> > > > Retour sur l'ePrix de Monaco : Buemi reprend sa marche en avant

Retour sur l'ePrix de Monaco : Buemi reprend sa marche en avant

La concurrence doit-elle s'inquiéter ? Le pilote Renault e.dams est de retour au top après sa victoire à Monaco, première course européenne de la saison. Lucas di Grassi lui aura toutefois opposé une belle résistance jusque dans les derniers mètres. Retour sur cette journée.

© FIA/Formula E - Sébastien Buemi, avec autorité en Principauté© FIA/Formula E - Sébastien Buemi, avec autorité en Principauté

Buemi s'octroie une première pole

Avant son succès, le Suisse avait fait le job à la mi-journée en décrochant le temps de référence, en 53:313.
Troisième au classement cumulé de la phase de groupes, derrière le surprenant Mario Engel (Venturi) et le Français Jean-Eric Vergne (Techeetah), le pilote Renault e.dams a montré les crocs lors de la Super-Pole ; en améliorant d'un dixième sa marque précédente.
Une performance suffisante alors que Vergne et Engel perdaient des précieux dixièmes sur l'exigeant tracé ( blocage de roue dés le premier virage pour l'un, erreur à la sortie du virage de la Piscine pour l'autre).
Le Suisse convertissait alors ses espoirs des séances libres, terminées au sommet de la feuille des temps.

Derrière lui sur la grille, deux vieilles connaissances brésiliennes pointaient le bout de leur museau.
Vainqueur à Mexico, Lucas di Grassi perdait un minimum de places. Devant Nelson Piquet (NextEV, qui renouait avec ses belles heures en Formule E. Paradoxe puisque le trio du précédent ePrix de Monaco (en 2015) était déjà composé de ces trois larrons, dans cet ordre !
Habile sur un tour lancé, Felix Rosenqvist (Mahindra) terminait meilleur des autres avec une sixième place pour Mahindra. Moins en verve qu'à l'accoutumée, Sam Bird (DS Virgin) décrochait une modeste onzième place , devant deux Français : Stéphane Sarrazin (Venturi) et Loïc Duval (Dragon Racing).

Au rayon casse, Adam Carroll (Jaguar) épousait d'un peu trop près le rail monégasque, hypothéquant toutes ses chances dans la mésaventure. Pas mieux inspiré, Nico Prost (Renault e.dams) touchait par deux fois les barrières et plongeait tout en bas du classement. Seul Jérôme d'Ambrosio (Dragon Racing) faisait encore pire : le Belge avortait sa tentative dés l'issue de son tour d'installation.

Une victoire savamment décrochée !

À l'image de la Formule 1, la course électrique avait rempli les gradins (et les yachts!) de la Principauté en ce samedi après-midi. Sous un beau soleil azuréen, les vingt pilotes ont croisés le fer 51 tours durant. Et comme en 2015, le même pilote est sorti du chapeau, à savoir Sébastien Buemi ! Après son zéro pointé à Mexico début Avril, l'ex-pilote Toro Rosso nous a gratifié d'une de ses courses intraitables dont il a le secret.

Une partie de son succès s'est construite au départ, avec une excellente impulsion vers le premier virage. Le poleman condamnait di Grassi à regarder l'arrière de la Renault Z.E 16.
Mais, la course ne fut pas de tout repos pour le champion 2016. La Safety Car intervenue au 21e tour aurait pu ruiner ses espoirs. D'autant que Lucas di Grassi a mené une excellente fin de course. Le pilote Abt est revenu sous la seconde d'écart dans les huit derniers tours, offrant quelques sueurs froides à Alain Prost et Jean-Paul Driot !

Heureusement, le Vaudois a le cuir épais. Grâce (comme souvent) à une excellente gestion de son énergie, Sébastien Buemi a pu ramener sa monture à bon port. Il s'en est fallu d'un rien puisque Lucas di Grassi termine à trois dixièmes de seconde !
Rageant pour le Pauliste qui n'a même pas utilisé son Fan-Boost, estimant qu'il n'en a tout simplement « pas eu l'opportunité » !



Loin de cette bataille au sommet, Nick Heidfeld a tiré les marrons du feu de la lutte acharnée entre Piquet et Vergne, terminée avec perte et fracas dans le mur. Après un départ calme et des premiers tours en file indienne, la bagarre a dégénérée au 21e tour. Tout s'est joué dans l'épingle en bas du tunnel, ramenant vers le circuit « classique », celui utilisé par les pilotes de Formule 1.
Menaçant dés le tour précédent, le Francilien était encore mieux placé à l'intérieur pour passer la NextEV. Hélas pour lui, Piquet n'avait guère l'intention de céder, quitte à défendre son bien jusqu'au bout. L'accrochage était dés lors inévitable et le mur attendait Jean-Eric Vergne. Le Parisien laissait sa Techeetah réduite à l'état d'épave tandis que l'ex-pilote Renault F1 restait en course, mais venait de perdre son podium au détriment de Nick Heidfeld.

Maro Engel honore Venturi, patatras pour DS Virgin et Dragon Racing

Parti quelques secondes après tout le monde, Stéphane Sarrazin a laissé son équipier défendre les couleurs de l'écurie locale. Maro Engel a fait le job en sauvegardant une belle cinquième place, sa meilleure place dans la discipline. L'Allemand a marqué les esprits à Monaco, lui qui sera absent lors du prochain meeting à Paris, ce dernier étant aussi engagé en DTM.

De satisfaction, on ne pourra en dire autant pour DS Virgin et Dragon Racing. Les deux écuries citées ont connu une course catastrophique.
Du côté de l'écurie franco-britannique, José Maria Lopez et Sam Bird repassaient par les stands avant le dixième tour pour réparer des dégâts sur leurs deux voitures. L'Argentin s'était fait harponner dans la première boucle alors que Sam Bird, à la dérive en sortie du virage de la Piscine, cassait sa biellette de freins au huitième passage.

Les deux pilotes sont encadrés dans ce classement final par les deux pensionnaires de chez Dragon Racing, en proie à des problèmes électriques majeurs.

Classement de la course :

1. S. Buemi (Renault e.dams)

2. L. di Grassi (Audi Sport Team Abt) : +0.320
3. N. Heidfeld (Mahindra Racing): +13.678
4. N. Piquet Jr. (NextEV ) : +19.074
5. M. Engel (Venturi): +19.518
6. F. Rosenqvist (Mahindra Racing): +19.599
7. D. Abt (Audi Sport Team Abt): +20.430
8. E. Gutiérrez (Techeetah): +32.295
9. A. da Costa (Andretti) : +35.330
10. N. Prost (Renault e.dams) : +35.667

11. M. Evans (Jaguar) : +38.410
12. R. Frijns (Andretti): +39.626
13. O. Turvey (NextEV ) : +34.085
14. A. Carroll (Jaguar Racing) : + 1 tour
15. S. Sarrazin (Venturi): + 1 tour
16. J. Lopez (DS Virgin Racing) : + 7 tours
17. J. d'Ambrosio (Dragon Racing) : + 7 tours
18. L. Duval (Dragon Racing) : + 11 tours
19. S. Bird (DS Virgin Racing) : + 14 tours
20. J. Vergne (Techeetah) : Abandon

Avec cette dixième victoire en vingt-six courses, la quatrième en cinq courses cette saison, Sébastien Buemi conforte donc un peu plus son statut de maître de la Formule E. Il en va de même pour le classement général des pilotes.

PiloteEquipeTotal
1S. BuemiRenault e.dams104
2L. di GrassiAbt Schaeffler Audi Sport89
3N. ProstRenault e.dams47
4J. VergneTecheetah40
5S. BirdDS Virgin Racing34
6N. HeidfeldMahindra Racing32
7F. RosenqvistMahindra Racing27
8N. Piquet JrNextEV26
9D. AbtAbt Schaeffler Audi Sport15
10O. TurveyNextEV12
11M. EvansJaguar Racing12
12A. da CostaAndretti12
13M. EngelVenturi12
14J. LopezDS Virgin Racing10
15J. d'AmbrosioDragon Racing10
16L. DuvalDragon Racing9
17R. FrijnsAndretti8
18E. GutierrezTecheetah5
19A. CarrollJaguar Racing4
20S. SarrazinVenturi1
21Q. MaTecheetah0

Chez les constructeurs, chamboulement en troisième position. Avec ce zéro pointé, le DS Virgin Racing est chassé par Techeetah et par Mahindra. Pour les deux équipes, le début de saison est tout simplement historique !

EquipeTotal
1Renault e.dams151
2Abt Schaeffler Audi Sport115
3Mahindra Racing60
4Techeetah45
5DS Virgin Racing44
6NextEV 42
7Andretti20
8Dragon Racing19
9Jaguar Racing 16
10Venturi13

Mais pour les dix équipes, pas de répit ! La Formule E vous attend dés la semaine prochaine pour la deuxième édition de l'ePrix de Paris ! Pour les plus passionnés, rendez-vous une nouvelle fois sur le tracé des Invalides. Et pour tous, rendez-vous sur notre site pour une couverture au plus prés de l’événement.


Monaco, Formula E et Bilan Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
casper
casper :
Rares sont les courses chiantes en FE, celle ci en fut. impossible de dépasser il fallait attendre l'erreur. Comme d'habitude à ce jeu c'est vergne qui perd. Même si clairement Piquet Jr n'est pas tout blanc.

Guttierez dans la moyenne, comme quoi les meilleurs pilotes de FE sont nettement au dessus des pilotes payants de F1...

grosse présence du public dans les rues, elle grandit bien cette formule.
Il y a 11 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.