Le marsouinage de retour pour Ferrari « Je n'ai vu personne rebondir autant que Carlos Sainz »

F1. Le commentateur de Sky Sports, Anthony Davidson, s’est demandé si Ferrari essayait de voir à quel point elle pouvait être près du sol avant d’atteindre les limites du marsouinage ou si ces rebonds étaient involontaires.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
La SF-23 sur la piste de Fiorano
© Ferrari / La SF-23 sur la piste de Fiorano

La première séance d'essais à Bahreïn vient tout juste de se terminer que certains observateurs commencent à tirer des enseignements de ce qu'ils ont pu voir. C'est le cas du journaliste Anthony Davidson qui a constaté lors de la séance de ce matin que le SF-23 de Carlos Sainz avait tendance à faire beaucoup de rebonds en piste. « Il y a eu beaucoup de marsouinage de la voiture dans le dernier virage. C’est une piste cahoteuse mais je n’ai pas vu la tête de quelqu’un rebondir autant que celle de Sainz. Peut-être qu’ils essaient simplement de faire glisser la voiture pour en tester les limites. Il y avait des rebonds dans le virage 12 et des étincelles à l’arrière. »

Motors Inside sans pub ?

Le marsouinage, la hantise de tout les pilotes

Le marsouinage a été le mot à la mode du dernier championnat, car les équipes en ont souffert, certaines plus que d’autres. Ce phénomène qui fait rebondir la voiture d'avant en arrière la rend instable en ligne droite et entraîne des freinages encore plus compliqués que d'habitude. De plus, la visibilité des pilotes est également impactée par les vibrations tout comme l'état de leur dos après chaque course. Afin de minimiser ce phénomène, les écuries ont été forcées d’élever la hauteur de roulement de leurs voitures, réduisant leur force et leur vitesse. Malgré les mesures mises en œuvre par la FIA pour lutter contre le marsouinage cette saison, les voitures 2023 en ont montré des signes dès la première matinée des essais de pré-saison, à l'image notamment de Carlos Sainz.

Bien que gêné par le marsouinage, Sainz a tout de même terminé la session en deuxième position, à 0.294 sec de Max Verstappen. Pendant ce temps, Mercedes, très touché par le phénomène en 2022, ne semblait pas avoir de problèmes notables.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut