La famille Bianchi poursuit en justice la FIA, le Formula One Group et l'équipe Marussia

Plus de 19 mois après le drame de Suzuka, la famille Bianchi porte officiellement les acteurs de cet accident devant la justice britannique.  Icon For Chat#6  21
Logo Mi Redaction
Rédigé par
La justice anglaise devra trancher sur les poursuites à donner ou non des circonstances de l'accident de Jules Bianchi
© LAT / La justice anglaise devra trancher sur les poursuites à donner ou non des circonstances de l'accident de Jules Bianchi
« La mort de Jules Bianchi était évitable. »

Tels sont les mots ressortant du communiqué de maître Julian Chamberlayne, avocat dépêché auprès de la famille de l'infortuné pilote, décédé le 17 Juillet 2015. Agissant pour leur compte, l'avocat a annoncé ce jeudi qu'il allait poursuivre sur le terrain de la justice à la fois la FIA, l'équipe Marussia et le Formula One Group.

Alors qu'il pilotait une monoplace de l'écurie britannique, l'espoir français avait heurté une dépanneuse lors du 41ème tour du Grand Prix 2014 du Japon, disputé sous des trombes d'eau. Souffrant de sévères lésions au cerveau, Jules Bianchi avait été placé dans un profond coma dés son arrivée à l’hôpital. Transporté à Nice, il succomba à ses blessures neuf mois plus tard.

« Nous demandons justice pour Jules et nous voulons rétablir la vérité à propos des décisions qui ont menées à l'accident de notre fils. »

Philippe Bianchi en tête pointe du doigt les erreurs faites dans l'«organisation et la gestion des événements qui ont menés au déroulement de cette course », qui se disputa alors que le typhon Panphone sévissait dans le ciel japonais. La famille souhaite donc obtenir des réponses à toutes ses interrogations.

À la suite de cet accident, rappelons que la FIA avait établi un rapport d'investigation de 396 pages. Un rapport qui rejettait surtout la faute sur Jules Bianchi, qui «  n'avait pas suffisamment ralenti pour éviter de perdre le contrôle » sous le régime des doubles drapeaux jaunes brandis suite à la sortie de piste, un tour plus tôt, de la Sauber d'Adrian Sutil.

« Si les pilotes respectent les indications du double drapeau jaune, alors ni eux ni les commissaires ne devraient être mis en danger ». La FIA avait estimée que « les procédures effectuées à la suite de l'accident de Sutil étaient conformes à la réglementation. »

De même, l'équipe Marussia était jugée non responsable malgré l'échec de la procédure du « FailSafe » sensée couper le moteur et réduire la vitesse d'un probable impact en cas de sortie de piste. Mais de telles explications sont contestées par la famille Bianchi et l'avocat concerné : « Il est très surprenant que le panel de la FIA soit arrivé à une telle conclusion, en blâmant ainsi Jules » a déclaré Me Julian Chamberlayne. « La famille Bianchi est déterminée que sa procédure légale puisse apporter des réponses et désigner les responsables des différents manquements. »

Au-delà de l'accident, il convient de lever le voile sur de nombreuses zones d'ombres subsistant encore aujourd'hui, notamment dans la tête des pilotes de course : «   Cela est très important que les pilotes actuels et futurs aient confiance dans la sécurité de ce sport. Si la sécurité avait été au rendez-vous à Suzuka, Jules Bianchi serait certainement encore en vie en train de concourir dans la discipline qu'il aimait tant. »
Partager
 Icon For Chat#6  21 commentaires

    Icon For Contact#1
    Nicolas, 26 May. 2016, 19:09

    Vous faites bien de dire que la FIA a établi un rapport et non pas publié. Qui donc a pu voir ces 396 foutues pages ? Si ce pavé ne se résume qu'aux quelques lignes du seul communiqué rendu public, il reste en effet un paquet de zones d'ombre et de points à corriger. J'entends bien sûr la pratique toujours existante d'introduire un engin de chantier (et non pas une dépanneuse) à cet endroit précis du circuit de Suzuka, ce qui veut dire qu'aucun enseignement n'a été tiré de l'accident. Mais j'entends aussi dénoncer l'attitude de la FIA qui "estime que les procédures étaient conformes à la réglementation" et refuse par conséquent d'admettre l'évidence que la réglementation, elle, n'est pas conforme à l'optimal qu'elle doit rechercher (et se vante de le faire, on voit le résultat). Refuser de se remettre en question est absolument contraire à toute démarche d'amélioration et ce n'était qu'une question de temps pour que l'affaire prenne une tournure judiciaire. Les propos de l'avocat sont très généralistes pour l'instant, mais s'il fait bien son boulot et tire les bonnes ficelles, il n'aura aucun mal à égratigner la FIA qui s'est bien plantée sur ce coup là (entre autres). Si on faisait une vraie analyse de la chaîne d'événements déclencheurs et aggravants ayant concouru à l'accident en y appliquant des critères de jugement basés sur des standards industriels de performance technique et humaine, on ne serait pas au bout des surprises ! La démarche de la Famille Bianchi est malheureusement la seule solution pour elle de savoir de quoi il retourne vraiment puisque la justice devra instruire l'affaire de manière indépendante là où la FIA est juge et partie. Elle pourra enfin accéder à des informations concrètes qui ne ramèneront pas Jules mais l'aideront à compléter son travail de deuil. Surtout, il s'agit d'obtenir de vrais actes pour éviter que des accidents évitables se produisent encore.


    Icon For Contact#1
    Profx, 27 May. 2016, 16:38

    je suis désolé mais il est certain que si jules n avait pas poussé pour remonter malgré les drapeaux , il ne serai surement pas sorti de la route a cet endroit la ... la sortie de sutil aurai du le pousser a plus de prudence... Surtout qu il me semble qu il avait eu l occasion de voir l engin au tour precedent. je comprend parfaitement aussi le probleme des parents et combien admettre cela leur est difficile. les encourager a aller dans le sens de refuser cette evidence ne leur rend pas service bien au contraire il leur faudra de toutes facons tot ou tard accepter cette evidence. maintenant oui il est dificile d accepter de voir un vehicule lourd se promener en bordure de piste. et la reglementation doit l interdire , mais un fait aussi grave soit il ne peut etre "juger" qu en fonction des lois ou reglement en vigueur au moment ou les fait on eu lieu. c est aussi sutpide que de rejuger les courses passees en fonction de reglementation posterieure a celle ci ... annuler par exemple toutes les resultats de course pour les pilotes n ayant utilisé qu un seul type de gomme avant que la reglementation n impose d en utiliser deux diferentes n aurait aucun sens , juger l accident de jules au vu de reglementation qui ne sont meme pas encore en vigueur est aussi idiot. aidez ces gens a faire leur deuil plutot que de les conforter dans un faux sentiment d injustice ...


    Icon For Contact#1
    arno, 27 May. 2016, 18:01

    Le problème n'est de savoir si Bianchi est responsable de la sortie de piste mais qui est responsable de l'accident, la sortie de piste ce n'est qu'un élément. Concernant le fait que Bianchi ait vu la sauber de sutil et l'engin de levage au tour précédent il me semble me rapeller que Bianchi avait été le dernier pilote à être passé sur la zone de sortie de piste de Sutil et que par conséquent il n'a pas vu au tour précédent quoi que ce soit. Le problème est d'établir les responsabilité dans l'accident. Si l'on se fie au propos rapporté par la FIA concernant le rapport d'enquête c'est bien le non respect du double drapeau jaune par Bianchi qui est à l'origine de sa sortie de piste, mais on peut aussi affirmer que sans engin de levage introduit sur le circuit il n'y a pas d'accident ou si il y en a un et que Bianchi va s'encastrer dans la Sauber de Sutil il s'en sort sans séquelles (une F1 c'est prévu pour percuter une autre F1). C'est donc bien l'engin de levage qui est responsable de l'accident ou si l'on préfère de sa gravité, et son introduction en piste est du seul ressort de la FIA. Je ne pense pas me tromper en disant que sans cet engin de levage la sortie de piste de Bianchi ne se serait pas terminer ainsi. De plus ce n'est pas la première fois que par temps de pluie, des voitures sortent sous drapeau jaunes alors que la direction de course avait introduit des véhicules sur le circuit. Il y a au moins de précédent : Martin Brundle Suzuka 1994 https://www.youtube.com/watch?v=xd-nSWjdpHI Schumacher Brésil 2003 http://www.dailymotion.com/video/xur1cf_schumacher-crash-in-brazil-2003_sport Qu'a fait la FIA pour éviter que cela se reproduise strictement rien. Il y a eu 2 coups de semonces dont rien que le premier aurait du entrainer une modification des procédures obligeant à déployer une SC (qui fut officiellement introduite en 1993) quand la direction de course fait entrer un obstacle en piste alors que celle-ci est humide. Après il y a le problème concernant la FOM qui a refusé d'avancer le départ du GP malgré les conditions mais la course c'est quand même déroulé quand la piste était praticable et me semble-t'il en toute sécurité. De toute façon si la piste avait été impraticable c'est à Charlie Whiting (FIA Formula One Race Director) de décider d'abaisser le drapeau rouge donc sauf à ce qu'il ait reçu des pressions de la part de la FOM je ne vois pas trop comment la responsabilité de celle-ci peut être engagé dans l'accident. Enfin concernant l'écurie sauf dysfonctionnement matériel dont nous n'avons pas connaissance je ne vois pas non plus ce qu'on peut lui reprocher. Avec le peu que je sais de cet accident, je ne peux que pour l'instant en imputer la totale responsabilité à la FIA, qui aura mis 20 ans et au moins 3 accidents dont un accident mortel pour modifier ses procédures alors que les manquements étaient criant.


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 27 May. 2016, 18:12

    @Profx Vous vous méprenez: personne ne juge en fonction fe règles postérieures à l'accident. Le problème est justement que ces règles là n'ont pas changé et on voit toujours des engins de chantier dans la trajectoire à Suzuka alors qu'il n'y a aucun problème à faire autrement pour dégager une voiture. La FIA s'amuse à changer des règlementations sur des points absurdes comme le format des qualifs mais ne revient pas sur ce qui a prouvé être un défaut de sécurité tristement réel. Contrairement à vous, j'encourage sincèrement la famille Bianchi dans sa démarche pour que la disparition de Jules ait au moins une conséquence positive dans l'amélioration de la sécurité des courses. En l'état actuel des choses, on est face à un refus de voir les choses en face, et visiblement il n'y a pas que la FIA qui porte des ?illères et préfère la facilité de rejeter la faute entièrement sur Jules plutôt que d'affronter les autres facteurs de l'accident ! Je vous invite à comparer avec la démarche de la famille d'une victime de crash aérien aux USA qui a refusé les conclusions du rapport d'accident officiel, a mené sa propre enquête et révélé des problèmes techniques obligeant le constructeur à modifier tous ses avions... Pour cette famille, la mort de leur enfant, aussi insupportable soit-elle, a été rendue plus acceptable par le fait qu'elle ait contribué à l'amélioration de la sécurité pour des millions d'autres passagers. Je souhaite sincèrement à la famille Bianchi de trouver ce soulagement par sa démarche. Dans le cas de Jules, les conclusions sont discutables et il est dû à Jules, à sa famille et aux autres pilotes (victimes potentielles) de faire la lumière complète sur cet accident. On ne peut pas laisser des gens qui sont intéressés décider de ce qui est vrai ou pas à leur convenance. L'impartialité doit être incontestable, l'usage veut que la Justice ait cette vertu de ne pas être partie prenante dans les affaires qu'elle traite. Je ne crois pas que les Bianchi soit encore dans le déni, la négociation ou la colère dans leur deuil. Je pense qu'ils ont bien assimilé la chose et ont "accepté" la disparition de leur fils. Mais maintenant, c'est l'heure de demander des comptes aux responsables qui se défaussent trop facilement et refusent de se remettre en question. Il suffirait pourtant de pas grand chose mais la F1 n'est toujours pas capable de faire face à ses démons, il faut donc lui forcer la main.


    Icon For Contact#1
    coconut, 27 May. 2016, 18:16

    Toujours vouloir accuser la FIA dans cet accident est un acharnement qui n'étonnera personne de la part de @arno. Si Bianchi n'a pas respecté les drapeaux jaunes et n'a pas ralenti comme cela était intimé à tous les pilotes en fait le principal responsable. Point. Des engins il y en a eu sur la piste. Des pilotes qui se tuent aussi. Après, on ne peut que s'étonner que la SC n'ait pas été sorti quand la FIA passe son temps à la sortir à tout bout de champ, sans raison. Après, que la famille Bianchi veuille faire payer les "responsables", pourquoi pas ? Mais ça ne fera pas revenir leur fils. Moi je propose qu'on limite la vitesse à 50km/h, que toutes les "courses" se disputent sur piste sèche et interrompu en cas de vent supérieur à 10km/h car cela pourrait perturber grandement la tenue de route des monoplaces !


    Icon For Contact#1
    ayenge, 27 May. 2016, 18:30

    Il y'a une part non négligeable de... fatalité dans cet accident car il aura fallu que Jules sorte de la piste à l'endroit où il y'avait une 'grue' et au 'moment' où elle était en action... on pourra toujours essayer de faire mieux coté "sécurité" mais il y'aura toujours une part...d'infortune, hélas ! Je comprends le chagrin des parents de Jules mais je me demande aussi quelles sont les motivations à attaquer en justice car ce sera difficile d'établir une quelconque responsabilité (celle de la FIA ou du pilote qui n'a pas assez ralenti ?) et au final, dans le meilleur des cas, si les parents obtenaient un jugement en leur faveur: que serait-il (certainement pas des peines de prisons pour les gens de la FIA) mais comme dans d'innombrables cas: de l'argent ! Cela atténuera-t-il la peine ? J'en doute !


    Icon For Contact#1
    bibi, 27 May. 2016, 21:07

    Non one ne peut pas invoqué la fatalité quand c'est au moins la 3ème sortie de piste en 20 ans sous drapeaux jaunes et piste humide alors que la direction de course a introduit un véhicule. Si ça avait été la fatalité la FIA n'aurait pas revu ses procédures qui étaient mauvaise. La fatalité si vous voulez c'est Henry surtess c'est Wilson mais Bianchi ce n'est pas la fatalité. @coconut Vous vous avez un problème avec le droit et les responsabilité ce n'est pas parce que Bianchi est responsable de sa sortie de piste qu'il est forcément responsable de l'accident et de ses conséquences. C'est comme pour tout accident de la route ce n'est pas parce que vous perdez le contrôle de votre véhicule et qu'il y a un accident que vous êtes forcément en tort. Si le véhicule que vous percuté n'avez pas à ce moment là à être là car par exemple le conducteur a grillé un feu rouge vous ne serez en rien retenu comme responsable.


    Icon For Contact#1
    coconut, 27 May. 2016, 23:08

    si Bianchi avait respecté la vitesse requise sous drapeau jaune il ne serait sans doute pas sorti de la piste et que la grue soit là ou pas n'aurait eu aucune incidence ! C'est la sortie de piste qui conduit à l?accident, pas l'inverse, sauf à penser à l'envers...Que je sache, c'est Bianchi qui percute la grue, pas l'inverse.


    Icon For Contact#1
    ayenge, 27 May. 2016, 23:31

    Après un "accident" de ce type il a toujours été de coutume de revoir les standards de sécurité mais on ne pourra jamais penser à tout ! Jules roulait sans doute encore trop vite malgré les drapeaux jaunes agités et il fallu que sa sortie de piste croise la trajectoire de la grue... que dire de plus ? Quand on regarde en WEC, il y'a eu encore pas mal de morts ces dernières années au Mans et pourtant cela est arrivé à des pilotes de voitures entièrement fermées avec arceau de sécurité... donc il y'a aussi une certaine fatalité. La sécurité a néanmoins plus que fait un grand bon en avant en F1... 3 morts en 20 ans alors qu'à certaines décennies c'était 3 morts par saison voire plus ! Le risque zéro, hélas ne sera jamais atteint !


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 28 May. 2016, 7:45

    @Ayenge: La démarche des parents est probablement celle qui anime toutes les familles de victimes: le besoin de savoir. Avec le torchon que la FIA a publié, tout ce qu'ils ont pour l'instant c'est "votre fils roulait trop vite et il est mort, tant pis pour lui". Vous comprenez bien qu'il est totalement inacceptable de se contenter de cela sachant que la source du rapport est potentiellement impliquée ! Les travaux de la FIA ne sont donc qu'une enquête interne et la famille est parfaitement fondée à demander une enquête indépendante par voie judiciaire. Après tout, le moindre décès fait toujours l'objet d'une enquête administrative, très 'light' quand les causes sont bien identifiées, les investigations allant plus loin dès qu'il y a le moindre doute. Il est difficile de parler de l'éventuelle responsabilité légale de telle ou telle partie puisque c'est à la justice britannique qu'échoit le dossier. M'est d'ailleurs avis que la justice française n'a pas voulu se lancer dans une procédure internationale. Que pourraient en retirer les Bianchi ? De l'argent ? Ce serait une insulte personnelle vue leur initiative pour soutenir d'autres jeunes pilotes. C'est surtout du côté de l'acceptabilité dont j'ai parlé précédemment qu'il faut chercher leurs motivations: faire en sorte que des progrès de sécurité soient accomplis pour que Jules ne soit pas mort pour rien. Or, cela ne sera pas possible tant que les informations resteront cachées et ne pourront être analysées en toute indépendance par des spécialistes sans lien avec la F1. Le fait d'attaquer la FIA, Manor et le Formula One Group est tout simplement destiné à accéder à leurs informations. Perso, j'aurai ajouté l'organisateur du GP pour pousser jusqu'aux particularités des procédures locales. Qu'il y ait une part de fatalité dans cette histoire est évident, cela fait partie de la définition de l'accident. Cela ne veut pas dire qu'il faut l'accepter sans agir alors qu'il y a largement matière à le faire. Là, il n'est pas question de prévoir l'imprévisible, mais bel et bien de quelque chose qui est parfaitement connu depuis longtemps et qu'il est facile d'éviter. De son côté, la FIA n'a pas proposé grand chose à la suite de ce drame. Puisque leur principal argument est que le pilote roulait trop vite, pourquoi ne pas avoir proposé de déclencher un limiteur de vitesse dès le déclenchement d'une procédure SC ou VSC ? Cela supprimerait les possibilités d'excès, on ne pourrait plus dire qu'ils n'ont rien fait en correspondance avec les facteurs les plus importants de l'accident, et on pourrait voir s'il serait encore possible de sortir de ce virage et de taper ce qui s'y trouverait... Halo ou pare-brise ne sont que des dispositifs qui visent à diminuer les effets mais ne traitent absolument pas les causes. Je ne dis pas qu'ils sont inutiles, bien au contraire, mais ils ne peuvent pas être la seule réponse. Pour une FIA qui se vante tant d'agir pour la sécurité routière, ce n'est pas une preuve bien convaincante.


    Icon For Contact#1
    coconut, 28 May. 2016, 10:03

    "Puisque leur principal argument est que le pilote roulait trop vite, pourquoi ne pas avoir proposé de déclencher un limiteur de vitesse dès le déclenchement d'une procédure SC ou VSC ?" Et si on arrêtait d'infantiliser les pilotes ??? S'ils ne sont pas capables de réduire eux-mêmes leur vitesse comme cela leur est imposé sous drapeau(x) jaune(s), ils n'ont rien à faire dans une monoplace car ils sont inconscients du danger ! Cela est sans doute du en partie à la sécurité qui a énormément évolué depuis 2 décennies. Vous faites comme les politiques qui dès qu'un fait divers arrive pondent une loi stupide qui ne sert à rien. Vous êtes dans l'émotionnel permanent et c'est avec la raison qu'on agit correctement...


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 28 May. 2016, 10:37

    Désolé mon coco, mais moi je ne fais pas de politique, je suis dans le concret. Est-ce infantiliser les pilotes que de leur faire utiliser un limiteur dans la ligne des stands ? C'est un outil que personne ne remet en cause, je pense qu'il pourrait avoir aussi un autre usage. Vous noterez que je ne me contente pas de critiquer de manière stérile, je propose quelque chose. Faites-en autant au lieu de prôner l'immobilisme... Je ne dis pas que ma suggestion est la panacée. Je ne pense pas non plus qu'elle soit totalement ridicule. J'attends plus des arguments, pour ou contre, basés sur des observation pertinentes que sur l'émotionnel dont vous faites étalage bien plus que moi... Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai des EL3 à regarder, moi.


    Icon For Contact#1
    coconut, 28 May. 2016, 10:59

    Personne n'oblige les pilotes à utiliser un limiteur dans la pit-lane ! Cela a été mis en place par les équipes pour ne pas dépasser la vitesse maxi autorisée. Nuance. Pour le reste, pourquoi toujours devoir changer les choses ? C'est une obligation ? Il faut "vivre avec son temps", c'est cela ? Et bien, non. Il ne faut pas évoluer sur tout et tout le temps, et surtout pas au moindre problème. j'en reviens à l'émotionnel vs le rationnel, cher Nico...


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 28 May. 2016, 12:20

    Où avez-vous lu dans mon message qu'il était question d'obligation ? Vous imaginez des mots, pas étonnant que vous compreniez de travers et vous fassiez des films ! Et c'est moi l'émotionnel dans l'histoire, ha, ha ! Non, je ne suis pas pour le changement permanent, j'aime tout d'abord la stabilité. Mais en matière de sécurité, il est tout simplement irresponsable, voire suicidaire, de refuser de mettre les chances de son côté. Je ne dis pas non plus qu'il faut se précipiter sur la première idée venue, mais il faut au moins étudier les propositions, faire des essais, plutôt que de ne rien faire, ce qui pourrait s'assimiler à de la négligence. Sans ce genre de démarche, aucun des progrès accomplis en matière de sécurité n'aurait eu lieu... Tiens, SkySports annonçait pendant les EL3 que le dispositif Halo était pratiquement acté pour l'année prochaine, éventuellement dans une version modifiée. Ma position: pourquoi pas, mais on peut vraiment prendre une décision valable avec aussi peu d'essais ? Si ai moins il y avait plus de communication sur les processus décisionnels en F1, on en saurait plus sur le caractère rationnel ou émotionnel des décisions. Le black-out de la F1 sur ces sujets sensibles me conforte dans l'idée que cela cache un manque de professionnalisme, si ce n'est d'éthique.


    Icon For Contact#1
    arno, 28 May. 2016, 12:44

    @ayenge Sur le nombre de morts en F1 il y a beaucoup d'exagération car il y a une seule saison dans l'histoire ou il y a eu 4 morts (dont un au 500 miles d'Indianapolis) c'est en 1958, et en dehors de 1958 on enregistrera jamais plus de 2 morts par saison. 1950-1959 : 11 morts 84 GP (dont 7 à Indianapolis) 1960-1969 : 8 morts 100 GP 1970-1979 : 9 morts 144 GP 1980-1989 : 2 morts 156 GP 1990-1999 : 2 morts 162 GP 2000-2009 : 0 morts 174 GP 2010-Encours : 1 mort 121 GP Bien sur il y a eu plus de pilotes mort au volant d'une F1 mais c'était soit en essais privés soit en course hors championnat.


    Icon For Contact#1
    Grand tout sec, 28 May. 2016, 17:44

    L'annonce de ce procès ne me surprend absolument pas. Déjà vers la fin de l'été, l'an dernier la famille Bianchi annoncée qu'elle allait sérieusement y réfléchir une fois le deuil aura été fait. Je vais vous dire, je leur donne raison. Dans ce rapport qui ressemble plus à un roman, nous dire que c'est Bianchi qui roulait trop vite et que c'est lui le principal responsable de son accident, c'est pousser mémé dans les orties et vraiment prendre les gens pour des idiots. Certes il y a une part de malchance, du fait que Jules arrive sur la grue à ce moment précis. Un tout petit peu plus tôt le conducteur de la grue aurait eu le temps de freiner. De plus on ne me fera pas gober que Charlie Whiting et la direction de course n'ont rien à se reprocher quant aux fait de ne pas avoir sorti la voiture de sécurité ou d'avoir arrêté la course suite à la météo. Ce n'est pas Massa qui me contredira. Enfin si comme je l'espère le procès donne raison au camp Bianchi j'espère plus que le coup du sortez le chéquier et c'est réglé, non j'attend des possibles démissions, car il y a eu mort d'homme et comme le dit l'avocat c'était évitable. On a volé la carrière si prometteuse de Jules et aussi sa vie à seulement 25 ans. Même si tout cela ne le ramènera pas ça sera quand même une satisfaction morale et aidera peut-être un peu plus la famille.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 30 May. 2016, 9:49

    arno@, Ayenge@. IL n'est pas possible de réduire la mortalité à celle des Grands Prix. Indéniablement, Le nombre de décès de pilotes a heureusement décliné au fil des décennies. Il est plus que probable qu'avec autant de courses qu'aujourd'hui, les années 50, 60 et 70 en particulier auraient vu leurs chiffres s'allonger. A cette époque, non seulement il y avait moins de courses de F1 mais les pilotes couraient tant en Endurance qu'en Canam, Formule 2, Tasmanie voire Indianapolis pour certains. D'une saison à l'autre, la grille de départ des grands prix se renouvelait en grande partie suite aux décès de l'année précédente. Chaque week-end apportait "son" ou "ses" morts. Je peux vous dire que pour l'ado que j'étais dans les années 60, c'était un crève-coeur. Les circuits ont évolué et les voitures aussi vers plus de sécurité passive (dégagements, résistance au choc) et active. Par contre, depuis quelques années, le pilotage est plus fou et on ne m'enlèvera pas de l'idée que la réduction des risques en cas d'accrochages ou de sortie de piste y sont pour beaucoup. Si vous regardez sur internet le déroulement de grand prix d'antan, la correction entre concurrents était de règle ... Ne serait-ce que les premiers freinages en course : La piètre fiabilité des voitures, la légèreté de leur construction, ces circuits aux allures de départementale constituaient suffisamment de dangers pour ne pas en créer d'autres.


    Icon For Contact#1
    Profx, 30 May. 2016, 23:28

    whaw mais vous etes un vrai dinosaure mon cher aifaim ;) ado dans les anneees 60 , ca vous donne un age venerable ;) les annees 60 j ai connu que par les redif ou par les reportages sur cete epoque ... etnt ne en 64 j ai plus en tete la fin des annees 70 comme premier love de la f1 ;) et deja j avait craqué pour une certaine ecurie noir et or ;) alors certes a cette epoque les pistes et mles boitures etait bien plous dangereuse qu aujourd hui , j ai regardé recemment des courses des annees 80 et je me disait que personne n imaginerai que ce qu on y vois est la realité tant les choses ont evolués depuis cette epoque. maintenant parlé d attitude différente de la part des pilotes a cause de la peur de l accident mortel ne me parait pas etre la raison. sauf erreur de ma part mais une course sans incident a l epoque etait rare , et souvent finir la course etait deja un exploit. entre les "erreurs" qui faisaient finir la voiture dans le decor etles pannes mecaniques , il ne devait pas avoir souvent beaucoup plus de la moitié des voitures a l arrivée donc a de rare exception un pilote se devait de se montrer plus prudent qu aujourd hui . ce respect de la mecanique entrainais me semble t il un approche assez diferente mentalement de la facon dont on devait piloter ces voitures . on ne peut pas evoquer non plus l inexperience des pilotes d aujourd hui ( max , certain pilote payant etc) quand on sais qu a une epoque pour piloter en f1 il suffisait d avoir l argent pour acheter ou louer une voiture et on participait a un gp...ou a une saison .la je parles d avant les annees 70 voir 60. le coté "gameboys" ou jeu pc des voitures actuelles le fait que se faire meme rien qu une tres legere blessure est pratiquement imossible peutetre quoi que .... peut evidemment rendre le comportement plus agressifsqu avant . mais bon comme moi mon gp préféré se termine par quelques tours ou les deux f1 ont du mal a enchainer 3 virages sans passer dans l "herbe" suite a un contact avec son opposant me fait quand meme dire que bon de l afressivité oui mais il faudrait juste que tous le spilotes n oublie pas une maxime du commanda-tore il me semble : pour gagner une course , il faut avant tout la finir ;) alors tenter l impossible c est parfois beau a voir si cela se passe bien , mais si ca foire ... c est parfois ridicule. par contre ce qui me semble surtout etre plus frequent qu avant c est les incidents entre equipiers . il me semble qu avant c etait bien plus rare que maintenant ou on retrouve presque a chaque course des prises de risque inutile entre equipiers avec helas souvent a la cle des pertes de position au minimum voir des abandons . pour enrevenir au cas de jules , c est sur que sans cet engin , l accident n aurai surement pas eu le meme resultats. mais cela n enleve rien au fait qu il est sorti de la route parce qu il allait trop vite .a partir de la , on peut tout imaginer , une simple sortie sans consequence physique tout comme un resultat aussi grave mais en tappant dans la voiture de sutil ou les barrieres ... ou juste en se retournant apres avoir tapper le rail ... a ce que j ai entendu pendant ce gp de monaco , il semblerai que la fia controle apres coup au minimum la vitesse des voitures sous vsc pourquoi ne pas apliquer cela aussi pour les drapeaux jaunes ? qu il soit simple ou comme dans le cas de jules double , il faut adapter sa vitesse et cela ne peut etre fait que par le pilote lui meme car soit on va devoir definir une vitesse bien trop basse pour s assurer qu il n y ai aucun risque de derapage sous la pluie en virage , soit cela ne sera pas plus efficace que ce qu on as deja ... et la si on mets une vitesse sufisament basse en courbe cette vitesse sera totalement suicidaire au moment de la relance tant les pneu auront perdu en temperature et en pression. ce qui serait aller dans le sens contraire de celui souhaiter au final .... car des pneus qui ont refroidi rendent la voiture plus "funny" a piloter d apres un certain bresilien decede le lendemain d un certain roland ;) et donc ce la provoquerai surement pas mal d accident a la relance de la course... il ne faut jamais perdre de vue qu une mesure a des consequence qui peuvent parfois se reveler etre plus "nocives" que benefiques ... un peu comme le nouveau format de qualif qui a entamé cette saison prevue pour ameliorer le spectacles mais ce sont revelees etre totalement contre productive en enlevant totalement le spectacle de dernieres minutes des qualif ... ce dernier tour commencer le plus tard possible et ou tout se joue


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 31 May. 2016, 9:23

    Profx@, juste pour satisfaire votre curiosité : J'ai l'âge à trois près du championnat du monde de Formule 1.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 31 May. 2016, 9:24

    à trois MOIS près...


    Icon For Contact#1
    GV27, 31 May. 2016, 11:23

    @coconut, deux drapeaux jaunes agités = ralentir et se préparer à s'arrêter si nécessaire. Estimez-vous que les conditions de piste et de visibilité (pluie + nuit tombante) permettaient de se limiter à cette recommandation pour sortir une grue dans l'axe de la précédente sortie de piste? Une F1 s'arrête sur 100m et quelle est la vitesse à adopter ? Ralentir pour un pilote, ça veut dire passer à 180 au lieu de 230, ètait-ce suffisant dans ces conditions ? Que Bianchi soit en partie responsable, malheureusement oui, mais qu'il soit désigné par la FIA comme le seul, c'est se moquer du monde. Et on oublie la chance des commissaires de piste, qui auraient aussi pu être entre la grue et la Marussia....


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top