> > > > Red Bull à la recherche d'une « alternative » à Ricciardo pour 2019

Red Bull à la recherche d'une « alternative » à Ricciardo pour 2019

Dans une interview accordée à la presse allemande, le conseiller pour le sport automobile de Red Bull, Helmut Marko, s’exprime sur l’avenir de l’ensemble des écuries du groupe Red Bull.

© Red Bull Racing - Helmut Marko livre son regard sur les écuries Red Bull© Red Bull Racing - Helmut Marko livre son regard sur les écuries Red Bull

Le Docteur Helmut Marko qui dirige le junior team Red Bull et qui prodigue ses conseils auprès des deux écuries propriétés de la marque de boissons énergisantes, s’est exprimé sur divers sujets auprès d’Auto Motor und Sport.

Pour commencer, l’Autrichien évoque le futur de Daniel Ricciardo qui ne dispose d’un contrat que jusqu’à la saison prochaine ce qui pourrait forcer Red Bull à trouver une « alternative » en vue de la saison 2019 : « Nous devons chercher des alternatives. Nous ne serons pas pris au dépourvu. Mais Ricciardo est déjà sur le marché. »

Dans le cas de Max Verstappen la question se pose moins puisque le Néerlandais dispose d’un contrat sur plus long terme : « Verstappen a un contrat plus long. » précise donc Marko.

Une seule chose est sûre c’est que l’écurie mère Red Bull jouera la stabilité pour l’an prochain avec un duo de pilotes toujours composés de l'Australien et du Néerlandais.

C’est ensuite au sujet de Carlos Sainz et surtout de son potentiel remplaçant pour l’an prochain, Pierre Gasly, qui a déjà disputé son premier Grand Prix ce week-end en Malaisie, que la conversation s’oriente. Rappelons que, bien que l’Espagnol rejoigne Renault la saison prochaine, il ne s’agit que d’un prêt qui permet à Red Bull de récupérer Sainz pour 2019 en cas de départ d’un de ses deux pilotes.

Au sujet de la première course disputée par Pierre Gasly, Marko se dit satisfait du premier Grand Prix du français : « Ce premier week-end, il n'était qu’à un dixième et demi de Sainz. Et même en course, quand il courait seul, les chronos étaient au niveau de Sainz. »
Quand on demande à l’Autrichien si Gasly sera présent à Austin et s’il pilotera jusqu’à la fin de la saison il déclare : « Red Bull vous le dira à Suzuka. » 

Ensuite, Helmut Marko évoque avec optimisme la saison 2018 de Red Bull, malgré un début de saison 2017 bien en deçà des attentes entrevues grâce à une nouvelle réglementation plus axée sur l’aérodynamique, point fort théorique de l’écurie.

Quant à la problématique rencontrée par l’écurie autrichienne cette saison, à savoir un décalage entre les données de soufflerie et la corrélation en piste, il assure que des leçons en ont été tirées : « Nous veillons à ce que cela ne se reproduise plus. Il y a une nouvelle procédure dans la soufflerie et nous n'avons même pas fini de développer cette voiture. »

Pour conclure c’est le sujet de la future motorisation des écuries Red Bull qui vient sur la table dans la fin de l’interview. En effet, alors que Toro Rosso a annoncé pendant le week-end de Grand Prix de Singapour qu’elle sera motorisée par Honda la saison prochaine, une grande partie du paddock s’attend à ce que Red Bull en fasse de même pour 2019.

Le proche de Dietrich Mateschitz ne regrette pas cette décision et estime même que les derniers résultats en nette amélioration de McLaren confirment déjà qu’il s’agit d’une bonne solution : « Et quand vous regardez comment McLaren est en train de finir la saison en progressant, cela nous renforce dans la décision que nous avons prise, au moins avec Toro Rosso. »

Marko ajoute même lorsqu’on lui demande s’il a des inquiétudes sur les conséquences de cette nouvelle motorisation il répond simplement : «  Pas du tout. Nous nous concentrons entièrement sur la voiture actuelle et sur 2018. » conclut-il.


Marko, Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
L'angoisse de Marko et Horner, c'est de n'avoir plus deux pilotes de haut niveau pour RedBull. Sur le papier, 2019 ne pose pas problème avec trois éléments répondant au critère : Ricciardo, Verstappen et Sainz. Alors ? Le problème, c'est Verstappen, encore plus courtisé que son équipier, par Ferrari et Mercedes... et papa, derrière, entretient les braises.
La faiblesse, c'est la voiture et, plus encore, son propulseur : Fin 2018, ce sera la croisée des chemins avec un possible nouveau motoriste ce qui pose des interrogations aux pilotes quant à leur compétitivité.
Toro Rosso joue encore son rôle avec Gasly mais il est peut-être le dernier. Kvyat fait figure de vétéran aux espérances périmées, à tort ou à raison. Derrière, ce n'est pas un junior team, c'est un "minime team" : Niko Kari, 17 ans, en GP3, cette année est viré, faute de résultats probants. Richard Verschoor, Dan Ticktum et Neil Verhagen n'ont rien fait d'exceptionnel en Eurocup FR 2.0. S'ils sont conservés, ils peuvent s'épanouir mais il leur faudra au moins quatre ans avant de prétendre à un volant en F1.
Gelael ? 15e en GP2/F2 en 2016, la même place cette année à deux dates de la fin de saison, c'est de la progression... stagnante. Matsushita ? Il se grefferait hors filière. Encore faut-il qu'il décroche les 40 points fatidiques pour y prétendre. Compte tenu de son capital actuel, il doit impérativement finir 4e. Il ne pointe qu'à la 6e avec 35 points de handicap sur l'objectif. S'il y parvient, quelle déchéance pour Toro Rosso quand on voit comment un brillant vainqueur (Gasly) fût mis en attente. Bien sûr, il resterait le recours aux "ex"... En 2018, Toro Rosso jouera son rôle de banc d'essai pilote (Gasly) et propulseur (Honda). Mais après ?
Il y a 2 mois
Ayenge
Ayenge :
Moi je me demande bien où Ricciardo irait ? Chez Ferrari ? Je vois un veto de Vettel ! Chez Mercedes ? Aux cotés de Lewis qui renouvellerait pour 2-3 ans ? Possible ! Mais finalement, si Redbull continue sa progression je crois qu il a tout intérêt à y rester aux cotés d un Max qui pourrait être aussi finalement convaincu de rester... la seule inconnue pour redbull reste leur motoriste... renault ne souhaitant plus trop poursuivre l aventure. Ptet qu ils pourraient récupérer le Honda qui serait alors au top ? Wait & see !
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Ayenge@, gouverner, c'est prévoir et Marko doit envisager toutes les situations à court et moyen terme. A court terme (2018), RedBull est paré, reste Toro Rosso et c'est en bonne voie.
Le moyen terme est riche en paramètres et les pilotes ne sont pas en première ligne car la monoplace et sa motorisation sont prioritaires.

Sa réflexion tout haut ne mange pas de pain et n'a rien d'essentielle aujourd'hui. Alors, simple banalité, évidence montée en épingle ou écran de fumée pour masquer un vrai problème ? Nous n'avons pas le contexte de l'information et toute interprétation est envisageable, surtout si loin de l'échéance, y compris celle qui prend la seconde partie de la déclaration comme la plus importante, à savoir que Verstappen n'est et ne sera pas libre... en principe.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.