> > > > Palmer déçu de ne pas pouvoir être en F1 après son titre GP2

Palmer déçu de ne pas pouvoir être en F1 après son titre GP2

Jolyon Palmer trouve décevant qu'avec un titre de champion de GP2 en poche, il ne soit pas en mesure d'arriver en F1 faute de financements notamment, alors que son principal rival qu'il a battu cette saison - Felipe Nasr - y sera la saison prochaine.

© Sutton - Palmer dans la Force India lors des essais d'Abu Dhabi 2014 de F1© Sutton - Palmer dans la Force India lors des essais d'Abu Dhabi 2014 de F1

Jolyon Palmer a remporté le titre de champion de GP2 cette année, l'antichambre de la Formule 1, mais comme ses deux prédécesseurs - Davide Valsecchi et Fabio Leimer - il ne devrait pas être présent sur la grille du championnat du monde de F1 la saison prochaine.

Le Britannique a bien réalisé des essais avec Force India à Abu Dhabi mais cela n'a pas été suffisant pour trouver un baquet. Il estime, comme il l'a confié à Crash.net, que le champion GP2 devrait se voir offrir un baquet, d'autant plus que certains de ses rivaux en GP2 cette année seront en F1 l'année prochaine : « C'est vraiment décevant, parce que des gens que j'ai battus sont sur la grille et il n'y a rien que je puisse faire. J'ai gagné le championnat avec encore une manche à disputer, j'ai fait tout ce que je pouvais cette année et j'ai gagné le championnat de GP2 avec style également et le gars que j'ai assez facilement battu toute l'année [Felipe Nasr] est sur la grille [en 2015]. »

« Mais c'est la situation actuelle de la F1, il a des soutiens et Sauber avait besoin de ces soutiens. Si j'y pense trop, je deviens pénible, donc le mieux est de me concentrer sur ce que je peux faire, et ne pas m'inquiéter de ce que les autres font et maximiser mon avenir, » a ajouté Palmer.

Le fils de Jonathan Palmer, ancien pilote Williams et Tyrrell en F1 notamment, estime que cela n'est pas bon pour l'avenir du championnat de GP2 si le vainqueur ne parvient pas à accéder à la F1 : « Je pense que c'est clairement un mauvais message, parce que quel est l'intérêt de gagner si cela ne vous permet pas de faire mieux que celui qui a terminé 3ème du championnat ? Nasr a montré qu'il est également un bon pilote et mérite probablement un baquet en Formule 1 mais le battre devrait me permettre de décrocher une place en Formule 1. Mais dans le même temps que font-ils ? C'est l'état de la F1 à l'heure actuelle, les financements sont cruciaux et c'est quelque chose qu'il a en quantité. »

A noter qu'à défaut de F1, Palmer s'essaiera à un nouveau défi ce week-end à l'occasion de la Course des Champions, qui se dispute cette année, et à laquelle il prendra part. Il s'est montré excité à l'idée d'y courir : « Je suis ravi d'avoir été invité à la Course des Champions. Cela semble un bel évènement : à ce moment de l'année, c'est agréable de voir tous ces cadors se battre sans pression. La compétition viendra bien sûr lorsque je mettrai mon casque mais j'ai hâte de faire partie du spectacle et de prendre du plaisir là-bas. »


, Transferts Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Papa n'avait pas vraiment percé en F1, n'ayant jamais décroché un volant performant du fait d'un niveau de pilotage, disons seulement honnête. Par contre, c'était l'époque du Groupe C et Jonathan Palmer était très rapide au volant des Porsche 956/962. Alors, jeune homme, le WEC, c'est un débouché très honorable.

Palmer décroche brillamment le titre mais à 23 ans et au bout de quatre saisons dans la discipline. Pas de chance, la mode est aux filières "privées" avec repérage et promotion des jeunes talents dès les étages inférieurs. Et encore, être dans le giron de RedBull, par exemple, ne garantit rien.
Mais ce qu'il dit du GP2 n'est pas faux. La discipline n'est plus une "classe préparatoire" à la F1 mais un diplôme attestant d'un très bon niveau auquel, de nos jours, il faut adjoindre un chèque quatre fois plus élevé pour gravir l'ultime marche... et encore, les petites équipes disparaissant ...
Il y a 60 mois
Aifaim
Aifaim :
Ce que Jolyon Palmer oublie opportunément de préciser, c'est qu'en 2012, en GP2, Nasr (1ère saison) termine 10e devant Palmer (11e) et qu'en 2013, Nasr est 4e et lui-même 7e...
Ce sont ses bonnes performances d'emblée qui ont fait repérer le Brésilien et lui ont mis un orteil puis un pied en F1. Et quand on est dans la place, c'est tout de même moins difficile même si rien est garanti.
Il y a 60 mois
bouvman
bouvman :
Tu te contredis sur tes 2 postes :-)
Il y a 60 mois
Aifaim
Aifaim :
bouvman@, en quoi ?
Il y a 60 mois
bouvman
bouvman :
Le premier poste tu le défends en disant que ce n'est pas un fils à papa, le second tu expliques que finalement il a toujours été derrière un Nasr en GP2... mais pas grave les 2 postes son intéressants...
Il y a 60 mois
Aifaim
Aifaim :
Je ne défends personne et je n'interfère jamais sur cette notion méprisante et méprisable de "fils à papa". Elle ne repose sur rien. Généralement les enfants ont eu l'opportunité de piloter un kart très jeune et ils ne persistent ensuite que s'ils sont au niveau et trouvent de l'argent, comme tout le monde. Par contre, ils ont une difficulté psychologique supplémentaire, à savoir se faire un prénom et ne pas avoir à souffrir de la comparaison avec leur père.

Palmer fait partie de ceux qui ont fait sérieusement leurs gammes jusqu'en GP2 mais on sait désormais que quatre saisons à ce niveau si le pilote n'a pas eu auparavant l'opportunité de se voir offrir une entrée en F1 en tant que pilote de développement ou d'essai, c'est fichu.
Quant à la comparaison avec Nasr, il faut rétablir la vérité. C'est la première saison où Palmer le bat. Par rapport au premier message, Nasr, au bout de deux ans en GP2 avait décroché un bon job de 3e pilote chez Williams. C'est l'illustration de ce qui est écrit au-dessus.
Il y a 60 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.