> > > > Hongrie - Course : Un bouclier finlandais sauve Vettel !

Hongrie - Course : Un bouclier finlandais sauve Vettel !

Vainqueur malgré une direction faussée, le toujours leader du championnat pourra remercier Kimi Räikkönen, garde du corps pendant la deuxième partie de course. Grand seigneur, Lewis Hamilton honore sa promesse et rend la troisième place à Valtteri Bottas sur le fil, après avoir buté sur le rideau rouge.

© Scuderia Ferrari - Les cloches sonnent à Maranello pour ce doublé hongrois estampillé Ferrari !© Scuderia Ferrari - Les cloches sonnent à Maranello pour ce doublé hongrois estampillé Ferrari !

Dernières émotions avant la trêve estivale, les vingt pilotes du plateau jetaient leurs dernières forces dans la bataille autour d'un circuit historique et atypique. Large de seulement quinze mètres, ( au mieux, dans la ligne droite de départ/arrivée ) la piste du Hungaroring nécessite une concentration cruciale, à l'image d'un circuit urbain.

Et l'histoire le démontre : le " tourniquet " de Budapest représente bien souvent un moment important dans une saison de Formule 1. Cette année, l'enjeu était de taille au sommet. Séparé par un petit point, Vettel et Hamilton avaient à cœur de prendre le meilleur l'un sur l'autre, le temps de l'été. Le premier cité fut à son avantage lors des qualifications, pendant que le second, seulement quatrième, n'était pas parvenu à exploiter la chauffe de ses pneumatiques. Entre les deux stars, leurs équipiers avaient pris place sur le deuxième et troisième emplacement.

Sur les autres niveaux de la grille, la bonne surprise était la forme des Mclaren-Honda, alignées ensemble en quatrième ligne, Alonso ayant dominé Vandoorne, derrière les deux Red Bull, Verstappen devant Ricciardo. En fond de plateau, les observateurs scrutaient la préparation de Paul Di Resta, le remplaçant au pied levé de Felipe Massa, dix-neuvième à bord de la Williams. Rappelons que l’Écossais fêtait son grand retour en Formule 1, trois ans et demi après sa dernière course au Brésil, sur des moteurs V8 ! Le tout après seulement une séance qualificative dans les jambes...

La torpille Verstappen

Le onzième départ de la saison fut fatal aux ambitions de Daniel Ricciardo, La première neutralisation de course surgissait dés le premier tour ; la faute aux deux Red Bull, qui se sont accrochées !
Le fautif dans l'affaire était Max Verstappen. Certainement excédé d'avoir été envoyé sur l'astroturf au T1 par Bottas, le Hollandais tentait de faire l'intérieur à son équipier dans l’enchaînement suivant. Cependant, son freinage tardif est venu l'envoyer sur l'autre RB13, stoppant immédiatement l'Australien, pneumatique arrière gauche crevé, flanc arraché.
Mais non content d'être devenu le mouton noir de son écurie, le plus jeune vainqueur en Grand Prix recevait après coup un stop and go de dix secondes !


Le départ était décidément mouvementé puisque les commissaires notaient aussi un incident entre Hulkenberg et Grosjean,. Le pilote Renault avait repoussé avec violence son homologue de chez Haas à l'extérieur de la trajectoire du T1. Vexé, le Français n'était toutefois pas entendu par Derek Warwick, commissaire en chef de ce week-end hongrois, qui décida de ne donner aucune suite à l'incident. La malchance continuait de toute façon son oeuvre. Victime d'une crevaison lente au 22e tour, Grosjean abandonnait un tour plus loin, par la faute d'une roue mal fixée lors de son arrêt anticipé.

Quant à elles, les deux Ferrari n'ont pas poursuivi leur lutte au-delà du premier virage. Vettel avait gardé la main sur Raikkonen et Hamilton profitait de la disparition au classement de Ricciardo pour prendre la cinquième place, derrière Verstappen. Dans le top 10, il fallait alors souligner l'entrée des deux Force India, Pérez, en huitième place, Ocon fermant quant à lui cette partie de tableau.

C'est donc l'Allemand en rouge qui relançait la meute au sixième tour de course.
Protégé du chaos, Vettel faisait du Vettel dans le premier relais, en commençant pied au plancher. Mais une première alerte surgissait au 25e tour : problème au niveau de la direction pour le quadruple champion du monde, avec un volant tirant vers la gauche ! Le stress culminait à son apogée, d'autant plus que Raikkonen n'avait pas lâché, toujours sous les deux secondes d'écart.
Par chance pour le leader, Bottas roulait toujours un ton en dessous, à huit secondes au même pointage. Handicapé pour sa part avec une radio défectueuse, Hamilton n'avait pas dépassé Verstappen, faute d'une fenêtre de tir exploitable.

Le classement des dix premiers était à vrai dire resté inchangé pendant tous ces tours. La principale menace pour Ocon était la remontée de Nico Hulkenberg, qui avait passé Jolyon Palmer sur ordre de son équipe.

Le dilemme Ferrari

Les petits soucis des tours précédents avaient un impact sur la suite de l'épreuve. La direction capricieuse de Vettel endommageant ses pneumatiques, il lui fallait repasser par les stands au 33e tour. De justesse, la face était sauvée devant son équipier. Raikkonen n'est décidément pas verni : gêné par le trafic et le "pilote-commentateur" Di Resta, Iceman ressortait juste derrière ! De quoi nous donner une conversation radio savoureuse, forgeant la légende du champion du monde 2007.


De leur côté, les deux Mercedes avaient été les plus réactives en s'arrêtant juste avant. Hamilton faisait un beau rapproché sur Bottas, en revenant sous la seconde d'écart au 38e tour. L'excitation montait également d'un cran, grâce à la belle lutte entre Sainz et Alonso. Le double champion du monde 2005-2006 enseignait sa science du dépassement à son jeune camarade espagnol.
Mais revenons à la tête : le ralentissement progressif de Vettel provoquait un regroupement général Ferrari-Mercedes. Le trio Raikkonen-Bottas-Hamilton se montrait de plus en plus menaçant dans ses rétroviseurs, le tout en cinq secondes d'écart. Seule bonne nouvelle à ce moment précis, le stop and go de Verstappen lui permettait de reprendre les commandes du Grand Prix au 43e tour.

Il fallait alors observer les temps en piste pour comprendre l'évolution de la situation. Et face à la remise en forme des Ferrari, Hamilton tapait du poing sur la table. De nouveau audible pour son ingénieur, le Britannique ordonnait à Bottas de se ranger derrière lui, pour mieux attaquer Raikkonen. Sans obtempérer, l'ancien pilote Williams se garait dans le premier virage pour laisser passer son "leader".


La charge d'Hamilton serait-elle toutefois suffisante ? Telle était la question des quinze derniers tours. Le muret Mercedes offrait la pleine puissance de son moteur pour attaquer le rempart rouge. Revers de la médaille, sa monture devait être ménagée et notamment ses freins, stimulés par la fournaise hongroise avec ces 55 degrés sur la piste. Fort heureusement pour lui, Bottas ne lui était pas d'une grande menace, relégué à cinq secondes et ne pointant surtout plus que quatre secondes devant... Verstappen, revenu du diable vauvert !

Même sans dépassements, la tension progressait au fur et à mesure du décompte final. D'autant plus que les retardataires mettaient leur grain de sel, Ocon ralentissant notamment Hamilton, Fort d'un enchaînement de circonstances favorables, le leader n'était en tout cas plus inquiété : le classement était définitivement figé !

Au 70e passage, Sebastian Vettel se présentait en vainqueur du Grand Prix de Hongrie 2017 ! Après avoir longtemps buté de l'autre côté du rideau de fer, l'Allemand empoche ici sa deuxième victoire en trois ans, le jour de se cinquantième départ à bord d'une Ferrari. Mais surtout, il reprend le large au classement général face à Hamilton, qui honore finalement sa promesse : celle de laisser repasser Bottas, malgré la pression de Max Verstappen ! Sur le strict plan comptable, mauvaise opération pour le Britannique qui perd trois points supplémentaires : le voici à quatorze points de son rival. Il faut toutefois voir plus loin : Bottas vient très certainement de lui prêter allégeance pour la fin de saison.


Pour le reste, Fernando Alonso est resté loin des caméras en cette fin de course. Mais sa performance marquera les esprits: sixième, meilleur des autres derrière les gros bras. Et comble du bonheur pour Mclaren, Stoffel Vandoorne inscrit son premier point de la saison ! Cela valait bien une belle mise en scène, saluant la trêve estivale, qui débutera officiellement mercredi, après la vague des deux jours d'essais privés !



Sondage : Quel est VOTRE pilote du jour de ce Grand Prix de Hongrie ?




Course, Hungaroring et Vettel Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




33 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44
LH#44 :
Champion du Fairplay: Lewis Hamilton ! Si certaines trouvent encore du mal à dire de lui, ils souffrent très certainement d'une maladie incurable.

Avec un trou de 7 secondes sur Bottas, lui même sous pression de Verstappen, Hamilton attends son coéquipier pour le laisser repasser devant. Aucun autre pilote ne ferait ça, risquer 3 points critique pour l'obtension du titre juste pour être fairplay. Vettel ne ferait et ne fera jamais ça, on l'a vu par le passé avec le "Multi 21" et autre saloperies qu'il à fait à Webber dans sa période RedBull.

Hamilton mérite le titre 2017
Il y a 2 mois
LH#44
LH#44 :
Et premier point de la saison pour Stoffel ! Yes

malgré son freinage raté lors de son pitstop...
Il y a 2 mois
renard442
renard442 :
la phrase du jour : courses d'équipe; palmer qui laisse passer hulkenberg . raikonnen qui protege vettel . bottas qui laisse passer hamilton . par contre chez red-bull il va y avoir explication de texte....
Il y a 2 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Avec un volant qui tire vers la gauche : woaah !!!! et met 7sec en moyenne à bottas . C'est sérieux ça ?
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Bravo à LH pour sa sportivité. Il démontre que c'est un Grand pilote et le monde de la F1 se souviendra de son fair play aussi longtemps qu'il se souvient des consignes de courses honteuses chez Ferrari à l'époque du petit caporal Todt et de MSC.
Certains voulaient gagner le titre au mois de juillet alors que la concurrence était inexistante tandis que LH, lui, prend le risque de ne pas gagner le titre pour être fidèle à ce qu'il est... Contrairement à @LH#44, "certains trouveront encore du mal à dire de lui", aucun doute là-dessus...
Dans le même temps, chez Ferrari, on empêche Raikkonen de faire sa course pour protéger Vettel. Qu'ajouter de plus ?
Il y a 2 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Pur jus ferrari . LOL. Mort de RIRE.
Il y a 2 mois
LH#44
LH#44 :
@ AP01

Je ne doute pas un seul instant que ça ne suffira pas pour qu'on arrête de le critiquer sans arrêt, mais on à pas encore trouvé de remède à la stupidité après tout...
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Doublé Ferrari qui de toute évidence aurait dû se faire en classement inverse entre Sebastian et Kimi . C'est vrai ! Du pur jus Ferrari . De l'autre côté , un Lewis Hamilton qui rend la 3° place et le podium à son coéquipier Bottas , alors là les gars c'est du " jamais vu " dans une course au titre de champion du monde de F1 .

On pourra dire ce que l'on voudra sur les intérêts financiers en jeu dans un championnat du monde de F1 , mais Bottas 3° et Hamilton 4° , ça ne change rien au calcul des points pour l'équipe mais Lewis est un seigneur et l'histoire s'en souviendra , lui qui est capable de décrocher un 4° titre .

Bravo à Fernando pour sa 6° place qui nous rapproche un peu plus du podium .

A plus tard , après avoir décanté les événements de ce jour .
Il y a 2 mois
LotusF1
LotusF1 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 2 mois
profx
profx :
joli coup de lh... en rendabt la 3 eme place a bottas , il se mets a la fois le public et son equipier dans la poche.
comment bottas pourrai encore refuser de le laisser repasser devant ? et cela juste pour 3 petits points au premier gp de la seconde partie de saison.

sinon joli perf de vettel ne perdant pas tant de temps que cela avec une voiture de f1 transformee en voiture d indycar sur ovale ...
roiko en pleine nego pour son avenir ne pouvait prendre le risque de faire perdre sa victoire a vettel et rater le doublé...
on aurai aimé voir les ferrari a leur vrai niveau sur cette course plutot que de les voir devoir assuré la survie de la voiture de vettel

bravo a mclaren , la meuilleure des autres pour une fois et en plus ca a tenu la duree du gp ...

course d equipe a la tr pour lrbr ...
buzare mais si les pilotes merco se touchent pas de sanction ,mais pour verstap ca n as pas rater ...
tres domage pour le spectacle car cela aurait surement donner du peps a la fin de la course avec un verstap qui se serait surement meler a la bataille sans devoir reprendre ces 10 sec suplementaires qui lui ont bousille ses pneus.

je me demande si on verra vraiment un jour bottas et lh au meme niveau sur un weekend...
quand ca va pour un ca va pas pour l autre ... domage

fodra t il que sainz provoque un carton avec blessure pour qu enfin il cesse de jouer les gros bras ? ou attend on qu un autre pilote le sorte en represaille ?

Il y a 2 mois
RG12
RG12 :
Lewis" J'avais donné ma parole et j'ai pas eu trop le choix en fait.... C'est mauvais pour le championnat. "

Il l'a mauvaise.
Il y a 2 mois
profx
profx :
lotusf1 salir le nom d une des ecurie ayant le plus apporté a la f1 en l accolant a des propos du niveau que tu tiens fait pitié et donne la nausée.... bref critique le commentaire , mais n insulte pas le commentateur ...
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
LotusF1@ : Je n'ai pas les compliments en réponse à tes bassesses . Bonne fin de week-end ;
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
LotusF1@ : Maman est décédée en 2008 à l'âge de 84 ans après avoir élevé 6 enfants . Alors tu peux t'imaginer ce que te dis le fils de p.......Vas voir là-haut si j'y suis , espèce d'inqualifiable commentateur
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Profx@, Marc Diskus@, LotusF1@ n'est pas un rappel de la firme créée par Colin Chapman mais la marque de son papier toilette avec un F comme favori. Son langage a la délicatesse de son usage... Bien sûr, la chasse est ouverte pour le faire disparaitre.
Il y a 2 mois
LotusF1
LotusF1 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 2 mois
Velcrodemon
Velcrodemon :
Lewis Hamilton grand gentleman. Bravo champion. De plus sans Raikonnen, Vettel aurait probablement eu du mal a lui résister dans les derniers tours. Bravo également à Bottas qui a su jouer la course d'équipe. Au niveau comptable Vettel semble être le grand vainqueur, mais au niveau championnat je pense qu'il aura fort à faire à la rentrée sur les circuits rapides bien plus favorables aux Mercedes.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Verstappen nous a fait une "Kvyat" au premier tour mais il n'est pas le seul : Perez a doublé un adversaire en le percutant... La victime, c'est Ocon. Étonnant, non ?
Il y a 2 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Très agréablement surpris par le fair play de Lewis vraiment grande classe. Que Sergio Perez en prenne de la graine.

Gros coup de chapeau aux pilotes Ferrari. Aussi bien à Kimi pour avoir protégé son coéquipier que Vettel pour avoir si bien conduit et fait aucune erreur malgré une voiture avec de gros problèmes de direction. Ferrari et Vettel sorte la tête de l'eau après deux mois sans victoire.

Merci à Alonso pour ce petit moment cocasse et bon anniversaire à lui.

Quant à Verstappen AP01 avait quelque peu raison sans ces 10 secondes de pénalités gâcheuses il pouvait minimum faire un podium.
Déjà 8 abondons pour Red Bull cette année ! Faut remonter à 2008 pour voir l'écurie en subir autant. On est pas encore au record de 14 abandons concéder en 2007 mais qui c'est ?

Content d'avoir revu Paul Di Resta en piste. J'espère que ce n?était pas la dernière fois.
Petite anecdote avant aujourd'hui c'était la première fois depuis 1982 qu'il n'y avait pas de pilote brésilien au départ d'un grand prix.
Il y a 2 mois
Radigeois
Radigeois :
J'ai pas toujours été proHamilton, loin de là mais ce coup là chapeau bas! Le pilote Mercedes joue le titre de CDM et offre 3pts à son coéquipier par pure loyauté sportive. Faut le faire, bravo car rien ne l'obligeait. C'est aussi la preuve que chez Mercedes il n'y a pas de pilote N°1et Dieu sait si Hamilton pourrait légitimement revendiquer ce statut. A ceux qui viendront dire qu'il ne pouvait pas faire autrement, je leur répond que s'il avait passé la ligne en 3e position il pouvait se retrancher derrière le fait de ne pas risquer voir Verstappen leur griller la priorité.
Beau geste, preuve qu'Hamilton n'est pas du tout le bad boy que se plaisent à vouloir faire croire ses détracteurs. En plus d'un grand champion c'est un vrai gentlemen. Regardez sa réaction quand Vettel est venu lui mettre un coup de roue scandaleux complètement injustifé à Bakou, il aurait pu logiquement s'énerver, crier à la radio, bref rentrer dans le jeu de son agresseur. Bien il est resté calme, preuve d'un pilote sûr de lui. Je vois donc Hamilton CDM cette saison, il a tous les atouts en main et surtout beaucoup de calme, en tous cas bien plus que Vettel.
Il y a 2 mois
Nicolas
Nicolas :
La *restitution* de la place à Bottas n'a rien d'exceptionnel: Hamilton a agit plus par intégrité que par loyauté. Il a déjà refusé une victoire offerte car il veut que ses victoires aient un sens.
3 points ne valent pas de se contredire et quelle serait à ses yeux la valeur d'un championnat gagné par effacement de son coéquipier ?
Il ne fait donc que respecter sa ligne de conduite, et c'est ça qui est honorable.
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Pour avoir regardé l'émission Formula One sur C+, j'ai été un peu halluciné d'entendre Villeneuve et, dans une moindre mesure Fébreau, presque critiquer l'attitude d'Hamilton et en déclarant que la restitution de la place à Bottas était calculée, que ce dernier lui rendrait sans doute cette faveur et que ça permettait à LH de dominer mentalement Bottas ?!
On savait que Villeneuve et C+ était des pro-Rosberg. On sait désormais qu'ils sont surtout des anti-Hamilton !

Je ne peux m'empêcher de penser aux louanges que ces commentateurs auraient décernées à Rosberg, à Vettel et sans doute à n'importe quel autre pilote du plateau s'ils avaient fait ce qu'à fait LH hier...
Il y a 2 mois
renard442
renard442 :
ap01@ tout a fait d'accord avec vous
Il y a 2 mois
renard442
renard442 :
personne n'a mis un seul vote pour bottas, tres bon pilote mais extrêmement discret, pour ma par j'ai voté pour kimi, car on a vraiment l'impression que c'est le cocu de service
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
La monnaie de sa pièce, Vettel s'en acquitte en conditionnant le renouvellement de son contrat au maintien de Räikkönen à ses côtés l'an prochain.

Évidemment, un équipier aussi serviable - servile ? - c'est précieux et efficace. Même s'il aimerait retrouver le goût de la victoire, Kimi Räikkönen sait sa carrière derrière lui et, après ce bail chez Ferrari, il aura peu de chances voire aucune de retrouver un volant en F1. La seule opportunité serait une équipe débutante en quête d'un pilote expérimenté.

Pas très glorieux, peut-être, mais quand on est sur la pente descendante - y compris en pente douce - il faut trancher entre se soumettre ou se démettre.
Il y a 2 mois
renard442
renard442 :
si kimi reste un an de plus ,cela va verrouiller le marché des transferts, j'aurai aimé voir un pilote plus jeune au coté de vettel. cela fait 4 ans que kimi est revenu chez les rouge,4 ans sans victoires ça fait un peu tache pour un champion du monde . il y a des jeunes pilotes qui poussent derriere, la formule1 a aussi besoin de nouvelles têtes
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Il est toujours triste de voir un pilote, qui plus est talentueux et CDM, se réduire au rôle de porteur d'eau car son équipe a décidé de mettre tous ses ?ufs dans le même panier. Après, quand un pilote signe chez Ferrari, il sait à quoi s'attendre. Soit il est pilote n°1 et a la garantie que son coéquipier le laissera passer ou le protègera, soit il est n°2 et devra respecter les consignes. KR est sans doute très bien payé pour cela et cela doit finalement lui convenir puisqu'il souhaite rester encore un an de plus ? Mais finir sa carrière en tant que porteur d'eau n'est définitivement pas glorieux, surtout pour quelqu'un qu'on dit plutôt porté sur des boissons plutôt alcoolisées... On ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir fait le bon choix au volant au moins...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
renard442@, Giovinazzi et Leclerc ne sont pas mûrs pour la scuderia. Donc, le remplacement de Räikkönen ne se conçoit que par un pilote aguerri et a priori plus rapide que le vétéran finlandais.

Apparemment, Mercedes et RedBull au complet, les autres bons volants sont bien plus rares que les candidats. Ceux de Massa (Williams), Palmer (Renault), Alonso (McLaren) s'il part, Wehrlein (Sauber), le tour est vite fait !
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Je me demande si derrière @LotusF1, l'ami de @Marc Diskus, ne se cacherait pas Kevin Magnussen ?! www.actuf1.com/article/208705
^^
Il y a 2 mois
afeugeugneu
afeugeugneu :
Laurent Dupin, C'est toi ? ^^
Il y a 2 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
A moins que la scuderia pond une red bull bis des années 2010 à 2012 . Ou encore une mercedes des années 2014 et 2015. En restant conservatrice sur la ligne d'un pilote pour le titre , je ne vois pas comment ils seront de nouveau champion du monde pilote de sitôt.
Au stade décisif où ils en sont aujourd'hui il est beaucoup trop tard pour pouvoir faire machine arrière, c'est dommage pour eux , car ils se croyaient dans la luxure en tout début de saison . Avoir un pilote numéro 1 a ses avantages , je ne leur apprends rien puisqu'ils doivent le savoir. En tout les cas si Hamilton ne rencontre pas des soucis mécaniques majeurs , c'est la branlée assurée en deuxième partie . Ne l'oubliant pas non plus que la deuxième partie de saison est accompagnée du chant des ressources à déployer , car demain est déjà là (en +) !
Ils ont débuté avec une très belle auto , je donne mon avis qu'ils n'obtiendront pas le championnat pilote encore cette année.
Il y a 2 mois
renard442
renard442 :
aifaim@, en parlant de jeunes pilotes je pensait surtout a grojean,perez ou verstapen des pilotes qui on l'age ou le talent ( ou les deux ) pour piloter pour la scuderia . La filiaire jeune des rouges ne fonctionnera un jour qu'avec une vrai equipe B
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Renard442@, ... Et moi aux mêmes (+ quelques autres) pour les aguerris !

Pour Ferrari, le jeu en vaut-il la chandelle ? Deux ren... Loups dans la bergerie, la scuderia ne sait plus faire. Irvine, Barichello, Massa ont validé une tactique intéressante quand on dispose d'une voiture fiable.

Cette saison, en apparence tout au moins, Räikkönen a parfois semblé en-dessous de son rôle assigné, sauf à Monaco. Coïncidence intéressante : un circuit lent, comme en Hongrie. Mais surtout, Vettel veut le garder.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.