> > > > Antonio Giovinazzi part de nouveau à la faute à Shanghai

Antonio Giovinazzi part de nouveau à la faute à Shanghai

Sauber a connu une course difficile, avec une 15ème place pour Marcus Ericsson. La course d'Antonio Giovinazzi s'est terminée dès le 4ème tour, avec une nouvelle grosse sortie de piste du pilote italien.

© Sauber - La pluie n'a pas souri à Antonio Giovinazzi à Shanghai© Sauber - La pluie n'a pas souri à Antonio Giovinazzi à Shanghai

Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas. En Australie, le paddock avait unanimement souligné les performances d'Antonio Giovinazzi, appelé à la rescousse le samedi matin pour faire face aux difficultés physiques de Pascal Wehrlein. L'annonce d'une seconde titularisation en Chine avait de nouveau alimenté la machine à rumeurs, indiquant que Sauber ne chercherait pas à conserver le protégé de Mercedes, au profit de celui de Ferrari.

Si les démentis et les marques de soutien envers Pascal Wehrlein se sont succédaient pendant le week-end, c'est peut-être sur la piste que la décision s'est jouée. Ainsi le pilote italien est parti deux fois à la faute en deux jours, dans la même ligne droite des stands.

Lors des qualifications, il est parti au large sur les vibreurs extérieurs avant d'être projeté dans les barrières de sécurité. Aujourd'hui, c'est à l'accélération sur une piste encore très piégeuse que le vice-champion GP2 est parti à la faute. Il n'avait plus qu'à présenter ses plus plates excuses pour avoir détruit une seconde fois sa monoplace : « Avant toute chose, je souhaite à nouveau m’excuser auprès de l’écurie. Ils ont effectué un travail d’arrache-pied pour que la voiture soit prête pour la course. C’est vraiment dommage d’avoir eu cet accident à nouveau. C’est une leçon pour moi, je souhaite oublier ce week-end de course rapidement »


Monisha Kaltenborn, la directrice de l'équipe, n'a ainsi pas manqué de souligner que le Transalpin n'en était qu'à ses tous débuts en F1, avec seulement un deuxième week-end de course : « Aujourd’hui ce n’était pas notre jour de chance, encore moins celui d’Antonio. Nous sommes soulagés qu’il s’en soit sorti indemne. Les conditions de course furent difficiles, particulièrement pour un pilote qui n’a pas beaucoup d’expérience. »

Pour autant, les choses ne furent pas beaucoup plus évidentes pour un pilote bien plus expérimenté comme Marcus Ericsson. En effet, le Suédois a dû se battre avec une monoplace n'appréciant clairement pas le froid chinois : « Les conditions de course étaient rudes avec un asphalte aux températures basses et je ne parvenais pas à faire monter la température des pneus. J’ai lutté pendant toute la course avec mes pneumatiques, je ne suis jamais parvenu à les porter à bonne température.  »

La décision quant au duo de pilotes dès la semaine prochaine à Sakhir devrait être rendue dans les tous prochains jours.


Bilan, Shanghai et Sauber Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Profx
Profx :
l erreur d antonio est avant tout celle de sauber ....
envoyé en piste un pilote aussi peu experimenté avec ces voiures piegeuses a souhaits en slick alors que la piste n offre meme pas encore une trajectoire presque seche sur son ensemble etait une idiotie
Il y a 19 mois
Aifaim
Aifaim :
Il est évident que ces monoplaces requièrent une attention. Toute particulière avec un décrochement brutal qui a piégé déjà beaucoup de pilotes et pas seulement les néophytes depuis le début de l'année.

Il serait ridicule d'enfoncer aujourd'hui un pilote porté aux nues à Melbourne. Certes, la roche tarpeienne est proche du Capitole - surtout pour un Italien - mais quand même !

Ceux qui n'ont pas au minimum une saison complète derrière eux en F1 doivent bénéficier d'une mansuétude à la hauteur de leur inexpérience.
Il y a 19 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.