> > > > Vettel : "Nous avons été un peu chanceux"

Vettel : "Nous avons été un peu chanceux"

Le vainqueur du jour admet évidemment la réussite d'un arrêt aux stands parfaitement exécuté, grâce à l'apparition de la Virtual Safety Car.

© Ferrari - Vettel réalise le bon coup de cette manche inaugurale © Ferrari - Vettel réalise le bon coup de cette manche inaugurale

L'imaginaire collectif admet qu'au-delà de leur talent, les grands champions ont aussi de la réussite. Quadruple champion du monde, Sebastian Vettel s'est débarrassé de l'autre pilote aux quatre couronnes à la faveur d'une Virtual Safety Car.

Passé aux stands au 21e tour pour couvrir le changement de gommes de Kimi Raikkonen (alors deuxième), Lewis Hamilton a laissé le champ libre au pilote allemand. Alors que la Haas de Grosjean s'immobilisait à la sortie du deuxième virage, la Virtual Safety Car gelait les écarts, au grand bonheur du pilote de la Scuderia Ferrari qui pouvait s'arrêter au 27e tour... et garder la tête à la sortie des stands, au nez et à la barbe du pilote Mercedes. Le pilote allemand tenait ainsi ces mots à l'issue de sa neuvième victoire pour Ferrari, la 48e de sa carrière.

Premier : Sebastian Vettel

« Evidemment, nous avons été un peu chanceux avec la Safety Car. Mais nous prenons ce résultat ! Surtout que nous ne savons pas encore où nous en sommes. Et je ne me sens pas encore au top avec la voiture... ce résultat nous donne donc une vraie source de motivation. »

« A la fin du premier relais, j'avais un peu perdu le contact sur Lewis et Kimi. Je priais pour une Safety Car. C'est alors que j'ai vu une Haas arrêtée à la fin du deuxième virage. A ce moment, j'étais plein d'adrénaline ! »

« Quand je suis sorti devant, je savais que Lewis allait avoir du mal à me dépasser. Il m'a quand même mis la pression et en particulier au début du relais. J'ai quand même pu en profiter dans les derniers tours ! »


Deuxième : Lewis Hamilton

A ses côtés sur le podium, Lewis Hamilton gardait quand même le moral malgré la déception évidente. Voici ses propos :

« C'était une course vivante de se battre devant et de sauver le moteur à la fois. Nous avons fait le meilleur travail aujourd'hui : j'avais un rythme incroyable. J'ai pu mettre la pression sur lui (ndlr : Vettel) mais c'est si difficile de dépasser ici. Mes félicitations à Sebastian et Ferrari. »


Troisième : Kimi Raikkonen

Autre pilote lésé par la Virtual Safety Car, "Iceman" aura au moins servi la cause de son équipier : comme un air de déjà-vu.

« C'était une course OK. Nous n'avons pas été les plus chanceux mais il n'y a rien à faire à cela. Le plus chanceux au moins a été Sebastian. Je pense que nous avons eu une vitesse satisfaisante, j'ai été heureux du comportement de ma voiture. Même avec cette malchance, nous avons pu sauver la troisième place. Je prends ce résultat. »




Déclaration, Course et Melbourne Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Rocktau
Rocktau :
Erreur de Mercedes qui rappelle Monaco 2015. Mais plus grave à Melbourne, car à Monaco, Mercedes avait ses deux pilotes en tête, et la victoire fut acquise par Rosberg.
A Melbourne, Hamilton avait les deux Ferrari qui le suivaient, le pitstop de Hamilton a été provoqué dans la précipitation, un tour après celui de Raïkkonen. Or Vettel est le rival de Hamilton au vu de la politique de Ferrari consistant à privilégier Vettel au détriment de RaÏkkonen.
Couvrir l'arrêt de Raïkkonen ne rimait à rien, d'autant que le rythme en course tant de Vettel que de Hamilton , à ce moment là, étaient identique à celui de Raïkkonen dans les secteurs 1 et 2 juste après le pitstop de ce dernier.
Cela s'est confirmé durant plusieurs tours quand Vettel s'est retrouvé en tête avec des gommes usées, alors que Hamilton et Raïkkonen étaient chaussés de gommes neuves.
Un peu plus de discernement du team Mercedes, aurait permis de garder en piste Hamilton en tête tant que les temps de Raïkkonen n'étaient pas meilleurs que ceux de Hamilton.
Vettel a prouvé que les ultrasoft pouvaient continuer à être performants encore.
Est-ce la peur ou un excès de confiance de Mercedes, qui entraina cette erreur de Mercedes!
Il y a 14 mois
Tat
Tat :
Crois pas que ce soit la peur ou un excès de confiance. Ces gars-là ont pris l'habitude, depuis quatre ans, de ne gérer véritablement que la compétition entre leurs propres pilotes. Faudra qu'ils réapprennent à se battre contre les autres.
Je ne suis pas un spécialiste de la F1 ; pourtant j'ai pensé que c'était un gros risque que de caler la stratégie de Lewis sur l?arrêt de Raiko, alors que le rythme de la Mercedes semblait très bon. Mercedes semble avoir appliqué une recette de cuisine, sans plus de réflexion, si je puis me permettre...
Il y a 13 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.