> > > > GP Canada - Course : Button vainqueur contre toute attente !

GP Canada - Course : Button vainqueur contre toute attente !

Jenson Button remporte, dans le dernier tour, une course complètement folle marquée par la pluie diluvienne qui s'est abattue sur le circuit Gilles Villeneuve et une fin de course extrêmement animée voyant le pilote McLaren s'emparer de la tête à la suite d'une faute de Sebastian Vettel qui avait mené l'ensemble du GP.

(c) McLaren y a cru jusqu'au dernier mètre !(c) McLaren y a cru jusqu'au dernier mètre !

Et la première information de la journée c’est qu’il a plu à Montréal et, au moment où les véhicules viennent se placer sur la grille, la piste est détrempée. Les pilotes ont fait plusieurs tests : certain ont fait un tour en intermédiaires et d’autres en pluie. Le choix est rapide puisque tous les pilotes prennent le parti de chausser les pneus pluie. La course va s’élancer sous le régime de la voiture de sécurité, alors qu’il ne pleut pas au moment du départ.

Prise de risque réduite à zéro, de nouveau. Une décision qui n’est pas pour ravir les nombreux fans de F1 qui suivent cette course. Lewis Hamilton affirme que les conditions sont « OK ». La Safety Car s’efface finalement au bout de quatre tours et la course peut enfin démarrer. Vettel a ralenti la meute mais Alonso ne se fait pas avoir et colle à la Red Bull, il ne parvient toutefois pas à dépasser le champion du monde en titre. Derrière, Hamilton attaque Webber dans le premier virage et c’est l’accrochage. Hamilton repart septième et Webber dans le peloton. L’incident sera soumis à enquête, qui ne donnera lieu à aucune sanction.

Les McLaren poursuivent les Mercedes. C’est chaud entre Hamilton et Schumacher et, une nouvelle fois, l’Anglais part à la faute. Il repart derrière son coéquipier, en huitième position. Derrière Vettel, qui a déjà une avance confortable, Massa met la pression sur Alonso. L’impensable se produit puisque Hamilton et Button s’accrochent dans la ligne droite ! Lewis touche le mur et abime de manière rédhibitoire la McLaren. « Qu’est-ce qu’il fait ?!? » hurle Jenson Button qui semble tout de même avoir serré son coéquipier le long du mur. Hamilton s’arrête sur le bord de piste, ce qui entraine la neutralisation de la course et le nouveau déploiement de la voiture de sécurité. L’incident sera examiné par les commissaires après la course. Button rentre aux puits pour chausser les pneus intermédiaires. Webber n’est pas chanceux et a maintenant un problème avec son volant.

Un nouveau départ lancé est donné et Vettel prend cette fois rapidement de l’avance. Derrière lui les deux Ferrari ont creusé un léger écart avec le reste du peloton, mené par les deux Mercedes GP. Button écope d’un drive through pour avoir dépassé la vitesse autorisée sous le safety car. Encore une règle dont l’intérêt reste à démontrer. Webber, neuvième après 15 tours, est aux prises avec les deux Renault. De son côté, Button est reparti le couteau entre les dents, les pneus intermédiaires semblant plus performant. Il est 11ème après 16 tours.

La pluie tombe légèrement sur le circuit Gilles Villeneuve, mais les pneus intermédiaires semblent tout de même les plus performants. Mark Webber a mis deux tours pour se débarrasser des deux Renault et Button est déjà là. Au 18ème tour, Alonso et Rosberg se jettent dans les stands pour chausser des intermédiaires. Le pilote Ferrari repart entre Heidfeld et Petrov et parvient à dépasser l’Allemand. Schumacher rentre à son tour aux stands alors qu’il était troisième.

Il tombe maintenant des hallebardes ! La voiture de sécurité ressort de nouveau dans le 20ème tour. Alonso, Rosberg, Button et Vettel plongent dans les stands, et c’est Felipe Massa qui prend la tête de la piste, le Brésilien ayant conservé ses pneus pluie. Un leadership de courte durée puisque le Pauliste change ses pneus lui aussi. Kobayashi profite de ces circonstances pour se placer en seconde position, alors que la course est toujours neutralisée. Les Mercedes, qui faisaient jusque là une bonne course, perdent gros et repartent 11ème pour Rosberg et 12ème pour Schumacher. Vettel annonce à la radio que sa monoplace est « inconduisible » entre le virage 9 et le virage 13.

Le drapeau rouge est d’ailleurs déployé dans le 25ème tour pour mettre fin à ce triste et inutile spectacle d’une procession de monoplaces sous la pluie canadienne. Les monoplaces s’immobilisent sur la grille, les équipes peuvent intervenir dessus et le chrono de la course est arrêtée. Il restera 45 tours ou, plus vraisemblablement, 1h14 avant la barrière fatidique des deux heures. A ce moment du Grand Prix, le top 10 est le suivant : Vettel, Kobayashi, Massa, Heifeld, Petrov, Di Resta, Webber, Alonso, de la Rosa et Button.

Arrêtée à 13h45 heure canadienne, la course est finalement relancée à 15h50, derrière la voiture de sécurité bien entendu. Les monoplaces ont été contraintes, par la FIA, de chausser les pneus pluies ; une décision pleine de bon sens. Le public toujours présent est ravi et salue les F1 à leur passage devant les tribunes. Côté course, les cartes sont complètement rebattues puisque les équipes ayant pu intervenir, des pilotes comme Kobayashi, Heidfeld ou Petrov, qui ne se sont pas arrêtés, ont pu chausser de nouveaux pneus et remettre les stratégies à zéro. A la radio, Massa indique que la visibilité est correcte. Tandis que Kovalainen semble avoir un problème avec sa Lotus qui est au ralenti. Alors que la voiture de sécurité s’apprête à lacher les fauves, Jérome D’Ambrosio est le seul pilote à tenter le pari des intermédiaires.

Kobayashi se fait surprendre par Vettel qui prend vite de l’avance, mais résiste bien à Massa. Schumacher et quelques pilotes plongent directement dans les stands, dès la reprise pour chausser des inters. Après un nouveau tour de course, ce sont Button, Heidfeld et de la Rosa chaussent des intermédiaires. C’est ensuite au tour des leaders, à l’exception notable de Vettel, de tenter le coup des intermédiaires. Schumacher est en feu et Alonso est en mauvaise posture dans la chicane ! Safety car déployée. Button a un problème à l’avant gauche, c’est la conséquence de l’accrochage avec Alonso. Le pilote espagnol est contraint à l’abandon quand le pilote anglais doit passer par les stands. Après 40 tours : Vettel, Kobayashi, Massa, Heidfeld, di Resta, Webber, Schumacher, Petrov, Rosberg et Sutil sont au dix premières places.

La course est de nouveau relancée ! Vettel prend le large, derrière c’est la file indienne. Schumacher met la pression sur Webber, qui met lui-même la pression sur di Resta. Webber commet une petite erreur à la réaccélération après l’épingle et Schumacher le passe. Heidfeld et di Resta se touchent dans la dernière chicane (cet incident sera discuté par les commissaires après la course). Di Resta a un vrai problème d’aileron et se fait déposer par ses poursuivants. Devant Kobayashi est en difficulté mais résiste à Massa. Schumacher passe Heidfeld et prend la quatrième place dans le 46ème tour. Le septuple champion du monde est déchainé ! Au tour de Webber de mettre la pression sur le pilote de la Renault, mais avec moins de succès que Schumacher qui enchaine les meilleurs tours en course. Les trajectoires commencent à sérieusement s’assécher dans certaines portions et la question des pneus slicks se pose.

Après 50 tours, le classement est le suivant : Vettel, Kobayashi, Massa, Schumacher, Heidfeld, Webber, Petrov, Rosberg, Barrichello et Button. Certains pilotes passent aux stands ppur chausser les pneus slicks : Webber chausse les supers tendes. Schumacher double à la fois Massa et Kobayashi. Il est second ! Il revient sur Vettel mais rentre aux stands pour chausser des slicks, tout comme Felipe Massa. Kobayashi reste en piste. Webber meilleur tour en course avec ses slicks, trois secondes de mieux que Vettel qui rentre aux stands alors que Massa a l’aileron avant complètement détruit suite à une glissade en ligne droite. Il s’en sort bien.

Webber est revenu sur Schumacher à grande enjambées. C’est une lutte pour la seconde place entre l’Allemand et l’Australien, qui sont à dix secondes de Vettel. Button est un avion de chasse sur la piste puisqu’il est quatrième au 56ème tour et revient sur le duo Schumacher-Webber. Kobayashi est lui aux prises avec Heidfeld. Ils se touchent et l’aileron avant de la Renault passe sur les roues du pilote allemand qui part tout droit dans l’échappatoire, sans dommages. Il y a beaucoup de débris en piste et le safety car sort à nouveau ! On frôle le drame quand un commissaire qui ramassait des débris sur la piste, manque de se faire percuter par de la Rosa et Heidfeld qui, dans un réflex, parviennent à l’éviter. Au 60ème tour, le classement est le suivant : Vettel, Schumacher, Webber, Button, Kobayashi, Petrov, Barrichello, Alguersuari, Rosberg et Maldonado.

La course repart encore ! Vettel se joue de Schumacher et aborde sereinement le premier virage. Webber colle à la Mercedes. Button devrait rapidement revenir sur les deux hommes. Les trois pilotes sont roues dans roues alors qu’il reste seulement dix minutes de course. Webber passe de manière tangente devant Schumacher mais coupe ensuite la chicane avant la ligne droite des stands alors qu’il était passé. Cependant le pilote australien semble rendre sa place à Schumacher quelques virages plus tard. Button passe Webber qui se manque encore une fois à la chicane. Button revient sur Schumacher et le passe dans la longue ligne droite. Le Britannique revient sur Vettel alors qu’il ne reste que quelques minutes de course ! Schumacher est sous la pression de Webber. L’Australien passe l’Allemand et le pousse hors du podium !

Plus que deux tours pour les deux pilotes de tête ! Button est à moins d’une seconde de l’Allemand dans le dernier tour ! Vettel part à la faute sous la pression de Button et le Britannique le passe !!! VICTOIRE pour JENSON BUTTON ! Et ce n’est pas fini derrière puisque Massa saute Kobayashi sur la ligne pour la 6ème place. Incroyable course dans tous les sens du terme !

Résultats du Grand Prix du Canada 2011 :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
ButtonMcLaren4h04:39.537
70
2
VettelRed Bull+2.7
70
3
WebberRed Bull+13.8
70
4
SchumacherMercedes GP+14.2
70
5
PetrovLotus Renault GP+20.3
70
6
MassaFerrari+33.225
70
7
KobayashiBMW-Sauber+33.261
70
8
AlguersuariToro Rosso+35.9
70
9
BarrichelloWilliams+45.1
70
10
BuemiToro Rosso+47.0
70
11
RosbergMercedes GP+50.4
70
12
De la RosaMcLaren+63.6
70
13
LiuzziHRT+1 tour
69
14
KarthikeyanHRT+1 tour
69
15
D'AmbrosioVirgin+1 tour
69
16
GlockVirgin+1 tour
69
17
TrulliLotus+1 tour
69
18
di RestaForce India+3 tours
67
19
MaldonadoWilliamsAccident+9 tours
61
20
HeidfeldLotus Renault GPAccident+15 tours
55
21
SutilForce IndiaAccident+21 tours
49
22
AlonsoFerrariAccident+34 tours
36
23
KovalainenLotusHydraulique+42 tours
28
24
HamiltonMcLarenAccident+63 tours
7


Photos Grand Prix du Canada - Les photos du dimanche

Photo 07F1GPCanada4973-1024.jpg
Photo 07F1GPCanada7017-1024.jpg
Photo 07F1GPCanada7052-1024.jpg
Photo 07F1GPCanada7363-1024.jpg
Photo 0f0ef81d-1024.jpg
Photo 110078_can-1024.jpg
Photo 110082_can-1024.jpg
Photo dd76d27f-1024.jpg
 


Montreal, Course et Grand Prix Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Depy
Depy :
Avant toute chose, je tiens déjà à remercier les membres du site. Vous avez couvert le grand prix et sa très longue pause d'une bien belle manière, teintée d'humour. BRAVO à vous !

Ensuite, la FIA a clairement manqué de communication. Elle a trainé mais d'une force incroyablement chiante...

Départ sous la SC, j'ai trouvé ça moyen. Faire autant de tours sous SC après la reprise, très moyen. Après avoir décapité la course de Monaco en permettant le changement de pneus, j'ai une dent contre la FIA et sa gestion de la SC.

Pour le reste, difficile de donner un avis bref un concis, il y a eu tellement de choses...

Très belle fin de course... Monaco aurait pu être aussi beau. Button se rappelle à nos bons souvenirs quand Hamilton s'enfonce petit à petit. Et ce, autant ici qu'à Monaco !

Ferrari, un gros coup dans l'eau... Difficile de ne pas être amer sachant que je redoutais clairement la pluie et qu'ils étaient très en vogue ce week end. Il y a avait tellement à faire... L'échéance de Silvestone arrive petit à petit...

Mercedes, Rosberg à sûrement eu un souci quand on voit la fin de course de Schumi. Beau à voir ce duel Baby Schumi/ Schumi :)

Content pour notre Jéjé d'Ambrosio qui termine la course devant son coéquipier et une Lotus, tout en ayant jamais de sortie durant la course !!! J'espère que sa saison va continuer de cette belle manière.

Pour le reste, les pilotes étaient très nerveux à mon avis et ça a créé beaucoup de petites choses.
Il y a 90 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.