La FIA appelle au "bon sens" après une offre de 20 milliards de dollars pour racheter la F1

A la suite d'une tentative de rachat de la Formule 1 qui aurait été faite par l'Arabie Saoudite, le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a appelé tout acheteur à faire preuve “de bon sens” en considérant avant tout le “bien du sport”.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Ben Sulayem appelle au ’bon sens’ suite aux rumeurs de rachat de la F1
© Motors Inside / Ben Sulayem appelle au ’bon sens’ suite aux rumeurs de rachat de la F1
En 2017, Liberty Media a acheté la Formule 1 pour 4,4 milliards de dollars, et il est clair que dans ce laps de temps, la catégorie reine à connu un regain de popularité depuis ce rachat notamment grâce au succès de la série documentaire « Drive to Survive » sur Netflix.

Le week-end dernier, un article publié par le Bloomberg, a révélé qu’une offre 20 milliards de dollars, de la part du fond souverain saoudien, aurait été faite aux actuels propriétaires. Un possible retour sur investissement énorme en l’espace de quelques années, mais l'offre aurait été finalement rejetée non sans faire faire réagir les observateurs.

Locataire des droits commerciaux de la F1 jusqu’en 2110, la FIA par l’intermédiaire de son président Ben Sulayem a tenu à réagir, car une vente du championnat à un prix si élevé pourrait entraîner des conséquences inattendues.
Le président met en avant que tout nouveau propriétaire qui aurait dépensé autant d'argent pour acheter la F1 chercherait à accélérer les retours, ce qui pourrait entraîner une forte augmentation des frais d'hébergement pour les promoteurs de courses. Et forcer une escalade des coûts des billets, et donc priver les fans de la possibilité d'assister aux courses.

« En tant que gardiens du sport automobile, la FIA, en tant qu’organisation à but non-lucratif, se méfie des sommes prétendument annoncées de 20 milliards de dollars pour la F1 », a indiqué sur Twitter Ben Sulayem.

« Il est conseillé à tout acheteur potentiel de faire preuve de bon sens, de considérer le plus grand bien du sport et de proposer un plan clair et durable – pas seulement beaucoup d’argent. »

« Il est de notre devoir de considérer quel sera l’impact futur pour les promoteurs en termes d’augmentation des frais d’hôtes et d’autres coûts commerciaux et tout impact négatif que cela pourrait avoir sur les fans. »

Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Haut