> > > > Newey récompensé par la Motorsport Industry Association

Newey récompensé par la Motorsport Industry Association

En récompense des nombreux succès récoltés durant les 30 dernières années dans le sport automobile

© GEPA/ Newey, la clé du succès de Red Bull© GEPA/ Newey, la clé du succès de Red Bull

Adrian Newey a été récompensé par Motorsport Industry Association (MIA) pour sa brillante carrière dans le sport automobile. Le directeur technique de Red Bull Racing a reçu son prix des mains de Damon Hill.

« Je suis heureux qu’Adrian ait remporté ce prix. Ses multiples succès ont contribué à maintenir la Grande-Bretagne au sommet du sport automobile, » a déclaré Alistair Ferguson, président de la Motorsport Industry Association.

« La contribution personnelle d’Adrian à l’industrie du sport automobile peut être facilement résumée en un mot : l’inspiration !, » souligne, pour sa part, Chris Aylett, CEO de la MIA.

Ce prix récompense une carrière longue de 30 ans pour le Britannique. A peine sorti de l’école en 1980, qu’il rejoint déjà la F1 au sein de l’écurie Fittipaldi Automotive. L’année suivante il est recruté par March Engineering. La société est engagée dans de nombreuses compétitions et Newey touchera un peu à tout. Il sera l’ingénieur de piste de Johnny Cecotto et permettra à March de signer quelques succès en CART.

En 1986, il fait son retour en F1 pour le compte du team anglo-américain Force. L’aventure ne durera pas très longtemps puisque l’équipe mettra rapidement la clé sous la porte. Newey retournera alors chez March où il occupera le poste d’ingénieur en chef de l’écurie F1. Les bonnes performances des monoplaces de l’écurie britannique lors de la saison 88 font de Newey l’un des hommes en vue du moment. En 1990 March, devenue Leyton-House, le licencie. Les performances de la dernière création de Newey sont trop irrégulières et l’équipe décide de se séparer de lui.

Il trouve alors refuge chez Williams avec le succès que l’on sait, quatre titres de champion du monde des pilotes et cinq des constructeurs entre 1991 et 1997. Mais lorsque Villeneuve sabre le champagne pour célébrer son titre de champion du monde, Newey est déjà parti vers d’autres horizons. L’ingénieur anglais a été recruté par McLaren qui lui confie le poste de directeur technique. Encore une fois ‘l’effet Newey’ ne tardera pas à se faire sentir puis que Mika Hakkinen domine les championnats 98 et 99 et aurait sans doute pu briguer un troisième sacre en 2000 sans des soucis de fiabilité.

En 2001, Newey est sur le point de quitter McLaren pour rejoindre son vieil ami Bobby Rahal (rencontré chez March en CART) chez Jaguar. Finalement, il décide de rester chez McLaren quelques saisons de plus. En 2005, la MP4-20 est la monoplace la plus rapide du plateau mais elle pèche par des soucis de fiabilité et c’est Fernando Alonso qui coiffe la couronne mondiale face à Kimi Räikkönen.

La saison suivante Newey quitte McLaren pour rejoindre l’écurie Red Bull, fondée sur les cendres encore chaudes de Jaguar. Le changement de règlementation opéré en 2009 permet à l’écurie autrichienne de jouer les premiers rôles au championnat face à l’écurie Brawn. En 2010, Vettel offre le titre pilote au taureau rouge qui s’adjuge également le titre constructeur. Le duo est d’ailleurs bien parti pour signer la passe de deux cette saison.

Newey ajoute son nom à une liste prestigieuse, puisque Ross Brawn, Sir Franck Williams, Sir Stirling Moss, Sir Jackie Stewart et Bernie Ecclestone ont également été récompensé par la MIA par le passé.


Newey, Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.