Ces moments où le halo a sauvé des vies

Lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, le halo a une nouvelle fois démontré son efficacité. Sa présence sur l'Alfa Romeo de Guanyu Zhou lui a très certainement permis de rester en vie. Retour sur les moments où cette pièce de carbone a été précieux.
Logo Mi mini
Rédigé par
Depuis son introduction en 2018, le halo a sauvé au moins cinq vies en Formule 1
© Red Bull / Depuis son introduction en 2018, le halo a sauvé au moins cinq vies en Formule 1
Tellement décrié, tellement critiqué, mais tellement efficace. Obligatoire en Formule 1 depuis 2018, cette imposante pièce en carbone située au-dessus de la tête des pilotes s'avère être très efficace. Mise en place après le décès tragique de Jules Bianchi en 2014, cette technologie a fait ses preuves depuis son apparition. Pourtant, sa présence n'était pas voulue.

« C'est un élément horrible. Nous l'avons montré lors d'une réunion du personnel. C'est une énorme pièce de métal, trop lourde, qui paraît complètement étrangère et j'aimerais la scier si je pouvais ! Mais nous devons penser à la sécurité des pilotes et s'il y a un élément pouvant aider à protéger leurs vies, il faut le mettre sur la voiture », avait déclaré Toto Wolff, le patron de Mercedes, en 2017.

Mais depuis cette déclaration, les choses ont changé. À plusieurs reprises, cet « élément horrible » a permis de sauver de nombreuses vies, dont celle de Lewis Hamilton, l'an passé.

2018, le carnage de Spa



Spa-Francorchamps. Le départ du Grand Prix de Belgique est toujours un moment stressant. D'une part parce que les pilotes roulent sur un circuit mythique, de l'autre car le premier virage est souvent source d'accident.

Pour l'année inaugurale du halo, il a été décisif. Au départ, un important accident est provoqué par Nico Hulkenberg. Il percute l'arrière de la McLaren Honda de Fernando Alonso qui décolle, avant d'atterrir sur la Sauber Alfa Romeo d'un certain Charles Leclerc.

Si sur le moment, rien ne laisse présager du drame que l'on vient de frôler, ce sont les images post-accident qui prouveront l'utilité de la pièce. La peinture blanche a été effacée par endroits et remplacée par le noir des traces des pneus Pirelli de la voiture numéro 14. Sans la présence du halo, la jante de la McLaren aurait percuté de plein fouet le casque du Monégasque.

Bahreïn 2020, le miraculé Grosjean



C'est certainement l'accident le plus violent de ces 10 voire 15 dernières années si ce n'est plus. Peu de temps après le départ du Grand Prix de Bahreïn 2020, Romain Grosjean est passé à quelques centimètres de la mort.

Alors qu'il arrivait plus vite que tous ses concurrents devant lui, le Français s'écarte mais ne voit pas Daniil Kvyat dans l'angle mort, l'AlphaTauri sert de tremplin à la Haas qui s'en va percuter à plus de 200 km/h le rail. La voiture blanche de Romain Grosjean s'embrase instantanément.



Après revisionnage de la scène, les vidéos montrent que les barrières en métal se tordent au moment de l'impact avec le halo, protégeant ainsi la tête du français. Encore une fois, sans la présence de cette pièce ultra-résistante, celui qui roule actuellement en Indycar aurait très certainement été décapité.

Mais cette pièce aurait également pu causer sa mort car pour s'extirper du brasier, le natif de Genève a dû se faufiler tel un chat entre les débris et s'est retrouvé coincé quelques secondes à cause du halo.

2021, un championnat qui aurait pu tourner au drame



Cette saison-là, il a été utile à deux reprises. La première à Silverstone suite à l'accrochage entre Lewis Hamilton et Max Verstappen. Après un contact entre les deux hommes à Copse, le Néerlandais est parti à plus de 300 km/h dans le mur de pneu. Le choc a été mesuré à plus de 51G.

Encore une fois, le halo a montré son efficacité puisqu'il portait les stigmates de l'accident. Les pneus, qui sont censés assurer la sécurité des pilotes auraient pu violemment percuter le casque du champion du monde en titre, ce qui aurait pu lui causer de lourdes séquelles.

Quelques courses après, c'est à Monza que la pièce de carbone a sauvé une vie. Un accident, toujours avec ces mêmes hommes, a lieu. Dans la première chicane, Verstappen tente de doubler Hamilton qui ferme la porte. La Red Bull s'envole à cause du vibreur saucisse, bien aidé par les roues arrière de la Mercedes.

Le Néerlandais atterri ensuite sur le toit de la voiture numéro 44. L'une des roues avant touche le casque du Britannique, mais le reste de la voiture est retenu par le halo. Sur cette action, c'est toute la monoplace sponsorisée par la célèbre boisson énergisante qui aurait pu écraser le casque du septuple champion du monde.

2022, Zhou miraculé



Après le départ, le Chinois est envoyé involontairement en tonneau et a glissé sur le toit sur plusieurs dizaines de mètres. Si l'un des éléments de sécurité, l'arceau, a rompu, le halo lui est resté intact. Il a protégé le pilote Alfa Romeo tout le long de la glissade, empêchant son casque de rentrer en contact avec le sol.

Si cette pièce de carbone n'existait pas, personne ne sait dans quel état se trouverait le pilote dont c'est la première saison dans la catégorie reine.

Plus tôt dans la journée, le halo avait aussi montré toute son utilité lors de la course de Formule 2. Un accident entre Roy Nissany et Dennis Hauger aurait pu tourner au drame, sans sa présence.



« Je trouve juste incroyable que l’on puisse s’en sortir. Vous savez, nous critiquons parfois la FIA, mais dans ces cas-là, vous devez leur rendre hommage pour l’aide qu’ils nous ont apportée. Et si vous voyez le crash en F2, ce qui s’est passé avec le halo, ils ont probablement sauvé deux vies », confiait Carlos Sainz après la course.

Les mentalités ont changé



Au fil des années, cette pièce certes peu esthétique mais si efficace a fait changer les mentalités. Décriée à son arrivée, elle est devenue incontournable et les sceptiques sont désormais les premiers à vanter son efficacité.

« Le halo a définitivement sauvé la vie de Lewis Hamilton aujourd'hui. Cela aurait été un horrible accident auquel je ne veux même pas penser si nous n'avions pas eu le halo », indiquait Toto Wolff après Monza 2021.

« Je n'étais pas pour le halo il y a quelques années, mais je pense maintenant que c'est le truc le plus génial en F1, car sans ça je ne serais pas aujourd'hui là pour vous parler », affirmait Romain Grosjean après son accident en 2020.

Dernières actus sur Grand Prix de Grande-Bretagne

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut