de départ à multiplier les engagements pour des célébrités locales, des vétérans en semi-retraite qui se voyaient attribuer des monoplaces à peine dépoussiérées, poussives et à bout de souffle.
Il fallait avoir un mécène, être très riche - et propriétaire de sa voiture - ou s'être fait remarquer dans d'autres disciplines.
Remplacez "mécène" par "sponsor" et vous conviendrez que, sur ce plan, rien a véritablement empiré.
Et je ne parle pas de "pureté sportive" avec, non seulement les classements prédéterminés mais l'obligation de laisser son volant en cours de grand prix au N°1 de l'équipe, en panne ou sorti de la route.
Il y a 37 mois
Aifaim
Aifaim :
arno@, il y a toujours eu des écuries qui tiraient le diable par la queue. Certaines ont coulé pavillon haut, d'autres dans la discrétion la plus totale. Pour rester dans les années 50, les frères Maserati ont fini par mettre la clé sous la porte, Lancia a arrêté la F1 en offrant tout son matériel à Enzo Ferrari, moins démuni financièrement mais en retrait sur le plan sportif.
Une anecdote pour les plus jeunes : Amédée Gordini défendait à l'époque les couleurs françaises sans un sou vaillant. Ainsi, l'ardoise chez Lucas (carburateurs) était si lourde qu'il envoyait ses pilotes chercher les pièces, comptant sur leur prestige et leur talent oratoire pour plaider la - bonne - cause ...
Il y a 37 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.