> > > > Les nouvelles Formules 2 auront un style plus proche des monoplaces de Formule 1

Les nouvelles Formules 2 auront un style plus proche des monoplaces de Formule 1

Les nouvelles Formules 2 qui doivent entrer en activité à partir de la saison 2018 adopteront un style similaire à la nouvelle génération de F1, sans toutefois intégrer le moteur hybride.

© Dams racing - Des nouvelles monoplaces en F2, sept ans après la dernière innovation majeure© Dams racing - Des nouvelles monoplaces en F2, sept ans après la dernière innovation majeure

Après sept ans de bons et loyaux services, les monoplaces utilisés dans l’antichambre de la Formule 1 seront remplacés par une nouvelle génération de voitures. La saison 2018 verra entrer en action des monoplaces aux styles plus proches des F1 actuelles, tout en réutilisant certains éléments des monoplaces actuelles de F2.

Bruno Michel, directeur du championnat de Formule 2, s’explique ainsi sur le sujet : « Nous essayons de garder un maximum de pièces communes de cette voiture pour économiser de l'argent pour les équipes. Les coûts sont très importants en ce moment. Mais la voiture va paraître complètement différente, elle aura le même type de look que les F1. »

Du côté des moteurs, c’est toujours l’entreprise Mecachrome qui continuera de fournir les moteurs à la série, les moteurs qui seront adoptés en 2018 seront des six cylindres, comme ceux utilisés en GP3. L’architecture du moteur sera d’ailleurs construite autour de la même base mais développera une puissance plus importante. Par contre il n’est pas question d’introduire de technologie hybride comme en Formule 1 car cela entraînerait des coûts bien trop importants pour les équipes.

« Maintenant, il a été complètement conçu, nous sommes en train de fabriquer des pièces prototypes avec pour objectif d’assembler la voiture pour la première fois en juin et de commencer à l’essayer à la mi-juillet. Le moteur fait maintenant beaucoup d'endurance sur le banc d’essai et nous somme dans les délais. »

Bruno Michel ajoute que la série conservera des pneus Pirelli à forte dégradation afin de continuer à offrir le plus beau spectacle possible aux spectateurs. Selon le PDG de la discipline cela permet des courses animées avec de nombreux dépassements : « Nous demandons un certain type de dégradation à Pirelli pour nous assurer que nous faisons des courses très divertissantes. La course sprint de F2 à Bahrein , c'était absolument incroyable et c'est exactement ce que nous voulons atteindre. Ce type de dégradation se situe entre deux et demi et trois secondes sur un tour entre le début de la course et la fin. Si possible, comme nous l'avons eu à Bahreïn, la dégradation va assez lentement, avant de connaître soudainement une chute massive. »

Le patron de la série soutenue par la FIA estime que cette dégradation n’est pas injuste pour les pilotes qui doivent de toute manière apprendre l’art de la gestion des pneus : « Cela fait des courses fantastiques et cela permet aussi aux pilotes d'apprendre à travailler avec les pneus aussi, alors c'est idéalement ce que nous voulons. Je ne pense pas que ce soit injuste, c'est une courbe d'apprentissage, ils doivent apprendre à courir avec le matériel qu'ils ont.
 »


F2, 2018 et Règlement Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.