Italie : les perspectives pour la course

Italie : les perspectives pour la course

Après les qualifications et le tour record de Lewis Hamilton, plusieurs questions se posent avant la question. Prenons quelques instants pour évoquer les points chauds du Grand Prix à venir et faire le point sur les différentes stratégies possibles.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Racing Point - Sergio Perez est déjà monté sur le podium de Monza, en 2012
© Racing Point - Sergio Perez est déjà monté sur le podium de Monza, en 2012
Des Mercedes intouchables ?

C'était la grande question des qualifications : est-ce que la concurrence pourrait se rapprocher de Mercedes si l'on interdisait le fameux party mode, cette cartographie moteur réservée à quelques tours pour la Q3 ? La réponse fut cinglante puisque Lewis Hamilton a tout simplement réalisé le tour le plus rapide de l'histoire, à plus de 264 km/h de moyenne sur un tour. Taquin le Britannique glissait même après sa performance : « Qui vous dit que nous l'utilisions en Belgique ? » Dans tous les cas, les écarts sont abyssaux, avec Carlos Sainz relégué à huit dixièmes et seulement cinq pilotes dans la même seconde que les Mercedes.

La domination des Mercedes semble, à l'heure actuelle, impossible à ne serait-ce que menacer. La grande question est de savoir quelle sera la stratégie adoptée au sein des Flèches devenues noires ? A Spa, il a interdit à Valtteri Bottas de menacer son coéquipier. En sera-t-il de même à Monza où les longues lignes droites offrent la possibilité de se faire aspirer ?

Carlos Sainz peut-il résister et finir sur le podium ?

Déjà troisième sur la grille lors du Grand Prix de Styrie, Carlos Sainz prouve une nouvelle fois la bonne santé du package McLaren-Renault sur un circuit de haute vitesse. Cependant, les écarts avec la concurrence sont très faibles puisque Max Verstappen, cinquième, pointe à seulement un dixième. Alors qu'il n'est plus monté sur le podium depuis Bakou 2018, Sergio Perez aura à coeur de saisir l'opportunité de profiter de son bloc Mercedes sur le temple de la vitesse.

La bataille entre Red Bull - Racing Point et McLaren s'annonce donc intense en course tandis que Daniel Ricciardo entendra bien imiter sa belle quatrième place de Spa, la semaine dernière. La chaleur milanaise pourrait également venir jouer les troubles-fêtes dans la stratégie pneumatique des équipes.

Jusqu'où tombera la Scuderia ?

13ème et 17ème sur la grille, Charles Leclerc et Sebastian Vettel ont tout simplement signé la pire qualification de l'histoire de Ferrari sur ses terres de Monza. Éliminé dès la Q1, Sebastian Vettel en a été réduit à jouer les spectateurs de luxe en bord de piste alors que Charles Leclerc reconnaissait dans la radio qu'il avait tiré le maximum de la monoplace mise à sa disposition.

Les hommes de la Scuderia en viennent à se féliciter que les milliers de tifosi ne soient pas autorisés dans l'enceinte du parc de Monza car les relations auraient pu être plus que tendues. Dans ces conditions, quelles pourront être les célébrations du 1000ème Grand Prix de Ferrari, la semaine prochaine au Mugello ?


    Sur Grand Prix d'Italie

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up