Stefano Domenicali confirme la rotation dans le calendrier européen

F1. Avec de plus en plus de pays qui souhaitent avoir leur Grand Prix, Stefano Domenicali affirme qu'une rotation dans le calendrier européen serait la meilleure option.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Stefano Domenicali, attaché aux courses européennes mais réaliste sur les changements à opérer.
© Motors Inside / Alexis Perrin / Stefano Domenicali, attaché aux courses européennes mais réaliste sur les changements à opérer.

À ses débuts, la Formule 1 était essentiellement européenne. Mais depuis quelques années, des régions émergent dans le calendrier de la discipline. C'est notamment le cas du Moyen-Orient, avec des nombreux rendez-vous : Arabie Saoudite, Bahreïn, Émirats Arabes Unis ou encore le Qatar.

Motors Inside sans pub ?

Face à cette forte demande, le nombre de courses ne fait qu'augmenter et il n'y a plus assez de place pour tout le monde. Rajoutez à cela les États qui donnent des sommes d'argent monstrueuses face aux petits pays européens et vous voyez le problème. Pour garantir la tenue des Grand Prix dits « historiques » en Europe, Stefano Domenicali, actuel président de la Formule 1, semble opter pour une rotation.

« En Europe, je m'attends à voir des courses où le principe de rotation pourrait être appliqué. Quant à savoir quelles courses feront l'objet d'une rotation, il y a déjà des discussions avec certains Grand Prix et c'est quelque chose que nous allons clarifier formellement dans les deux prochaines années », a déclaré l'Italien.

« Bien sûr, il est très important que les courses historiques aient leur propre personnalité », a-t-il ajouté lui qui souhaite préserver certains Grand Prix.

Des Grand Prix qui devront se mettre au goût du jour

Stefano Domenicali souhaite plus que tout que les fans aient la meilleure expérience possible. Pour cela, il demande à certains Grand Prix européens de se moderniser, pour ne pas sortir du calendrier. « Les fans viennent de plus en plus avec des besoins différents. Si vous ne leur donnez pas ce qu'ils méritent, ce n'est plus historique, n'est-ce pas », a-t-il poursuivi.

Le patron de la Formule 1 rappelle l'importance des rénovations sur les circuits afin de concurrencer les tout nouveaux tracés qui se présentent au calendrier. « Les courses historiques feront toujours partie du calendrier, mais il est nécessaire que certaines d'entre elles reconnaissent les changements qu'elles doivent opérer au niveau des infrastructures, par exemple. Il ne s'agit pas de modifier le tracé des courses traditionnelles. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut