> > > > Hongrie - Course : Hamilton part en vacances avec la victoire devant Vettel !

Hongrie - Course : Hamilton part en vacances avec la victoire devant Vettel !

Le duo Mercedes a bien opéré pour offrir une nouvelle victoire à Lewis Hamilton mais Valtteri Bottas a pêché par orgueil en fin de course. Ferrari n'aura rien pu faire, ni en piste ni dans les stands. Pierre Gasly toujours incroyable a conservé sa 6ème position.

© Mercedes-AMG - Le Britannique n'a pas été inquiété ce dimanche© Mercedes-AMG - Le Britannique n'a pas été inquiété ce dimanche

Après le déluge en qualifications hier, les fortes chaleurs s'emparent de l'atmosphère autour du Hungaroring cet après-midi. Sous un soleil ardent, Cyril Abiteboul directeur de l'équipe Renault, affirme avec une quasi certitude qu'une annonce sera faite au Grand Prix de Belgique concernant la conservation de Carlos Sainz ou l'arrivée d'Esteban Ocon.

Suite à sa sortie de piste qui lui a coûté son aileron avant en qualification, Lance Stroll partira des stands. Le changement de nez avant sur la Williams permet à Vandoorne, Leclerc, Ocon, Pérez et Sirotkin de gagner une position sur la grille. Rappelons également qu'avec la Q2 disputée sur piste mouillée hier, l'ensemble du plateau aura un libre choix sur les pneumatiques pour le départ.

Sur la grille avant le traditionnel hymne national, une minute de silence est observée par l'ensemble des personnes présentes sur le Hungagoring, en la mémoire de Sergio Marchionne, directeur et PDG du groupe Fiat Chrysler Automobiles et de Ferrari, décédé mercredi.

Sebastian Vettel est chaussé des pneus tendres alors que les pilotes Mercedes et Kimi Raïkkönen sont en ultra-tendres. Carlos Sainz est sur la même stratégie que l'Allemand.

A la sortie du premier virage, Hamilton et Bottas gardent leurs positions. Dans le deuxième virage Vettel parvient à prendre l'avantage par l'extérieur sur Raïkkönen, bloqué par Bottas. Verstappen est parvenu à prendre dépasser Sainz et Gasly lors du premier tour.


A sa radio, Ricciardo annonce de possibles dommages sur sa voiture au moment où l'on voit Leclerc s'immobiliser à l'entrée de la voie des stands. Un retour sur images du premier virage permet de voir un contact roue contre roue entre Ricciardo et Ericsson, sans conséquence visible.

L'Australien cherche à remonter au classement mais butte sur Vandoorne 13ème, le Belge défend sa place en Formule 1. Il parvient quand même à prendre l'ascendant au freinage du premier virage. Au même moment la Red Bull de Verstappen perd en puissance, il immobilise sa monoplace à la sortie du virage 5.


Comme Vandoorne, Alonso entrave la remontée de Ricciardo. Encore une fois l'Australien plonge à l'intérieur au premier virage. Aux avants-postes Lewis Hamilton file tranquillement en tête à plus de 4 secondes de Valtteri Bottas qui joue son rôle de bouclier face à Sebastian Vettel.

Derrière les Mercedes et les Ferrari, Pierre Gasly fait son trou et possède 7.7s sur Kevin Magnussen. Daniel Ricciardo continue sa remontée et double Hulkenberg, Hartley et Sainz tour après tour, toujours au freinage du premier virage.

Au 15ème tour Ferrari arrête Raïkkönen pour forcer Mercedes à arrêter Bottas. Lequel s'arrête à la fin du 16ème pour couvrir la stratégie de la Scuderia. Alors 3ème, Gasly n'oppose pas une grande résistance lorsqu'il voit revenir Bottas. Un peu plus loin, Magnussen doit se défendre d'un Ricciardo très envieux de sa 6ème position.

Le Danois réussit à résister à plusieurs freinages au premier virage mais dans une troisième tentative, l'Australien parvient à enrouler par l'extérieur dans le deuxième virage pour obtenir cette 6ème place.

Au 25ème tour, Lewis Hamilton plonge dans la voie des stands pour chausser les tendres, Sebastian Vettel est maintenant en tête de la course. Peu avant, Hartley s'arrêtait également pour chausser les médiums. Gasly lui se retrouve sous la menace de Ricciardo en piste.

A nouveau, il laisse son opposant le passer, les pilotes du milieu de plateau ne prennent plus la peine de défendre face aux équipes de tête tant la différence est grande. Avec une 6ème place le Français signerait un nouveau bon résultat.


En piste la situation se dégrade pour Mercedes. D'abord Bottas puis Hamilton ne semblent pas pouvoir tirer toute la quintessence des pneus tendres. Vettel parvient à creuser l'écart sur les pilotes Mercedes alors que Raïkkönen recolle sur l'autre Finlandais.

Au 32ème tour Gasly s'arrête pour abandonner ses ultra-tendres au profit des tendres. Il ressort 2 secondes devant Alonso qui ne s'est pas encore arrêté. Il conserve sa 6ème position.

Le classement à la mi-course : Vettel, Hamilton, Bottas, Raïkkönen, Ricciardo, Gasly, Alonso, Vandoorne, Magnussen, Ocon, Sainz, Grosjean, Hartley, Hulkenberg, Pérez, Stroll, Ericsson, Sirotkin

Dans le top 10, Vettel, Ricciardo, Alonso, Vandoorne et Ocon ne se sont pas encore arrêtés.

L'écart entre Vettel et Hamilton se réduit à 9 secondes car l'Allemand fait face aux retardataires. Raïkkönen effectue un deuxième arrête car la piste est libre derrière lui, Ricciardo doit encore s'arrêter. Vettel s'arrête le tour suivant, la roue avant gauche récalcitrante lui fait perdre du temps dans les stands. Il ressort derrière Bottas en ultra-tendres et doit tout faire pour le dépasser.


Dans l'ombre, Alonso et Vandoorne se sont arrêté et conservent les 8ème et 9ème positions. Ocon lui est retombé à la 15ème place suite à son arrêt. Au 45ème tour, Ricciardo s'arrête finalement pour chausser les ultra-tendres. Stroll est le dernier pilote à ne pas avoir observer d'arrêt.

Comme en début de course, Bottas joue bien son rôle de bouclier. Au 52ème tour alors qu'il doit laisser passer Vettel et Bottas, Vandoorne ralenti anormalement. Il immobilise sa McLaren à la sortie du virage 1, casse de la boîte de vitesse pour le pilote Belge. Cet abandon permet à Grosjean de rentrer dans les points.

Une voiture de sécurité virtuelle est installée le temps de dégager la monoplace n°2, l'écart entre Hamilton et Bottas passe de 9 à 13 secondes dans la manœuvre. Le Finlandais se retrouve en difficulté avec ses gommes tendres devant Vettel. Le pilote Allemand exerce une forte pression sur le pilote Mercedes alors que Raïkkönen revient très vite sur les deux hommes.


A 10 tours de l'arrivée Hamilton mène devant un Bottas à 17.4 secondes. Vettel est à moins d'une seconde et Raïkkönen est revenu à moins d'une seconde de Vettel. Rien à faire, le bouchon Bottas ne saute pas et l'écart continue de grandir avec Hamilton.

Au 65ème tour, Vettel parvient à être au même niveau que Bottas dans le virage 1 pour attaquer au virage 2. Le Finlandais résiste trop à l'intérieur est arrache une partie de son aileron sur le train arrière gauche de la Ferrari. Vettel ne semble pas souffrir de crevaison lente.


Dans sa manœuvre, Bottas va perdre trois positions car il est maintenant sous la menace de Ricciardo qui revient à raison de presque 2 secondes au tour. L'Australien est à l'extérieur au virage 1 mais Bottas est trop vite et ne peut pas tourner avec son aileron endommagé. Il percute le flanc droit de la Red Bull et le pousse hors de la piste.

Les deux peuvent continuer. Le tour suivant, comme un symbole, Alonso peut dépasser Bottas au freinage du premier virage 1. Les deux hommes se retrouvent au dernier tour et Bottas doit finalement céder. Bottas est convié par la direction de course àvenir s'expliquer après la course pour ses contacts avec Vettel et Ricciardo.

Hamilton arrive sans inquiétude au drapeau à damiers, Vettel termine deuxième, Raïkkönen troisième.



Course, Hungaroring et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




12 réactions sur cet article Donnez votre avis
robi
robi :
Belle victoire de Hamilton, course sans embûches.et sans erreurs. Heureusement, Vettel n'a pas eu le malheur de crever sous le coup du harponage de Bottas. Bottas qui d'ailleurs m'exaspère particulièrement comme pilote. Un bon second en somme et sans panache. Le porteur d'eau de son coéquipier Hamilton.

J'aimais beaucoup Nico Rosberg avant lui, et il ne lui arrive assurément pas à la cheville. Dommage pour le spectacle et qu'il soit incapable de se battre contre le Hamilton, qui est simplement un boulevard devant à la régulière.

Belle course de Raikkonen et un beau retour sur la fin du grand-prix, qui aurait "facilement" pu finir 2 ème sans la le choix compréhensible de l'équipe de laisser Vettel devant.

Superbe 6 ème place de Pierre Gasly, qui pour moi confirme de plus en plus son statut de meilleur français. Le talent, et en plus un gars qui a l'air d'une grande sympathie et qui semble savoir garder les pieds sur terre en ayant pour sa part, pas la "grosse tête".
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
"Superbe 6 ème place de Pierre Gasly, qui pour moi confirme de plus en plus son statut de meilleur français. Le talent, et en plus un gars qui a l'air d'une grande sympathie et qui semble savoir garder les pieds sur terre en ayant pour sa part, pas la "grosse tête".100% d'accord. C'est d'ailleurs à peu près ce que j'ai écris il y a quelques jours et qui fait toute la différence avec un certain franco-suisse...

Cela dit, la 6ème place de Gasly vient aussi de la faiblesse des autres écuries, à commencer par Renault.
Il y a 2 mois
dè_vrai_pro
dè_vrai_pro :
Le pauvre ne soit pas si haineux envers lui... Laissons-lui encore le temps Rosberg aussi a fallu qlqs année avant de combattre contre Ham.

Mais effectivement déçu de Bottas son geste envers Ricci , j'étais surpris.


Finir 2 ème oui et non, on a dit à VeVe " bouge ton cul, t'as kimi a ton cul qui klaxonne donc soit tu dépasses soit tu te tapes la honte" et tu connais la suite.
Il y a 2 mois
Tat
Tat :
Ne soyons pas excessivement sévère avec Bottas, en le comparant au "talentueux" Rosberg! On peut comprendre une certaine déception chez tous ceux qui rêvent de défaire Lewis, mais faut pas pousser...
Bottas est très bon, et n'a pas à rougir de quelque comparaison que ce soit.
Seulement, et vous le savez bien, Mercedes n'est plus seule en tête avec une ou deux secondes devant tout le monde. Ce temps est révolu, et Ferrari est actuellement devant.
Alors, le Toto, il ne peut plus offrir un titre à un pilote pour services antérieurs, quitte à lui demander de prendre la porte après.
Toute l'équipe connaît les liens entre Toto et Bottas, surtout Peter Bonnington...
Bottas a été très fortement soutenu depuis le début de saison par l'équipe ; il a également eu de la malchance. Maintenant, avec plus de 80 points de retard sur Lewis, la messe est dite ; au grand dam de Toto, d'où sa déception et la virulence de ses propos d'immédiate après-course (lieutenant)...
Si Mercedes veut avoir une toute petite chance, cette saison, face à la puissance du PU Ferrari, c'est "désormais, tous derrière Lewis et on croise les doigts!"
Il y a 2 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ robi

Pour ceux qui affirment la supériorité d'un Nico Rosberg face à Bottas, refusent quelque part de voir la réalité de deux époques totalement différentes... Au fait, Les Mercedes n'ont plus 1 à 2 sec d'avance face aux autres... Actuellement, les écarts en course varient entre les trois top teams ( Ferrari, Mercedes et Red Bull) de 0 à 0,4 seconde selon les circuits avec un avantage légèrement majoritaire de Ferrari... Dans pareilles situations, les jeux d'équipe, la stratégie et les consignes jouent un rôle très important si l'on veut gagner des courses et à fortiori le titre pilote et constructeurs... A mon avis, Bottas aurait livré la même bataille que Nico Rosberg à son époque face à Lewis.... A cette époque, les courses Mercedes étaient presque conclues le samedi en qualif. et au passage du premier virage au départ de course le dimanche, vu leurs écarts monstrueux face à la concurrence.... Si l'on regarde bien, Bottas se défend pas mal dans l'exercice de qualif. et du départ en course face à Lewis, donc, il l'aurait bien pu lutter avec ce dernier à l'époque de Nico Rosberg.... Il est à noter aussi que cette année Bottas a joué un peu plus de malchance que Lewis, sinon, il ne serait pas si loin en points, soit 3 ième ou très proche de Vettel...
Mercedes n'a plus ce confort où Toto Wolff et Nicky Lauda pouvaient s'ingérer pour favoriser politiquement l'un ou l'autre pilote dans la course au titre... A l'état des choses, Mercedes doit impérativement jouer aux jeux d'équipe comme Ferrari s'ils veulent gagner les deux titres ( pilotes et constructeurs)... Ferrari n'a jamais caché son jeu, sinon, Kimi aurait déjà gagné peut-être deux courses...

@ AP01,

T'as pas vu la belle 10 ième place du franco-suisse RG qui était désolé pour les fans par manque des dépassements ? :o Il disait qu'il a passé 50 tours derrière Carlos Sainz sans possibilité de dépassement bien qu' étant plus vite de 0,5 sec et 1 sec bien souvent en vitesse pure.... XD XD XD
Il y a 2 mois
Arno5
Arno5 :
"Comme en début de course, Bottas joue bien son rôle de bouclier. Au 52ème tour alors qu'il doit laisser passer Vettel et Bottas, Vandoorne ralenti anormalement."

C'est une interprétation très subjective. Bottas a des pneus moins performants car ils ont 10 tours de plus que ceux d'Hamilton, c'est normal qu'il roule moins vite. De plus, il doit encore plus les ménager puisqu'ils devront faire un relais plus long. Perdre une demi-seconde au tour n'a rien de choquant.
Bottas était il tout simplement plus lent ou retardait-ils les Ferrari, je ne vous pas comment on peut affirmer l'un plutôt que l'autre.

"Une voiture de sécurité virtuelle est installée le temps de dégager la monoplace n°2, l'écart entre Hamilton et Bottas passe de 9 à 13 secondes dans la man?uvre. "

Ce n'est plus de la subjectivité, c'est totalement faux :
Ecart Hamilton-Bottas :
50e tour : 12.714
51e tour : 16.801
52e tour : 12.278
L'écart avant et après la VSC est donc resté très stable. Pendant la VSC, il a fluctué comme pour chaque écart entre les pilotes à cette période.
Il y a 2 mois
Tat
Tat :
@Arno 5
S'agissant de la voiture de sécurité dont aurait profité Bottas pour faire passer l'écart avec Hamilton de 9 à 13 secondes, c'est évidemment archi-faux, un pur mensonge balancé en direct par Villeneuve, et repris ici avec complaisance.
Les chiffres que tu cites sont les bons, je tiens à la disposition de qui voudra les enregistrements. J'avais relevé ce mensonge à la lecture de l'article, mais, on n'en peut plus ; il faudrait faire que ça à temps plein ; les mecs ont aucun scrupule à mentir ; et plus c'est gros, plus ils osent.
Alors, souvent, on baisse les bras, en souriant et en se disant : l'essentiel, c'est la victoire...
Il y a 2 mois
Arno5
Arno5 :
@Tat :
Merci pour ces précisions. La parti-pris de Villeneuve contre Hamilton est légendaire et face à des téléspectateurs occasionnels, il arrive sans doute à influencer leur opinion
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
A propos de Villeneuve, si j'appréciais, au tout début, son absence de langue de bois, je me demande aujourd'hui combien il est payé par Ferrari, ou l'un de ses nombreux sponsors, pour être autant pro-Ferrari et anti-Mercedes ?!
C'est tellement gros que Canal est forcément aussi complice dans cette parodie de commentaires. Il devrait mettre une combinaison Ferrari, cela aurait au moins le mérite de l'honnêteté !
Même quand Hamilton a rendu sa place à Bottas au GP de Russie (si mes souvenirs sont bons) il a trouvé à redire en jugeant que c'était une faute de LH ?!!! Quel guignol ce Villeneuve ! J'en viendrais presque à regretter les commentaires de Jacques Laffite, c'est tout dire !
Il y a 2 mois
Tat
Tat :
@AP 01
Hongrie 2017
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Merci @Tat pour la correction ;-)
Il y a 2 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@AP01,

Pendant ce même grand prix d'Hongrie, Kimi a protégé Vettel avec une voiture défectueuse en bloquant systématiquement Lewis derrière lui... Jacques Villeneuve a tout oublié, semble t-il... Tu as raison, il n'a qu'à porter une combinaison rouge.... XD
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.